Montceau – Parriat, le lycée de l’IRREEL et si vrai

L’éducation nationale en manque parfois d’imagination peut s’appuyer sur des professeurs qui eux n’en manquent pas. C’est le cas au lycée Parriat à Montceau-les-Mines. Là, se dresse un grand labo blanc qui de l’extérieur ne donne aucun signe extérieur de richesse intellectuelle.

Poussez la porte, pénétrez dans les coursives et vous comprendrez que le lycée à l’époque de Claude Allègre, le ministre de l’éducation nationale, qui voulait dégraisser le mammouth, est révolu. C’est irréel comme le nom du projet qui lui donne son identité « IRREEL » pour Innovation, Recherche, Ressources, Education Expérimentation Tiers-Lieu. L’irréel amène à se questionner sur ce qui est achevé et ce qui ne l’est pas. Irréel mais vrai.

A l’origine de ce projet, deux enseignants du lycée Parriat, Fanny Egger et Yves Leblanc qui ont souhaité faire profiter le plus grand nombre d’acteurs de l’éducation d’un espace dédié à l’expérimentation et à la réflexion pédagogique. Ce qui n’a pas échappé à la rectrice Frédérique Alexandre-Bailly, elle-même soucieuse de mettre en avant ce « lycée qui est une ruche d’innovations », le jour de la fête des enseignants en ce vendredi 5 octobre 2018. De glisser au passage un petit message en direction justement des professeurs: « Apprendre à se réjouir et célébrer ce qu’on a appris ». Fabien Ben, le DASEN (directeur académique des services de l’éducation nationale) et le proviseur, Eric Fournir, acquiesçaient pleinement.

S’imprégner des lieux, échanger avec les équipes pédagogiques fut une longue et agréable séance pour la rectrice et le DASEN: visite de la salle immersive -Labo IRREEL dotée de matériel high tech, des salles de sciences où les élèves de seconde accueillaient des enfants de l’écoles des Oiseaux (la transmission du savoir), le laboratoire de maths pour apprendre à aimer les maths, le leitmotiv de Cédric Villani, chercheur, lauréat de la médaille Fields dont c’était l’anniversaire ce 5 octobre, ou encore de rencontrer Elena Alfaro, rescapée d’un camp de détention en Argentine sous la dictature, dans le cadre du projet citoyens du monde. C’est tout simplement un lycée labellisé Lab School et pas si courant.

Une visite riche dans un établissement IRREEL un jour de fête.  » Faut-il donc que ce qui est le plus vrai, le meilleur, ait l’air si irréel, et que ce qui est irréel paraisse si vrai ? » (Novalis 1772 – 1801).

Jean Bernard

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *