Montceau – Mouvement social : sous la pluie, des syndicats exaspérés mais mobilisés

Belle surprise ce mardi après-midi à Montceau-les-Mines à l’heure du rassemblement unitaire sur le parvis de la mairie. Malgré la pluie, ils étaient 400 selon les organisateurs, 250 selon la police, à manifester leur mécontentement contre le gouvernement aux ordres du patronat, « le responsable » de la fracture sociale. Ils sont venus principalement du Bassin minier, du Creusot et de Gueugnon.

« Le CAC 40 flambe mais en France, une personne sur cinq est pauvre, soit environ 10 millions de Français. Voilà la belle image de notre société libérale » lance d’entrée Robert Wattebled, secrétaire général CGT du bassin montcellien.

L’homme est sans concession contre ceux qui se sont enrichis pendant la crise du covid, ceux qui ont profité « du quoi qu’il en coûte alors qu’ils n’en avaient nullement besoin ». Alors qui payer l’addition ? « La population, vous qui êtes là » les regarde-t-il droit dans les yeux.

Tout augmente sauf les salaires sans compter les lois anti sociales ou liberticides qui privent les salariés de leurs droits, « et le pouvoir d’achat a baissé. Castex bloque les prix du gaz et de l’électricité mais il va falloir payer, là encore l’addition. On se moque des Français ».

Les constats d’appauvrissement de la société, Robert Wattebled va les énumérer, le chômage avec le licenciement des salariés à 55 ans et « on parle d’allonger l’âge légal de la retraite », les salaires beaucoup trop bas, au niveau du SMIC, « qu’il faut se battre pour les améliorer ».

Un exemple avec Webhelp à Montceau avec 700 salariés et « des salaires ridicules » stipule le cégétiste alors que le cortège a fait halte devant l’entreprise. « Il faut se bagarrer tous les jours pour avoir une prime alors aux salariés de se bouger et qu’ils adhèrent à la CGT ».

Des emplois disparaissent ou alors ils servent de variable d’ajustement du capital pour un maximum de profit. « Et pourtant, on nous dit que l’emploi s’améliore. C’est une duperie, il y aurait moins d’inscrits à pôle emploie mais plus de précaires (…). Les conditions de travail sont dans le viseur du patronat mais pas pour les améliorer », analyse Robert Wattebeld.

A l’inverse, les syndicats et la CGT en particulier demandent une politique de plein emploi, les 32 heures hebdo, le renforcement du système de santé, le SMIC à 2000 € entre autres.

Actifs et retraités seront-ils entendus ? « Alors nous reviendrons ».

Jean Bernard

18 commentaires :

  1. Vous ne devez pas consulter la bourse bien souvent..depuis 3 semaines environ la CAC 40 s’est effondré de 500 points environ….le smic à 2000euros///???…qui va payer avec une dette à 3000 milliards…Vous êtes complétement à coté de vos pompes..et si les salaires sont bas c’est bien le socialisme qui les a amenés..avec les 35h..vous croyez que les entreprises vont payer 40 h et plus pour 35h de boulot…????…Arrêtez vous n’êtes plus dans le coup…!!!

  2. Heureusement qu’il y a les élections ! Sinon nous pouvions nous asseoir sur un pieu taillé en pointe par Macron concernant le blocage des tarifs de l’énergie ! Et encore, il faut regarder si tous les contrats pourront en bénéficier ! Pourquoi ne l’a t’il pas fait sur les hausses passées ? Pourquoi ne le fait-il pas sur les taxes de l’essence ? Mettez un pull et chauffez-vous à 19 degrés dans vos maisons, voilà les solutions proposées jusqu’à maintenant ! Honteux, mais le peuple souhaite que cette politique continue ! Pourquoi s’en priver !

  3. Bravo Robert secrétaire de lul de montceau les mines respect à toi…………

  4. mdr…… un seul leitmotiv de M. Wattebled……gagner plus en travaillant moins

    Au fait quel est son indemnité de cégétiste???????

    AVEC VOUS LES ENTREPRISES FERMERAIENT LES UNES APRES LES AUTRES

  5. Encore et encore des blablatages ; « CASTEX a boqué les prix , c’est pas bien  » ; alors s’il n’avait rien fait ; vous auriez dit quoi ? La même chose , c’est désespérant de voir des gens écouter ce genre de discours démagogues et complètement d’un autre âge. Heureusement l’assemblée est encore aussi clairsemée que d’habitude ; les Français en ont raz la casquette d’entendre les mêmes gémir pour toujours critiquer.

  6. Ainsi parla Republiqun, en jetant un coup d’œil à sa Rolex.
    La bourse ne va pas fort…mais kikidilui?
    On s’en tape de la bourse, le temps de la finance arrive a son terme, il est temps de laisser place à l’humain!
    On va rétablir l’impôt sur la fortune et taxer les transactions financières…
    J’ai fait joli rêve…..malheureusement le peuple ne se réveille pas. Après tout, chacun sa m… et tant pis pour nos enfants !

    • Forcement, piquer le pognon chez les autres …… ou comment justifier sa propre position sociale en accusant les autres pour ses propres turpitudes …..

      En France, rien n’empêche d’aller à l’école, de réussir ses études, faire Polytechnique ou autre et créer son entreprise qui deviendra grande et prospère.

      La seule limitation est sa propre capacité à la faire, et ses propres qualités. Alors vouloir piquer le pognon de ceux qui en ont, cela relève d’un problème vis à s vis de soit même plus que d’une injustice sociale ……

      Et sans faire polytechnique, avec un CAP / BEP, combien d’artisans ont fait fortune, ou de par leurs compétences, ont gravis les échelons dans leur entreprise ? Ils se sont donné les moyens et ont fait ce qu’il fallait.

      • Tant mieux pour celui qui réussit, n’empêche qu’il ne serait pas immoral de taxer les transactions financières autant que le travail 😉.
        Il me semble que la devise de la France c’est ( ou c’était?) « Liberté Égalité Fraternité « .
        Personnellement je ne suis pas à plaindre, même si je n’ai pas fait fortune, mais j’ai juste des valeurs qui ne sont pas les vôtres.

        • Effectivement, vos valeurs sont différentes, vous souhaitez que ceux qui gagnent plus d’argent que vous et qui font preuve de plus de compétence soient punis, tout simplement parce que vous n’avez pas la capacité ou la volonté de faire mieux !

          Cela s’appel le nivellement par le bas, et cela s’appel l’égalitarisme.
          En France, si vous faites preuve de capacités et de travail, personne ne vous empêchera d’apprendre, de créer, de travailler, de développer des compétences, et de le transformer en agent si vous le souhaitez. Et c’est bien pour cela que nous sommes dans un pays d’Egalité, contrairement à ce que vous sous entendez !

          • Est-ce qu’une femme de ménage fait preuve de compétence? Il me semble que oui, pourtant son salaire ne suit pas vraiment. Le travail dans l’hôtellerie est intense et doit atteindre la perfection pour que les chambres soient impeccables. Alors pourquoi des salaires si bas? Auraient-elle besoin d’un master de Physique de la poussière pour mener à bien leurs tâches?
            Et je pourrais citer d’innombrables autres métiers…. il parait que nous avons les enseignants les plus mal rémunérés de l’OCDE ; les gardes forestiers sont tout aussi mal en point, et pourtant, je suis certain qu’ils font preuve de multiples compétences indispensables…… Je souhaite démontrer par là que les grilles salariales sont des décisions purement humaines et arbitraires, et rarement négociées entre toutes les parties concernées (dont les grands experts politico-économistes pour savoir quelle est la quantité de monnaie disponible), souvent c’est un salaire imposé du genre « c’est comme ça et pas autrement », « Prof : ce sera tant par mois ». (Je parle des grands corps de métiers organisés par branches, l’économie de gré à gré n’est pas concerné car là se négocie le tarif entre prof particulier et client)
            Et il me semble difficile de faire une société avec seulement des bac+5 et des auto-entrepreneurs. Imaginons que les femmes de ménages soient toutes auto-entrepreneuses et réclament 2000 euros par mois, non négociable, alors fini le ménage, fini les bâtiments propres si le client (qui avant était donc le patron) ne veut pas payer ce prix, car au fond, c’est là qu’on découvre le nivellement par le bas dans la concurrence : payer un service le moins cher possible (Principe de la bourse : acheter bas, vendre haut). On voit bien que quelque chose coince quelque part dans certains raisonnements. J’ajoute enfin que l’églalitarisme est une horreur! Ce n’est pas la solution, mais seulement un peu de décence dans les rapports et échelles salariaux entre les différents métiers ne fera pas de mal pour une société apaisée. Les inégalités n’ont jamais cessées d’augmenter depuis les années 80 (grosso-modo) (cf Thomas Piketty, Benjamin Coria, Thomas Porcher, etc….).
            Payer ses impôts et ses taxes en fonction de ses moyens serait donc une punition? Sachant que le paiement de cela permet de bénéficier de tous les services publics pour une somme modique (qui a construit les aéroports? les routes et autoroutes? les voies de chemin de fer? les hôpitaux? les écoles? les universités? les complexes sportifs? les parcs et jardins? les infrastructures énergétiques et téléphonique? les lanceurs de satellites? etc….. dont tout le monde a besoin : ben l’argent public pardi! Et ce ne furent pas des petites sommes! sans compter l’entretien!)
            Et au final : quelqu’un qui détient 2000 et paye 10 en impôts, il lui reste 1990
            alors que quelqu’un qui détient 200000 et paye 10000, reste 190000….. je pense que ça va, il y a avec cette somme de quoi encore vivre sereinement. Donc même en en payant 30000, il reste 170000 pour vivre (soit bien plus que le premier). Toujours revenir au réel!

    • Ma montre fonctionne très bien mais j’ai comme l’impression que ce n’est pas le même cas pour votre propension à comprendre quelque chose à l’économie. Si il n’y avait pas de gens qui investissent leur argent (ce n’est pas le vôtre que je sache) dans une entreprise qu’elle soit petite ou grande ; il y aurait des millions de chômeurs . Est-ce que c’est difficile de comprendre que pour qu’une entreprise fonctionne il faut que tous les personnels de celle-ci travaillent dans le même sens ; et que ce soit du manœuvre en passant par les ouvriers, les agents de maitrise , les cadres , les commerciaux , le directeur , tous les corps de métier sont nécessaires. En fonction de ces compétences chacun a un niveau de connaissances , d’éducation ou d’études qui n’est pas forcément le même mais chacun peut et doit apporter sa pierre à l’édifice Tout un chacun peut évoluer en se formant ou en gravissant les échelons par son travail , alors votre attaque personnel sur ma montre vous la gardez pour vous ; j’ai commencé au bas de l’échelle et progressivement par mon travail j’ai progresser pour terminer cadre. Pour finir , l’impôt sur la fortune ne me concerne pas et vous non plus visiblement ; le remettre ne résoudra pas vos moyens de vivre car c’est de votre travail que vous vivez(ou pas) et moi de ma retraite après 42 ans de travail .
      La taxation des transactions financières appelée TTF existe déjà depuis 2012 (décret signé de Mr HOLLANDE mais loi votée sous le Président précédent) ; 1,2 milliards ont été perçu pour les 8 premiers mois de 2021. Pour ce qui est de votre rêve ; heureusement que votre favori LFIste ne passera pas le premier tour car la France se trouverait rapidement dans le peloton des pays en chute libre; les entreprises qui actuellement envisagent de se relocaliser en France reverraient leur feuille de route ; avec des promesses démagogues issues du programme catastrophique de ce parti .
      La France saura voir ou est son intérêt pour moderniser et réformer , ce que je peux reprocher au PS de ne pas l’avoir fait à partir de 2012 et surtout en se torpillant en 2017.

      • Bien sûr qu’il faut des investisseurs. Mais remettons les pieds sur terre et parlons des objets concrets :
        Qu’en est-il de la sécurité des investissements? Qu’en est-il de la place de l’État dans ce travail à trois : État, Entreprise, Salarié pour trouver une bonne entente? (Sans compter que les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel, donc la croissance illimitée ne pourra pas nous être d’un grand secours).
        L’ISF est légitime si et seulement si on appelle les plus fortunés à devenir solidaires de l’ensemble du Pays qui les héberge du fait de leurs moyens et si l’État devient lui-même employeur et octroyeur de services utiles.
        Si les plus fortunés contribuent aux services publics : mettent à disposition crèches, hôpitaux, écoles, bibliothèques, complexes sportifs, routes etc…. etc…. pour des cotisations modiques de telle sorte de les rendre accessibles à tous, alors il n’y a effectivement aucune raison de leur prélever quoique ce soit ; mais si ce n’est pas le cas, il semble légitime qu’un État s’en charge et trouve l’argent là où il est.
        Quelque chose me chiffonne par ailleurs : peut-on plaindre quelqu’un qui possède golfs, hôtels, yachts, jets privés, résidences secondaires de part le monde…..? Ou ne serait-il pas judicieux de rééquilibrer un peu tout cela (sans aller jusqu’à l’égalitarisme, cet autre extrêmisme insupportable )? (Les mondes en paix sont des mondes équilibrés, les mondes révolutionnaires ou en guerre sont des mondes extrêmement inégalitaires, cette règle est vérifiable sur toute carte de géopolitique et d’histoire). Voulons-nous un monde en paix?
        L’argument de la formation et de la compétence est pertinent mais se heurte à un écueil : la mise en concurrence limite les places. Et les places sont limitées par les pures lois physiques : on ne fait effectivement pas une entreprise pérenne qu’avec des cadres, donc qui ou comment décide-t-on le montant de rémunérations d’un manoeuvre, d’un ouvrier? selon quels critères? quelles échelles? quelles normes?
        Exemple : Une entreprise qui possède 1000 euros mensuels à distribuer et 10 personnes doit bien décider à un moment de répartir les rémunérations? Cette décision est pleinement humaine? Arbitraire? Robotisé? Argumentée? Mais comment cela?
        100 pour 4 ouvriers? 150 pour un DRH? 200 pour le comptable? et 250 pour le pdg?
        ou 50 – 200 – 250 – 350? Comment fonctionne donc la machine du magicien d’Oz?
        Le neuro-chirurgien Laurent Alexandre nous explique que le cerveau nous raconte de nombreuses histoires, que nous sommes très écartelés entre le réel et le récit. Il est temps de revenir au réel ou bien le réel reviendra à nous sans crier gare.

        • J’oubliais : tout le monde ne peut pas rentrer à Polytechnique puisque les places sont de fait limitées.
          Imaginons que tout le monde se mette à s’instruire, obtienne son BAC avec mention TB et se présente à polytechnique, il faudra largement agrandir les murs de l’école. Ce n’est apparemment pas prévu, sur 10 000 candidats au concours, combien n’en gardera-t-on? Est-ce à dire que tous ceux qui n’ont pas été pris sont déméritants? J’en doute fort….. Pareil en médecine, tous ceux qui ont échoué en fin de première année, ne sont pas tous ceux qui n’ont pas travaillé (certes quelques uns en effet), mais c’est juste qu’il n’y a pas assez de place pour les accueillir en deuxième année.
          Laurent Alexandre dit bien en effet que nous ne sommes pas égaux en QI, et il ajoute immédiatement qu’il est impératif de mettre en place des écoles Montessori sur tout le territoire car ces écoles ont fait la preuve qu’elles permettaient de relever le niveau de tous les enfants (mais elles ont un coût exorbitant en moyens matériels et en compétences pédagogiques). Donc ce n’est pas que le travail individuel qui crée la réussite, mais bien aussi l’environnement institutionnel. Singapour a la meilleure scolarité du monde car les profs sont Bac+7 et payés au moins 4000 euros par mois. https://www.jobandsalaryabroad.com/fr/singapore/french-teacher-singapore.html . Il faut donc juste savoir ce qu’on veut vraiment et y mettre réellement les moyens. On ne peut plus demander plus avec moins. Ce temps est normalement révolu puisque incompatible avec la physique des choses.

          • Le problème, c’est que vous vivez un peu trop dans le monde de l’imagination ! Revenez les pieds sur terre !
            Si tel ou tel métier ne paie pas, et que cela vous pose un problème, alors sur quel levier avez vous le plus de pouvoir ?
            1- Changer le monde et forcer des millions ou des milliards de personnes à changer pour s’adapter à votre exigence.
            2- Vous adapter en développant vos compétences et / ou changeant de métier, de ville, d’entreprise ….

            A votre avis, quelle est la solution la plus pragmatique pour améliorer son quotidien ?

  7. Si l’amélioration du quotidien individuel de l’emploi (ce qui a peu à voir avec « améliorer son quotidien ») améliorait le monde, nous ne serions pas en train de traverser sans arrêt des crises. Donc c’est faire fausse route de croire que changer de métier, de ville et d’entreprise résout les problèmes (d’ailleurs, si plus personne ne fait le ménage, tout devient sale), cela ne fait donc que les déporter. Et de plus ce n’est pas si simple lorsqu’on a des attaches familiales. Doit-on les balayer d’un revers de la main pour satisfaire une réussite pécuniaire?
    Où on voit alors que les responsabilités sont bien déplacées (sous entendu : « vous n’avez qu’à travailler! c’est de votre faute et seulement de votre faute si vous êtes mal payés » (or la majorité des humains VEULENT être utiles à la société, et tout système est à plusieurs entrées, c’est mathématique), et où la théorie darwinienne est mal employée dans le raisonnement de l’adaptation économique. La réussite de l’adaptation passe en réalité plus par des efforts collectifs qu’individuels. http://www.emploiparlonsnet.pole-emploi.org/articles/lentreprise-darwinienne-la-cle-de-levolution-economique/ . Et donc, pourquoi le métier de femme de ménage ne paie pas? Pourquoi le métier de prof ne paie pas? Avoir les pieds sur terre est de répondre à ces question détaillées et précises. Y a-t-il donc une ville où on paye les femmes de ménage 2000 euros par mois? Et puis, au vu des inégalités maintenant bien décrites à longueur de papiers économiques, ce ne sont pas des millions (voire des milliards???) qui s’adapteront, ce ne sont que quelques uns qui gagneront un tout petit peu moins pour permettre à des millions de gagner un tout petit peu plus.
    Très certainement que si seule une petite minorité ne souhaite que justice, paix, équilibre, reconnaissance, réciprocité, respect mutuel (mais au fait, de quelle « exigence » parle-t-on?) le monde effectivement ne changera pas. Ainsi est-ce le meilleur moyen de baisser les bras, de se dire « à quoi bon »!
    Mais si tous, nous nous mettons autour d’une table (en organisant par strates géographiques et par branches pour éviter le débat à 1000 personnes), nous osons aborder, décrire nos intérêts divergents (sans oublier ceux de la Nature qui sont peu négociables) en faisant preuve de sincérité, et si nous tentons de trouver un accord, un compromis, alors, le monde change. Ceci est être tout aussi pragmatique. « Car quand on veut, on peut » (Tiens, je parie que c’est ce qu’on dit aux chômeurs qui ne trouvent pas d’emploi!)
    Si le monde ne change pas, c’est justement peut-être parce que certains font tout ce qui est en leur pouvoir pour qu’il ne change pas. Le célèbre rapport de force parfaitement théorisé par Marx.
    Pour conclure, il ne faut pas confondre pragmatisme et facilité. 2. est la solution plus facile, plus rapide, plus directe, sans doute plus efficace à court terme. Mais 1. est la solution plus puissante, plus viable à long terme, mais effectivement bien plus complexe à mettre en oeuvre. Il faut effectivement se former à la philosophie éthique pour bien comprendre tous les enjeux des échanges économiques dans le but d’atteindre un équilibre idéal (je n’ai surtout pas dit « parfait ») qui permettent à TOUS les étres vivants de bien vivre sur TERRE. Quand on veut, on peut! Mais il faut être plusieurs.

    • Je corrige mon raisonnement, j’ai été un peu rapide à la publication, excusez-moi.
      Ce que je veux dire par déplacer le problème : lorsqu’on change de ville pour trouver mieux ailleurs, cela entraîne par ricochet une dégradation des compétences dans la ville quittée.
      Ne dit-on pas que « les hauts salaires attirent les meilleurs »? Alors qui décide de verser des hauts salaires?
      Si nous versons des hauts salaires pour tous les métiers, sur tous les territoires, dans toutes les entreprises, nous aurons alors les meilleurs partout, logique non?
      Encore une fois, j’insiste sur le fait que l’augmentation des compétences nécessite des infrastructures collectives fortes pour les mettre en oeuvre : des centres de formation et des formateurs. Et que cela nécessite des débouchés. Comment se fait-il que de nombreux BAC+5 ne trouvent que des emplois niveau BAC et vont à l’étranger? Ce n’est apparemment là pas un problème de qualification! C’est bien un problème d’offre organisée par ceux qui PEUVENT offrir.
      Enfin, sur le système à plusieurs entrée, je précise que c’est justement parce qu’on ne voit pas que TOUT est unifié, lié dans un monde frontalier et limité qu’on perçoit des écarts indécents entre de nombreux emplois à 1250 euros par mois et quelques footballeurs à 3 Millions par mois!!! Est-ce justifié par une différence de compétences (les sportifs de haut niveau sont-ils BAC+5?)? d’utilité sociale? (taper dans un ballon pour le mettre au fond d’un filet en donnant du plaisir aux spectateurs?) Pourquoi les chercheurs sur le Coronavirus n’obtiennent pas autant d’argent eu égard à l’utilité fondamentale de leurs travaux (sauver des vies)? Je veux certes bien admettre le principe de l’offre et la demande : parce que des millions de téléspectateurs regardent des matchs de foot, alors l’argent rentre dans les caisses et est reversé aux acteurs (et c’est là qu’intervient mon principe de responsabilité partagée : les footballeurs gagnent autant d’argent PARCE QUE des millions de gens regardent les matchs). N’y a-t-il néanmoins pas un excès dans les plue-values de ces reversements? Comme quoi, la redistribution salariale est bien une affaire d’arbitraire, de choix sociétal. « La main invisible du marché » n’a en fait rien à voir là-dedans, elle ne sert qu’à détourner le regard. Elle est fonctionnelle dans certaines situations comme la négociation d’un prix entre acheteur et vendeur dès lors que l’un et l’autre sont égaux en droits et en ressources, mais elle est délétère dans une partie importante de l’économie, tout ce qui concerne par exemple les affaires régaliennes des états qui ne sont pas bénéficiaires pécunièrement.

      • Tout à fait, et c’est bien la ou le bas blesse aujourd’hui : la formation !

        Il y a 60 ans les gens de gauche réclamaient l’accès à l’instruction, aux formations, aux moyens de se développer pour améliorer son quotidien.

        Aujourd’hui, les revendications, sont de gagner plus, en travaillant moins et surtout en ne faisant aucun effort !

        Comment voulez vous que cela fonctionne si ceux qui sont censés représenter les travailleurs ne se préoccupent plus de ces valeurs d’apprentissage et de développement de ses compétences ?
        Et que font les syndicats des budgets de la formation professionnelle, si ce n’est détourner le pognon pour leur propre mafia ? Regardez ce qu’il se passe avec les heures de DIF ! Regardez les prix des formations, leur intérêt et qui se goinfre derrière ?
        Depuis 40 ans la gauche entretient le doux rêve auprès des moins dotés, que la vie est injuste et que justice doit être établi sans faire le moindre effort !
        Mais la vie est injuste à la base ! Ensuite il y a ceux qui s’y mettent sans se préoccuper des autres et ceux qui croisent les bras !
        Aujourd’hui, rien n’empêche en France, une femme de ménage de faire des cours du soir, comme l’on fait mon père et mes oncles, et prétendre à des fonctions à plus forte valeur ajoutée économique !
        Et la quel soutient vont avoir ces personnes de la part des syndicats et partis politique de gauche ? NADA
        Ces syndicats et partis politiques préfèrent leur monter la tête et les inciter à brailler dans les rues avec une pancarte !
        C’est sur que ça les aide !
        Et quant à l’utilité des footballeurs, des uns et des autres, on peu en débattre, mais cela ne donnera pas plus de moyens à celui qui est en bas l’échelle socio professionelle !

        • Merci s’il-vous-plaît, d’apporter les preuves de certaines accusations que pour le moment je ne crois pas, en citant de préférence des sources qui ne soient pas tendancieuses.
          Et on pourrait mettre en regard « l’optimisation fiscale » ou dit autrement comment échapper au fisc via les paradis fiscaux. https://www.liberation.fr/checknews/pandora-papers-quelles-sont-les-suites-donnees-aux-enquetes-sur-levasion-fiscale-en-france-20211010_672DXAN7VJDFHHVG6B6L4YXSMM/ (le journal Libération ne peut pas être soupçonné de « complotisme » ni « extrêmo-gauchisme », même le Figaro a écrit un article!)
          Mes questions demeurent toujours sans réponse : comment se détermine la « valeur ajoutée économique »? Pourquoi dès lors certains devraient faire plusieurs métiers et pas d’autres? Faire le ménage n’est donc pas un « effort »? Diminuer le salaire des footballeurs ne permettra-t-il pas d’augmenter le salaire d’autres salariés? L’économie n’est-elle pas un circuit fermé? Qui a réellement les moyens d’organiser des parcours de formation?
          Néanmoins, je suis forcé de vous rejoindre sur la baisse de l’effort d’apprentissage. Les tests PISA sont indiscutables (France à la 23ème place en 2019). Mais j’ajoute immédiatement que les responsabilités sont partagées entre le souhait consumériste des individus de faire le moindre effort (ce souhait n’a-t-il pas par ailleurs été instauré par les propriétaires de médias et les vendeurs de biens inutiles? autre responsabilité et responsabilités des consommateurs d’avoir succombé) et par l’État qui a abandonné ses efforts contracycliques de lutter contre les volontés malsaines et maintenir coûte que coûte un effort d’instruction important par des moyens adéquats. L’organisation sociale est bien un ménage à trois. Et c’est un effort immense de tenter de convaincre qui de droit en vue de partager un peu mieux les ressources de la planète (Ou comment des Indiens d’Amazonie sont assassinés pour construire des barrages et des champs sur leurs Terres). C’est d’ailleurs un effort tellement important que de nombreux militants ont été assassinés pour cela de par le Monde (exemple précédent).
          Allons-y pour la philo, ma spécialité : « La vie est injuste à la base ». Faux. La Vie est NEUTRE. La Vie ne s’occupe guère si nous somme heureux ou malheureux, elle fait ce qu’elle a à faire, c’est-à-dire s’organiser pour son équilibre hémostatique pour préserver sa bonne santé, sa survie (Franco Ferrucci et la physique fondamentale et la biologie de base). En revanche, l’Homme a réalisé un saut d’Espèce (Lire les anthropologues). Lui seul est en capacité de discerner le bien du mal, le bonheur du malheur, il est même en capacité d’agir sur ces éléments (Kant). Donc la justice ou l’injustice n’est que du ressort des actions humaines (Camus). Donc l’Homme est en capacité de rendre autrui heureux si il en a vraiment le souhait. Hélas, il est tout aussi capable de rendre autrui très malheureux, ce que pour le moment il a passé beaucoup plus de temps à faire dans son histoire. (Lire Hobbes, Rousseau, Sartre, Foucault, Camus, Arendt et l’école de Francfort pour comprendre toutes les actions humaines et ses conséquences néfastes et ce qu’il faudrait faire pour retourner son destin historique en vue d’un monde meilleur). Voilà un gros effort à faire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.