Montceau – Les Mousquetaires du Magny sortent leur troisième « aventure »

Il fallait bien qu’un jour, Alexandre Dumas tombe sur des auteurs illustres non pas des auteurs d’un roman de cap et d’épée mais sur l’historique du Magny à Montceau-les-Mines. Emile Zola aurait pu s’inspirer de notre Bassin minier et du Magny en particulier mais pour ce faire, il devait être trois comme les mousquetaires.

Trois comme les cinq doigts de la main sachant qu’au trio, il est impossible de ne pas associer l’ineffable Grand Gil, mémoire vivante du Magny qui survivra même après sa mort.

Michel Billard, Gilles Maccaglia et Guy Lazard dans l’ordre d’arrivée du tiercé gagnant avec le sacré numéro complémentaire du loto et la fortune, Grand Gil _ il est partout ! _ , viennent d’écrire le troisième épisode (trois auteurs, troisième livre) de la vie au Magny, intitulé « Ils habitaient au Magny ». Un titre qui ne fera sans doute pas la première partie de « La grande librairie » mais qui a le mérite d’être explicite.

Ce nouvel opus, avant de l’imprimer à l’imprimerie Moderne à Gueugnon, au moins à 300 exemplaires, encore fallait-il inciter les gens à souscrire, d’où la soirée organisée à la salle des fêtes du Magny.

Après les explications du rédacteur, Michel Billard, sans trop en dire, histoire d’appâter « le client », (ça fonctionne), les mousquetaires ont lâché Grand Gil dans la fosse qui a toujours le mot pour rire du genre : « A nos âges, qu’est-ce qu’on peut sauter à part à un repas ». Surtout que Grand Gil n’est pas du genre à boire une goutte d’alcool. « Non, jamais une goutte, toujours un litre ». On ne dirait pas, mais ça conserve.

Après « La vie au Magny vers 1960 » et « Le Magny d’avant », voici donc « Ils habitaient au Magny ». Et un, et deux et trois !

Jean Bernard

Si vous êtes intéressés par « Ils habitaient aux Magny », appelez le 06 80 07 23 83    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.