Montceau – Le RCMB donne beaucoup mais reçoit peu

 L’aventure continue. Ce dimanche 1er juillet le Rugby Club Montcellien Bourgogne tenait son assemblée générale.

« L’aventure continue», c’est le mot du président Fréderic François, il ajoute « mais on ne va pas à l’aventure ».

Il a une idée chevillée au corps et à l’esprit : en cinq ans faire de son club, « le » club qui compte, qui monte au top de ses possibilités, qui renforce ses effectifs, son classement et qui engrange les boucliers, trophées et autres, mais surtout qui possède une âme.

Le rugby ce n’est pas que du sport, c’est un art de vie, un ciment social très fort, le club doit être à l’image du rugby. A voir l’assistance de l’AG on sent que cela s’est concrétisé.

L’invitation était claire, « Nous comptons sur un maximum de personnes présentes de l’école de rugby aux seniors » elle a reçu une bonne réponse, la salle est pleine et il y a du monde debout tout autour.

En deux ans, la progression est extraordinaire tant sur le plan des résultats que des effectifs.

Cette fin de saison il y 215 licenciés dont 112 jeunes de 6 à 18 ans (52%).

Au niveau des résultats cela suit avec 3 équipes en niveau régional et du beau jeu avec un titre de Champion de Bourgogne pour les seniors et l’école de rugby qui remporte le Challenge Repiquet / Vernizeau pour fêter les 110 ans du rugby à Montceau. Et tout le reste.

Bien entendu le club et son président cherchent à renforcer les effectifs des équipes, et des éducateurs pour encadrer les enfants de l’école de rugby en plein développement.

Frédéric François le dit à tous ce dimanche matin : ces deux années signent une grosse réussite.

Jacky Rosier entre au bureau comme responsable de la recherche des sponsors. En effet le club doit développer ses moyens financiers. Car vu son importance il ne reçoit que peu d’aides publiques. Il a fallu renouveler l’ensemble des maillots, se donner des moyens matériel plus importants, assurer les coûts des compétitions, des 110 ans après ceux du Beach Rugby, autre très grand succès sportif et populaire, etc.

C’est le rôle des collectivités d’épauler des clubs aussi importants socialement.

Gilles DESNOIX

NDLR: la polyvalence des adjoints ! Surprise ce dimanche matin, pas d’adjoint au monde associatif et sportif (Michel Tramoy) mais Jocelyne Buchalik, adjointe à la culture et à la jeunesse. A la municipalité la polyvalence est de mise. On remarquait également les présences de Christiane Mathos, conseillère municipale déléguée aux cultures partagées et de William Dumont, directeur général des services.  Le rugby est décidément une grande famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *