Humeur – L’art de pervertir le sens des mots

Prenez une idée, retournez là, continuez à en présenter le sens comme avant, vous obtiendrez un résultat contraire tout en affirmant l’inverse. Le fameux « replis en avant » des stratèges des armées qui battent en retraite.

Les députés ont voté vendredi le changement de nom du Conseil économique, social et environnemental (Cese) transformé par la réforme en « un espace de dialogue. »

Forum de la République devrait être le nom retenu dans la réforme transformant cette institution en « un espace de dialogue ». Emmanuel Macron avait parlé de la « Chambre du futur ».

Réduction du nombre de membres de 233 à 155, c’est peut-être le seul changement. Cette institution (troisième assemblée constitutionnelle de la République) était un lieu de pantouflage de politiques, de syndicalistes sans mandats, de personnalités à récompenser d’une manière ou d’une autre, d’équilibrage du jeu des forces civiles et politiques.

Une loi organique doit définir son fonctionnement.

La Rapporteure Yaël Braun-Pivet (La République en marche) explique que « Le Cese est aujourd’hui une institution qui n’a pas trouvé sa place dans notre République et qu’il faut profondément réformer ». Certes. Du côté du Modem on émet le vœu que le « Cese soit « un pivot » pour « redonner son blason à la démocratie participative« . Ben, mon vieux

Ça coûte combien ?

Le budget du CESE représente en 2016 (derniers chiffres fournis) 40,83M€ (un pognon de dingue).

Les indemnités des membres sont de de 3 786,76€ et de 7 573,52 € pour le président (brut mensuel). Le CESE dispose de 140 agents.

Source le CESE, 29/06/2018

Ça sert à quoi ?

Le CESE doit favoriser le dialogue entre les différentes composantes de la société civile organisée et qualifiée en assurant l’interface avec les décideur.euse.s politiques, surtout dans la période de mutation économique, sociale et environnementale actuelle ; il conseille le Gouvernement et le Parlement et participe à l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques dans ses champs de compétences. Ben mon vieux derechef, on va ajouter quoi ? C’est en fait un lieu de dialogue où on ne dialoguait pas ? On réforme pour refaire pareil autrement ?

Chez certains auteurs on appelle cela de la sodomie de diptères.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *