Montceau – Le Lavoir des Chavannes moins emblématique que le chevalement

Il a été dit beaucoup de choses à l’assemblée générale de l’association de sauvegarde du lavoir des Chavannes (lire par ailleurs). Le projet de sécurisation du site et la mise en valeur du lavoir va nécessiter une grande débauche d’énergie notamment de la part du comité de pilotage présidé par madame le maire de Montceau-les-Mines et composé du préfet, de l’ADEN (partenaire pour le développement de projets en lien avec l’énergie et l’ aménagement du territoire), la DRAC (direction régionale des affaires culturelles), la DREAL (direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), du directeur de l’écomusée Creusot Montceau, du Département, la CUCM, la Région qui n’a missionné personne dans l’immédiat, de 5 élus montcelliens, le directeur général des services de la ville de Montceau, Pascale Martinez, directrice du pôle culture de Montceau, Fabien Lemoine, l’homme des grands projets à la ville et  » ce serait bien d’avoir quelqu’un qui représente l’Europe » assure Marie-Claude Jarrot.

Maurice Zuddas lui, va bientôt intégrer le comité de pilotage en sa qualité d’ancien chef de service du lavoir des Chavannes, « j’ai fermé le lavoir fin 2000 » dit-il à l’assemblée. En tout état de cause, l’homme sait de quoi il parle et il a bien évidemment son opinion sur ce lavoir. « Il est regrettable d’avoir attendu 22 ans pour s’occuper de l’outil. L’investissement va être phénoménal », affirme-t-il.

Que le lavoir des Chavannes soit un vestige du passé minier, il le conçoit, qu’on le compare à la Tour Eiffel, « je ne suis pas d’accord ». Maurice Zuddas, par ailleurs président du syndicat encadrement ETAM Mines CFE – CGC de Blanzy, considère que l’emblème de l’histoire minière, c’est le chevalement Darcy qui, hélas a disparu « sur décision des charbonnages » avance-t-il.

« Je regrette plus la disparition du chevalement Darcy que le lavoir ». Au moins c’est dit.

Quant au lien du lavoir avec le canal, il ne fait aucun doute. Le canal du Centre a contribué à l’essor des mines, du lavoir des Chavannes en particulier. Le bassin devant l’outil de lavage appartient au lavoir, l’eau à VNF (voies navigables de France). « Ce fut une histoire industrielle avec le canal, c’est aujourd’hui une histoire touristique » pointe Marie-Claude Jarrot.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.