Montceau – Le CS Orion victime d’un détournement de fonds

Le président du CS Orion, Florentin Domis. Mais pour combien de temps ?

L’un des plus emblématiques clubs de football montcellien traverse actuellement la période la plus noire de son existence. Le CS Orion, niveau départemental, a été victime d’un détournement de fonds qui se monte à 6000 €. Avec un tel passif, l’avenir du club est en grand danger.

Etonnement, le 5 juillet dernier, à l’assemblée générale, la presse avait volontairement été oubliée, « nous voulions laver notre linge sale en famille » explique Florentin Domis, le président qui depuis a posé sa démission.

C’est à partir du mois de mai que le président s’est aperçu des étranges mouvements sur le compte du club. Mais quand il a voulu demander des comptes à la trésorière en qui il avait une totale confiance, Christelle L. n’a plus donner de ses nouvelles. Déjà qu’en fin de saison dernière la trésorerie plongeait dans le rouge, la voilà désormais tombée dans un gouffre abyssal pour un club de la dimension du CS Orion.

La question est simple, le club pourra-t-il poursuivre son activité ou disparaître ?

Eviter l’explosion du club

Chez les joueurs et les membres du bureau, la colère gronde. Ils ont découvert le pot au rose récemment et reprochent au président de ne pas les avoir informés plus tôt. « J’ai voulu préserver l’ambiance au club pour aller au bout de la saison, sans quoi il aurait explosé avec le risque de déclarer forfait pour les équipes et payer des amendes » se défend Florentin Domis.

« Je n’ai jamais vu ça » commente un membre du bureau. « Pourquoi le président n’a rien dit ? »

A l’assemblée générale à laquelle assistaient madame le maire, Marie-Claude Jarrot et son adjoint aux sports, Michel Tramoy, la ville de Montceau a proposé son aide juridique. Le club a déposé plainte contre la trésorière.

Des joueurs sont prêts à reprendre le CS Orion, voire même sous un autre nom mais ils auront dans tous les cas la passif dans les valises. « Et ils veulent que je reste avec eux » ajoute le président.

Vendredi, une réunion s’est tenue. Elle a été houleuse. Et pour l’heure, la situation n’a pas évolué. « L’avenir du club va se jouer dans les jours à venir » a juste indiqué Florentin Domis toujours sans nouvelles de sa trésorière.

Jean Bernard

9 commentaires

  1. Pourquoi ne pas faire une cagnotte Leetchi?

    • Le président n’a pas découvert d’étranges mouvements en mai, il était au courant depuis bien plus longtemps puisque certains mouvements ont lieu depuis plus d’un an.

      Il a mis au courant certaines personnes dès janvier, mais l’information est réellement arrivée aux oreilles des joueurs en mai 2019, laissant que très peu de temps pour se retourner.

      La question s’est effectivement posée de continuer ou repartir à 0. Mais la dernière tendance, surtout après la reunion avec Mme Jarrot, est de repartir en l’état, le président nous garantissant un accompagnement au moins jusqu’en décembre.

      Un travail monstre a été mené par certains joueurs pour éponger les dettes et générer des rentrées d’argents.

      L’avancement est significatif et la situation est prometteuse.

      Mais aujourd’hui, subitement ou subtilement, il présente sa demission laissant des dizaines de licenciés et bénévoles sur le carreau, sans président.

      Si sa décision avait été annoncé le 5 juillet, le temps aurait été suffisamment large pour se retourner et présenter le projet à des personnes intéressées pour présider.

      Certaines personnes se posent même la question de savoir si l’intérêt du président n’est pas la fermeture de ce club.

      Certaines personnes suivent le club depuis des décennies, et nous ont demandé de tout faire pour garder ce club, en mémoire de leurs souvenirs, leurs parents, de leurs chers disparus, et surtout de Jean Pierre Rogalski, emblématique président qui a laissé un club nostalgique de sa présence.

  2. il y a des solutions simples, n’autoriser les débits qu’avec signatures du trésorier et du president et limiter à 50€ la signature seule du trésorier!

  3. actuellement la somme de 6000€ n’ est pas exact nous connaîtrons le montant lorsque l’ enquête seras terminée .

  4. Un membre du cs orion.

    Il y a des dettes mais pas uniquement basées sur le détournement de fond. A cela s’ajoute le crédit à la banque, les frais en interne non réglés avec des engagements non tenus, les instances sportives, mais aussi des commerçants où des manifestations extra sportives ont été organisées à perte et malheureusement reconduites.
    Est il normal de partir dans ces conditions en laissant un club comme le cso avec son histoire et des personnes voulant la survie du club ?

  5. Certains commentaires sont de fausses vérité mais je ferai une mise au point le moment venu

  6. Comment est il possible d’affirmer que certains commentaires sont de fausses verites alors que la situation financiere, associative du cso laisse perplexe.
    Ces commentaires sont de « vraies verites » puisqu’il s’agit le du bilan que vous avez presente, document a l’appui, a moins que ces documents soient egalement des « fausses verites » . Oui, Monsieur Le President, comment est il possible de nier la realite?

  7. De fausses vérités ?

    Quelques exemples de cette gestion catastrophique :

    – une confiance aveugle en la trésoriere qui a pu se servir pendant plus d’un an ( aucun contrôle, aucun document exigé lors de l’assemblée 2018 hormis un brouillon rédigé sur papier comme Compte de résultats). Le chéquier était laissé à la trésorière malgré des talons de chèques vides, aucunes justufications apportées sur certaines factures.

    – des informations fausses et exagérées données à Mme JARROT dans le but d’effrayer sur l’état du club. Mme JARROT vous ayant même repris à l’assemblée générale, vous indiquant que la situation était « moins » critique que ce que vous laissiez paraître.

    – une lenteur dans la gestion pour vous assurez que le club ne se relèverait pas ( donner les infos le plus tard possible pour éviter tout plan d’action, dire à vos licenciés qui vous faisaient confiance que vous les accompagneriez jusqu’en décembre pour prouver votre bonne foi, et poser votre démission de manière soudaine, encore une fois pour porter le coup de grâce au club…)

    – des lotos (bonne source de revenus à la base) gérés de manière lunaire, avec des bons d’achats multipliés par x2 ou x3 en cas d’égalité, des sommes en liquide sans suivi hormis une comptabilité sur papier pas digne de la gestion d’une association. Certains bénévoles ont quitté le club car avaient ils repéré des choses louches ?

    – Depuis janvier ( et peut-être même avant ) vous avez gardé toutes les informations pour vous, pour par la suite vous vanter d’avoir porté le club sur vos épaules, allant même pleurer dans le bureau de Mme JARROT que vous n’êtes pas soutenu, que vous gérez seul. Jusqu’à ce que Mme JARROT se rende compte que premièrement vous n’étiez pas seul, et qu’en plus certains joueurs ont fait plus en 2 mois que vous en 2 ans.

    Nous avons été lésé, vous avez trahi la confiance que des dizaines de bénévoles et licenciés vous ont accordé.

    Au vu de la tournure des événements et de votre acharnement à vouloir fermer le club, en vous faisant passer uniquement pour une victime pour masquer votre mauvaise gestion, peut être avez vous un but caché.

    Lequel ? Les échéances futures nous le diront.

    Une chose est sûre : la gestion d’une municipalité est beaucoup plus complexe que la gestion d’une association.

    Pour terminer, je souhaite citer ce proverbe anglais :

    « Qui me trompe une fois, honte à lui ; qui me trompe deux fois, honte à moi. »

  8. vraiment degouter de ce qui arrive au club du cs orion je l ai connu en meilleur situtation . un president de club qui sait les agissement de sa tresoriere depui un ans et qui n a rien fait pour arreter ca .ca laisserai a penser que le president est complice de ce detourment de fond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *