Montceau – La friche Loison vit ses dernières heures

Plantée au milieu du périmètre rue Jean Bouveri, rue d’Autun et rue des Moulins à Montceau-les-Mines, bordée par les premiers lilas en fleur, la friche Loison meurt sous le coups des griffes d’acier contrôlés par le conducteur de la pelleteuse. La destruction a débuté cette semaine et va se poursuivre au moins jusqu’en juin avec notamment l’effacement des anciens locaux syndicaux rue Jean Bouveri et la barre d’appartements (ex-Pichard et Mathé) rue des Moulins afin de permettre l’aménagement du projet de réhabilitation Loison.

Auparavant le désamiantage de Loison (fabrique de pantoufles) a pris les trois premiers mois de l’année.

Même si l’expression « ça tape dans le dur » vient à l’esprit, la démolition toute aussi impressionnante soit-elle, nécessite un minimum de précaution et l’entreprise Pelichet (Blanzy) est passée maître dans cet exercice. Non seulement il faut abattre mais aussi trier les matériaux. On ne mélange pas les gravats avec la ferraille. Le travail est minutieux parfois même chirurgical.

Ce quartier de Montceau-les-Mines va donc être totalement transfiguré grâce à l’action coeur de ville dans le cadre de la reconquête des centres-villes. Après l’acquisition foncière des parcelles nécessaires au projet immobilier par la ville, la construction et la commercialisation des appartements et maisons d’habitation est du domaine des promoteurs Coop Habitat Bourgogne et Procivis Bourgogne.

En janvier 2023 va s’élever dans le quartier, le premier immeuble R+3 avec 14 appartements puis en mai débutera la construction des 7 villas de ville avant d’achever le projet avec le second immeuble composé de 10 logements. L’ensemble sera achevé au second semestre 202 sachant que le premier immeuble et les maisons devraient être livrés au deuxième trimestre 2024.

C’est donc une nouvelle vie qui va surgir dans ce périmètre avec de grandes aérations et des accès aux habitations rue Jean Bouveri et rue des Moulins. Le troisième accès rue d’Autun ne sera que piéton « pour ne pas ajouter de la circulation à proximité de l’école Jean Jaurès » signale Guy Souvigny, adjoint à l’économie.

Même la passerelle SNCF qui relie la rue Jean Jaurès à la rue Rouget de Lisle, se refait une beauté.

Pour l’heure, tout roule comme sur des rails !

Jean Bernard

 

2 commentaires :

  1. Voilà un projet intéressant pour Montceau,il faut que la ville de Montceau continue dans ce sens,,ça prends du temps , de l argent mais il faut absolument continuer pouf redinamyser la ville centre.

  2. C’ est bien joli de créer des immeubles d’ appartements … mais quand est-ce qu’ on crée des entreprises ?
    Montceau en aurait bien besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.