Montceau – La culture prend une autre dimension avec Marie-Claude Jarrot

En 1976, Valéry Giscard d’Estaing président de la République nomme Raymond Barre Premier ministre et exerce également les fonctions de ministre de l’économie et des finances. Il cumule.

Sans aller jusqu’à comparer Marie-Claude Jarrot à Raymond Barre, madame le maire de Montceau a pris l’option de gérer elle-même la culture à Montceau-les-Mines, poste qu’occupait auparavant Jocelyne Buchalik désormais conseillère déléguée aux jumelages et aux relations extérieures.

Lors de son discours samedi matin à l’Embarcadère juste après son élection au poste de maire, Marie-Claude Jarrot disait : « (…) nous allons entamer la deuxième partie de cette exigence d’éducation, de jeunesse et de culture pour notre ville. Cette culture, dont je rappelle qu’elle n’est pas un cerveau farci de dates, de noms ou de chiffres, mais plutôt la qualité du jugement, l’exigence de la logique, l’appétit de la preuve, la notion de la complexité des choses et de l’arduité des problèmes. C’est l’habitude du doute, le discernement dans la méfiance, la modestie d’opinion, la patience d’ignorer, la certitude qu’on n’a jamais tout le vrai en partage; c’est avoir l’esprit ferme sans l’avoir rigide, c’est être armé contre le flou et aussi contre la fausse précision. C’est aimer le beau quand il est beau.

C’est à ce chemin d’une culture exigeante et populaire que je vous invite, une culture que j’ai fait le choix d’associer d’ailleurs directement, avec l’aide de conseillers délégués, à mon poste de maire ».

Ces conseillères ou déléguées sont  Amélie Ghulam Nabi (culture), Jocelyne Buchalik et Christiane Mathos aux cultures partagées. Un vaste éventail pour un vaste domaine. 

« J’ai fait une chose innovante, je sanctuarise la culture » rappelle Marie-Claude Jarrot. « Toutes les dimensions de la culture à Montceau ont été repérées et valorisées » ajoute-t-elle.  

Sanctuariser, c’est-à-dire que la culture devient sacrée à Montceau-les-Mines, sacrée dans le sens où elle mérite une attention toute particulière. Au-delà de l’empreinte minière avec le lavoir des Chavannes, du musée des fossiles de la Physiophile fermé depuis 2006 et en cours d’installation dans la grande halle aux Ateliers du Jour, « c’est également le TSB, le concours international d’accordéon » souligne madame le maire. C’est aussi, pour celle qui fut adjointe à la culture à Louhans, « l’ouverture de la médiathèque le dimanche ».

A Montceau-les-Mines, la culture se conjugue à tous les temps et se joue à quatre mains. Un morceau ardu.

J.B.

3 commentaires

  1. Madame jarrot la culture sais Jean Marie bigard🤪🤪🤪🤪😂😂👍👍voilà ✌️✌️

  2. Allez on commence quand les cours et en premier pour les gilets jaunes et cie qui ont bien besoin de connaitre:  » la qualité du jugement, l’exigence de la logique, l’appétit de la preuve, la notion de la complexité des choses et de l’arduité des problèmes » Il y a beaucoup de labeur en perspective …..car la culture c’est aussi le respect du boulot, de l’outil de travail et des personnes … Enfin tout un programme Madame le Maire . Il est grand temps.

  3. Felicitations a Madame Jarrot pour sa réelection .Elle fait du bon travail.ETant montcellien d’origine j’avsis prévu fin décembre 2019 de faire un Don a la ville de Montceau.
    Javais pris contact avec un adjoint Mr Jp Bernard car malgré plusieurs appels je n’avais pas réussi a parler a Madame Jarrot.je vous souhaite une bonne continuité et Vive Montceau et sa gastronomie.
    Bien a Vous amicalement
    Robert Strikar expert fiduciaire
    Bogota 6 juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *