Montceau – Carrière professionnelle : vive la femme

Que faire plus tard ? Quel métier ? Ces questions, au lycée, tout le monde se les pose. Une réflexion s’impose. Au lycée Parriat à Montceau-les-Mines, la semaine de l’orientation offre justement la possibilité à tous les élèves de se pencher sur leur avenir, de tourner le regard vers des filières, des métiers qui, à première vue, paraissent destinés aux autres mais pas à soi et notamment chez les jeunes filles.

Femme ingénieure, femme technicienne et pourquoi ne le feraient-elles pas ? Elles existent, c’est pourquoi « nous avons voulu les rendre visibles » explique Isabelle Duband, professeurs aux Arts et métiers à Cluny, de promouvoir les sciences et la technologie pour les filles. « Elles sont encore peu nombreuses », ajoute-t-elle.

Etre une femme libérée c’est aussi une femme ingénieure

Les Arts et métiers version fille. Elles sont venues apporter leur témoignage, impeccables dans leur uniforme et d’une maturité déjà bien au-dessus de la moyenne. Charlotte habite Villefranche-sur-Saône, Zahra vient du Maroc, des jeunes filles qui ont souhaité intégrer une grande école et se destiner à des postes à responsabilité… comme les hommes. Fille et garçon, chaque élève ingénieur construit son projet de formation tout au long des trois ans en fonction des objectifs liés à son projet professionnel. Trois cents élèves en 1er et 2e années, soixante-quinze filles. « C’est une communauté très soudée, on se connaît tous et l’uniforme force l’égalité » s’exprime Zahra.

Toute l’après-midi, lycéennes et lycéens ont écouté, posé des questions aux étudiantes. Mais il n’y a pas de secret, pour réussir, il faut travailler, beaucoup travailler, « mais nous sommes mis en situation de réussite » souligne Charlotte.

L’école des Arts et métiers permet donc de choisir son projet. De vrais professionnels qui sont dans la vie active de chez Michelin, Enedis, Alstom, AGE compagny, Baker Hughes, Framatome ont également partagé avec les lycéens leur expérience. Des femmes surtout pour là encore indiquer qu’elles ont les mêmes qualités que les hommes à des postes équivalents.

Un large éventail de métiers s’est ouvert aux yeux des lycéens. Et toute la semaine il en a été ainsi avec la visite à Parriat d’un large panel de professions (chimie, juridique, humanitaire, etc.). « Nous avons voulu balayer un maximum » indiquent les enseignants et CPE. D’insister encore sur « les carrières masculine se conjuguent au féminin ».

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *