Montceau – Bois du Verne : un clash d’entrée

L’entrée en matière a été quelque peu brutale, elle a même provoqué le départ, au bout de quelques minutes, de Corinne Lardenois (La Bouquinerie) et de son compagnon, venus assister en tant que commerçants du Bois du Verne, rue de la Coudraie, à la réunion d’information sur la restructuration de leur quartier.

Cette restructuration du BDV est un projet de la majorité municipale sur lequel Marie-Claude Jarrot s’implique avec conviction. « On va bâtir, rebâtir, Montceau le mérite bien », argumente-t-elle. Alors certes, il arrive à un moment charnière du mandat de madame le maire, à huit mois des municipales. Du pain béni à ses opposants politiques (lire par ailleurs).

Un véritable quiproquo

Ce projet, la municipalité va profiter des puces du BDV le dimanche 7 juillet prochain pour le présenter sur un stand… à la grande surprise de Corinne Lardenois qui demande la parole. « On aurait aimé être averti mais il n’y a pas de problème, on vous accueille avec plaisir ».

Pour l’histoire, Corinne Lardenois est à l’origine des puces populaires pour faire revivre la rue de la Coudraie où elle tient son commerce. Certes, la fleuriste et la couturière _ à l’époque, en février dernier _ ont également poussé en ce sens mais, depuis, ces deux commerces ont fermé. C’est donc uniquement La Bouquinerie qui organise ces puces, le premier dimanche de chaque mois depuis mars.

L’intervention de Corinne Lardenois étonne donc Marie-Claude Jarrot. S’ensuit alors un quiproquo. « J’ai arbitré pour que les puces puissent avoir lieu malgré une pétition de commerçants de la Coudraie. Manquerait plus que la ville ne puisse pas installer un stand ! Les récupérations, ce n’est pas le moment » répond sèchement madame le maire.

Corinne Lardenois et son compagnon ne comprennent pas quand en plus ils entendent: « Je dois même être hors la loi d’autoriser ces puces, pour une association, c’est pas plus de cinq par an » ajoute Marie-Claude Jarrot.

« J’ai trouvé sympa que Marie-Claude Jarrot nous appelle » (Corinne Lardenois)

La Bouquinerie demandait simplement d’être prévenue pour réserver un emplacement au stand de la mairie.

Plus tard, Corinne Lardenois nous apprend que Marie-Claude Jarrot l’a appelée au téléphone, « elle s’est excusée » rapporte la commerçante. Une explication semblait effectivement nécessaire.

Corinne Lardenois a expliqué à madame le maire que les arrêtés sont au nom de la Bouquinerie. « Je suis auto-entrepreneuse et je peux en faire 200 par an (des puces). Je lui ai rappelé que nous faisons tout, tout seul et nous ne sommes pas une association ».

Effectivement, ces puces redonnent un supplément d’âme au quartier. « Elles fonctionnent très bien » reconnaît Marie-Claude Jarrot. « Le conseil citoyen du BDV, (à l’origine de la réunion d’information), va nous appeler demain (aujourd’hui) » nous informe Corinne Lardenois. « J’ai trouvé sympa que Marie-Claude Jarrot nous appelle » précise-t-elle.

Ces puces font revivre le quartier et permet aussi « aux brocanteurs, ces gens qui souffrent, de mieux finir les fins de mois ». C’est également redonner goût à la vie à Julien, ce peintre qui a vendu ses premières toiles aux puces. « Avant, il ne faisait rien. C’est lui qui nous a décoré le camion ».

1 € l’emplacement et la somme récoltée est versée à une association ou une personne dans le besoin.

L’affaire est réglée. Les esprits apaisés.

Jean Bernard

Quant au projet et les trois scénarii, nous y reviendrons. Les plans ne sont pas disponibles dans l’immédiat.

5 commentaires

  1. Augmentation de la dette de la ville. Encore et encore… On dirait que le rapport de la. Cour de Comptes sur la ville de Montceau n’a pas permis de tirer toutes les leçons en négligent à nouveau les conséquences. Mais élections du 2020 obligent : augmentons augmentons augmentons la dette pour enfin augmenter …les impôts.

    • Quel rapport ? Sans doute sans importance puisque ces mêmes personnes continuent d’être augmentes au détriment des fonctionnaires de base qui eux doivent faire seuls le travail pour deux sans complément de revenus ni voyages au frais de la princesse …

  2. une question::: l’emplacement pour les stands est il gratuit ? sinon quelle association organise

  3. En tant que nouvelle habitante du quartier, je serais volontiers venue à cette réunion… mais j’ignorais qu’elle avait lieu ! Rien dans ma boîte aux lettres et je n’ai pas vu d’affiche chez les commerçants… Dommage !

  4. Les gueux au travail et les puissants à la fête. Hôtel maison voitures (pas toujours pour des besoins professionnels ) et pendant ce temps les sans dents les employés municipaux sont sans révisions des salaires et toujours obligés de faire plus avec moins.
    Nous pensions le temps des seigneurs révolus et bien non à Montceau les privilèges n’ont pas été aboli.
    Un certain NS disait  » se lever tôt et travailler plus pour gagner plus  » et bien à Montceau  » se lever très tôt pour travail encore plus et surtout ne rien demandez  » .
    Vivement les prochaines élections municipales .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *