Montceau – Après Lavoine, à Davoine de crever l’écran

 

Line Davoine.

Déjà le 18 juin dernier, le site Les Echos titrait « Les salles obscures de Ciné Alpes bientôt cédées ? »

Aujourd’hui, le doute n’est plus permis. L’empire de Line Davoine va changer de main, en principe d’ici la fin de l’année puisque Pathé Gaumont est en négociation exclusive pour l’acquisition de Ciné Alpes, annonce le site Box Office.

Septième dans le classement 2018 des circuits avec 4.4 millions d’entrées, les 13 établissements _ notamment Les Plessis à Montceau et le Morvan au Creusot _ et 105 écrans de Ciné Alpes vont donc passer sous le giron de l’un des plus grands circuits indépendants de France, Pathé Gaumont, précise encore le site spécialisé.

Line Davoine aurait presque pu voler la vedette à Marc Lavoine vendredi soir à Montceau-les-Mines avec cette annonce de négociation exclusive.

Le nom Davoine va donc disparaître des écrans. Le groupe familiale qui est né juste avant la seconde guerre mondiale à Bourg-Saint-Maurice (Savoie), laisse surtout planer un doute à Montceau-les-Mines et au Creusot. Que vont devenir Les Plessis avec le projet de réhabilitation (passer de 3 à 5 salles pour un montant entre 3 et 4 M €) et celui du complexe au Creusot de 6 salles, d’un coût de 5 M € sur le site Mach 2, annoncé en juillet dernier en présence de Line Davoine et David Marti, maire du Creusot et président de la communauté urbaine Creusot Montceau ?

Une chance pour Montceau-les-Mines ?

C’est aujourd’hui la grande incertitude, d’autant plus que Pathé Gaumont n’est pas du tout friand de petites structures implantées dans des villes de petites tailles contrairement à Dijon et Brest considérées comme des villes moyennes par Pathé Gaumont.

Dans les négociations, il sera évidemment question du devenir des Plessis et du Morvan auquel s’ajoute le complexe à Mach 2. Pathé Gaumont achète les 13 établissements et revend Montceau et Le Creusot ou les élimine de la vente.

En tout état de cause, c’est plutôt de bon augure pour la municipalité montcellienne qui a dans ses cartons « son » projet de complexe de 5 salles dont la construction est prévue devant l’Embarcadère. Pathé Gaumont pourrait vendre Les Plessis et la ville acquérir le bâtiment.

On se demandait également pourquoi Ciné Alpes à qui le permis de construire pour réhabiliter Les Plessis a été accordé en mai dernier, tardait à lancer les travaux. Un projet soutenu par Laurent Selvez, conseiller municipal de l’opposition et candidat aux prochaines municipales. Engager entre 3 et 4 M €, sachant que le groupe est à vendre, Line Davoine jouait la montre.

Le film sur les cinémas à Montceau et au Creusot est sans doute loin de connaître son happy end.

Jean Bernard

4 commentaires

  1. Il serait souhaitable que la Ville de Montceau choisisse de nommer une rue de la ville du nom de Monsieur Jacques Chirac – Président de la République française.

  2. Aucune, et puis de mr chirac ont va pas en parler jus qu’à Noël lâché nous 🎅🎅🎅😋😋la grappe

    • Quelle hauteur de vue M. Jo !
      Quel manque de respect pour un ancien Président de la République…
      Beaucoup de français sont tristes depuis jeudi… pouvez au moins respecter cela ?
      Je la partageais pas les idées de M. Mitterrand. Mais lorsqu’il est mort, je suis allé à la mairie pour signer le registre de condoléances, parce que je le respectais.
      Je pense que vous êtes incapable de faire un tel geste.
      Très sincèrement, Monsieur, je vous plains.
      Votre sectarisme est tout juste minable.
      Je me demande qui vous pouvez aimer… à part vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *