Montceau – Concours international d’accordéon, en piste dès ce soir

Petit rappel. Le premier concours international d’accordéon débute aujourd’hui, jeudi 11 juillet, à 20h30, concert gratuit aux ADJ à Montceau-les-Mines avec Renzo Ruggieri.

Photo illustration.

Accordez, accordez, accordez donc 
L’aumône à l’accordé l’accordéon 

C’est du Gainsbourg dans le texte, des paroles écrites pour Juliette Greco. Deux monuments.

Gainsbourg et Greco n’auraient pas dépareillé au milieu de l’événement que se prépare à vivre Montceau-les-Mines dès aujourd’hui et jusqu’au 14 juillet 2019.

Quatre jours de fête et de musique avec le premier concours international d’accordéon qui va accueillir trente-quatre participants aux Ateliers du jour principalement.

L’accordéon, instrument populaire par excellence, est capable de tout, de tout jouer. Pousser le bouton, mettez le son…

Quand parfois il lui massacre 
Ses petits boutons de nacre 
Il en fauche à son veston 
Pour l’accordéon 

Un premier concours « en écho à notre festival Tango, Swing et Bretelles » souffle Marie-Claude Jarrot. Une « aventure un peu kamikaze » note au passage Pascale Martinez, directrice du pôle culture. L’idée a germé en janvier dernier au fin fond de l’est de l’Oural en Sibérie à Novossibirsk. Membre du jury d’un concours international d’accordéon, elle noue des contacts. « Des concours, il en existe en Belgique, Italie, Russie, Allemagne et rien en France » lui fait-on remarquer. Banco, Montceau se lance dans l’aventure. A peine six mois pour tout organiser, convaincre les artistes et « régler tous les tracas administratifs comme obtenir la sortie du Kazakhstan, du duo Aliya Adamova et Zhambyl Baltabayev ».

Le premier concours international d’accordéon n’a pas encore ouvert que déjà les organisateurs se penchent sur la deuxième édition que « nous voulons élargir à d’autres catégories plus traditionnelles, plus populaires comme la guinguette » précise Pascale Martinez. D’une trentaine de participants, Montceau doublerait ainsi la mise, voire plus.

Il est bientôt l’heure de remonter vos bretelles, n’oubliez pas vos boutons de nacre. Et en avant la musique.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. on supprime le TSB au prétexte que cela coute trop cher et on veut se la jouer international : combien cela coute-t-il a la commune ? et le voyage de Mme MARTINEZ qui coute déjà bien cher à la municipalité (voir la cour des compte) combien cela a couté ? Aurons nous de la visibilité sur tout cela car je n’ai rien vu dans les différents conseils municipaux , merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *