Mont-Saint-Vincent – Le plafond se fissure et menace de s’effondrer, l’auberge du Passe-temps est fermée

A son arrivée mercredi matin au restaurant, Jean-Michel Raoul découvre les dégâts.

De l’extérieur, la bâtisse semble afficher une belle santé, le poids des ans, plus de deux siècles, ne lui a pas terni le teint. A l’intérieur, c’est une autre affaire. Depuis ce vendredi matin, l’auberge du Passe-temps, place du marché à Mont-Saint-Vincent, est fermée. Une fermeture administrative suite à des fissures dans le plafond de la salle du restaurant et la chute de morceaux de plâtre.

« Je me suis absenté deux jours et, mercredi à mon retour, des gravats jonchaient le sol du restaurant » raconte Jean-Michel Raoul qui, ce vendredi matin, commençait à plier bagage, c’est-à-dire, retirer le mobilier.

D’après lui, si « des travaux avaient été réalisés par le propriétaire des lieux, nous n’en serions pas là. En mai dernier, des fissures étaient visibles au plafond, j’ai engagé un référé au tribunal qui, pour faire simple, n’a pas jugé l’urgence de la situation ». Pas d’urgence en mai sauf qu’en décembre, ce qui devait arriver, arriva.

Les sapeurs- pompiers sont intervenus et ont adressé une déclaration de mise en danger au maire de la commune qui a fait suivre à la préfecture laquelle a procédé à la fermeture administrative jusqu’à nouvel ordre, « tant que les travaux ne seront pas réalisés » précise le restaurateur.

Un plafond à refaire mais également l’électricité, « elle n’est pas aux normes » ajoute encore Jean-Michel Raoul.

Après la fermeture à cause de la crise sanitaire, l’auberge du Passe-temps connaît une nouvelle crise qui pourrait être fatale au commerçant. « Honnêtement, aujourd’hui, je ne sais pas comment je vais m’en sortir financièrement. Faire les travaux est urgent sans quoi, je me dirige vers un dépôt de bilan et même une fermeture définitive ».

Mont-Saint-Vincent sans son restaurant au bourg, c’est comme un ciel nocturne sans points lumineux. Fade.

Jean Bernard

Au lendemain du passage des sapeurs-pompiers.

2 commentaires :

  1. Bon courage Jean-Michel,de tout coeur avec toi….

  2. C’est très triste pour ce joli village, ça prouve encore une fois la qualité des jugements rendus par les personnes qui travaillent dans les tribunaux ! A nous de les juger…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.