Mont-Saint-Vincent – Attention, peinture fraîche !

On a déjà tout dit, tout écrit, tout décrit du Mont-Saint-Vincent. Et pourtant ce village médiéval fascine toujours autant. Juché à 610 mètres d’altitude, il domine, il rayonne et offre aux visiteurs toujours un visage différent dont les villageois ne se lassent jamais.

Un décor de carte postale, c’est certain, un lieu pour inspirer les peintres aussi. Alors quand il fut question d’abandonner Les peintres au village, juste cette idée provoqua un séisme dans le monde artistique. Très vite une petite équipe relança le projet et la 31e édition pouvait poindre son bout de pinceau.

Avec quelques ajustements,  Corado Boust, le président, Denyse Deschlecht, la vice-présidente et tous les bénévoles des éditions précédentes s’unirent et signèrent au bas de cette 31e journée des peintres du village, une belle réussite en ce dimanche 9 septembre 2018.

Les vingt-deux peintres présents, accueillis au matin par un sympathique petit-déjeuner, tirèrent ensuite au sort leur emplacement  » pour apporter une plus grande diversité et révéler quelques lieux oubliés du village » stipulait le règlement. Excellente initiative. Et le promeneur du dimanche de parcourir lui aussi les rues, ruelles, dénicher les recoins et aller de découverte en découverte avant d’observer les artistes à l’oeuvre.

Une vente aux enchères des oeuvres exécutées

dans la journée 

De tomber sur Michael Cannet, ce peintre de Givry, aussi à l’aise derrière sa toile que derrière les caméras sur W9, sur Palmo Corea du Bois du Verne qui reprenait le pinceau après vingt ans de disette, sur Julian Lemousy, un Blanzynois, adepte de la gravure sur bois et même sur Laëtitia Durix, chef du service communication de la ville de Saint-Vallier et son coup de crayon particulièrement apprécié des acheteurs ou encore sur Rob Ellias dont le tableau fit grande impression.

Chacun dans son style, son inspiration, son tempérament du moment a immortalisé sa vision du Mont-Saint-Vincent. Puis en fin d’après-midi, à la salle des fêtes, de connaître à quel prix son oeuvre partirait aux enchères sous le maillet de maître Tardy. Une salle comble et des prix accessibles à tous. La plus forte enchère monta à 210 €.

Trois des oeuvres, indépendamment de la vente, furent retenues par un jury en vue de la réalisation de cartes postales. Elles porteront au dos le nom de l’artiste et seront vendues au village au profit de l’association Les amis du site de Mont-Saint-Vincent, organisatrice de la journée Les Peintres au village.

Jean Bernard

Les trois artistes retenus: Jean Schuck (Chalon-sur-Saône), Jean-Paul Verniers (Dôle), Rob Elias (Mably – 42)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *