Michelin Montceau – Plus aucune fermeture d’usine, réclame l’intersyndicale

La fermeture annoncée d’ici fin 2020 de l’usine de production Michelin à la Roche-sur-Yon (pneus poids lourds) a provoqué un émoi considérable chez les salariés du manufacturier clermontois. Ce sont 619 emplois qui vont disparaître. Avec pour incidence, la suppression de 74 emplois à Cholet et 13 sur le site de Montceau sans licenciements (lire par ailleurs).

En attendant, les syndicats ont réagi avec un appel à la grève sur la journée du 17 octobre et, depuis aujourd’hui, à signer une pétition.

Les syndicats, CFDT, CFE CGC, FO et Sud, « à l’exception de la CGT » note Frédéric Poussot, délégué syndical CFE CGC, ce midi devant l’entrée de l’usine à Blanzy.

L’intersyndicale demande aux salariés de signer une pétition  qui demande un moratoire pour le maintien des emplois Michelin en France. « Nous voulons que Michelin s’engage à ne plus fermer aucune usine et à cesser les délocalisations pour le maintien des emplois en France et ce, pendant toute la durée du mandat de Florent Menegaux » précise Frédéric Poussot.

Les salariés peuvent également signer la demande en ligne : http://chng.it/mvvDnSZnWX

C’est toute la divergence avec la CGT du site blanzynois. « Nous, nous défendons l’emploi. Avant de demander un moratoire, la première chose à faire, c’était de se battre pour éviter la fermeture de l’usine à la Roche-Sur-Yon ».

La CGT demande bien entendu qu’aucune autre usine Michelin ne ferme en France, la réouverture de la Roche-sur-Yon et de revenir sur les décisions de suppressions d’emplois de postes à Cholet et à Montceau-les-Mines. « Car ce sont des licenciements déguisés » estime la CGT.

Pour l’heure, des salariés au Bibendum sont appelés à identifier les leviers qui, dans chaque site en France, doivent permettre d’améliorer la compétitivité.

Sur Montceau, les premiers groupes de travail ont débuté la semaine dernière. Ils sont une quarantaine de personnes à chaque session. Quatorze sont programmées. « Il y a une réelle volonté de la direction d’impliquer le personnel des sites sur la base du volontariat » précise encore le délégué CFE CGC.

Jean Bernard

Michelin – La Roche-sur-Yon ferme, Blanzy impacté modérément

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *