•  

Loi sécurité globale – Quinze organisations lancent un appel au rassemblement le samedi 16 janvier

Depuis le 12 décembre dernier, date de la dernière conférence de presse à l’initiative de l’union locale CGT, l’actualité a tourné  et tourne encore autour du covid-19, le couvre-feu et la vaccination. Et pratiquement rien d’autre.

Ce samedi 9 janvier 2021, à la maison des syndicats à Montceau-les-Mines, toujours à l’invitation de la CGT, une quinzaine d’organisations syndicales et associations (voici la liste des invitations :  CGT – Solidaires –  France Insoumise – PCF – PS – Energies Citoyennes – EELV – CNNR –  ACCU – CODEF – FO – SNETAA-FO – FSU – CFDT – CGC Mines – FO Mines – CFDT Mines – LDH – Libre Pensée – CNL – JOC) se sont réunies pour un tour de table et préparer le rassemblement du samedi 16 janvier à 9h30 sur le parvis de l’hôtel de ville de Montceau, « dans le cadre d’un appel national intitulé Stop loi sécurité globale » indique Alain Daventure, secrétaire général des retraités CGT. « Cet appel rassemble 70 organisations, même les avocats de France et la magistrature ont fait un recours contre les lois liberticides » ajoute-t-il.

Ce 16 janvier sera aussi un moment unique puisque c’est la date anniversaire de la catastrophe au puits du Bois du Verne à Montceau-les-Mines, dit puits Plichon. Un 16 janvier 1958 qui a marqué à jamais les esprits et les cœurs des habitants du Bassin minier. Une catastrophe avec un très lourd bilan, 20 morts. 20 mineurs décèderont après un tir de mine à l’air comprimé.

Plichon, un symbole

Un accident au coeur des préoccupations de la CGT qui n’a pas voulu donner un avis favorable sur un texte, la santé au travail où, signale Jean-Pierre Meneghel, « ce texte entendait inscrire dans le code du travail une disposition limitant à une stricte obligation de moyens de prévention la responsabilité des employeurs sur la santé de leurs salariés, or les salariés ont le droit de se protéger des conditions de travail ».

Ce samedi matin, la CGT a donc passé en revue tous les points négatifs, évidemment l’avalanche de lois liberticides mais également les licenciements qui « tombent et vont s’accélérer (Konecranes, Gerbe, Eolane sur le Bassin minier, sans oublier l’annonce des 2 300 suppressions d’emploi à Michelin) » souligne Jean-Pierre Meneghel, la destruction des droits sociaux et une situation politique explosive.

En guise de conclusion, il dénonce : « Ne sommes-nous pas en présence d’un gouvernement autoritaire, antidémocratique en marche vers un Etat policier ! »

« C’est un rouleau compresseur qui est en route qui conduit à une catastrophe sociale, alors que les gens en prennent conscience, qu’ils se déplacent le 16 janvier pour dire, je ne suis pas d’accord » lance-t-il.

« Il n’y a pas que le virus qui circule, les idées circulent également » ponctue Robert Wattebled, secrétaire général de l’UL CGT.

Jean Bernard

17 commentaires

  1. Il y’a peut être des combats à porter plus utile que celui la car rien a changé depuis les gilets jaune !

  2. tant que rien ne sera fait contre ils continueront

    sommes nous dans un pays bolchevick ? ils squattent (favorablement) tous les medias à leur service, le gouvernement les laisse faire et le peuple ne reagit toujours pas.

    • Quand l’appel à la protestation rassemble autant de gens venus d’horizons totalement différents, on peut penser que quelque part il s’agit bien de l’expression populaire.
      Quant au bolchévisme supposé du mouvement. C’est franchement ridicule ! Les Jeunesses Chrétiennes jugeront du comique de ce commentaire…

      • Gens d’horizon différents ; pas tant que ça quand même : CGT -PC-LFI-CNNR-ACCU-CODEF tous en permanence dans la critique perpétuelle. Pour ce qui est de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne , elle se rapproche plus de la gauche Rouge que Rose. Et on voit même une association de défense des locataires dont les prérogatives sont plus liées aux logements qu’à faire de la politique , non ?

      • Mais tant d’horizons différents permettent ils de dégager un consensus durable ?
        Le « peuple » peut être mécontent….il ne va pas pouvoir maintenir son style de vie obtenu avec une dette qui dépasse les 2 674,3 milliards d’euros
        Emplois ? Simple d’incriminer les entrepreneurs qui ont créé et ne peuvent ou ne veulent plus se maintenir .
        Si des entreprises « rentables » ferment, pourquoi les protestataires ne nous prouvent pas leur compétence en les remplaçant ?
        Le représentant d’une de ces organisations m’avait donné la réponse : « nous ne sommes pas là pour collaborer mais pour contester…. »
        Libertés : il semble évident que plus une société se complexifie, plus elle a besoin de réglementations, donc devient liberticide. D’où , par exemple,
        https://www.capital.fr/votre-carriere/la-bureaucratie-en-entreprise-tue-la-productivite-1306233
        Et encore n’avons nous pas évalué l’influence des bureaucrates d’ état !
        Au final :
        http://www.formationsbio.com/histoire-de-la-fourmi-travailleuse

      • JBL MERCI DE ME FAIRE RIRE COMME LA CGT…..

        Et les jeunesses vont faire gonfler le mouvement?????

  3. ça me saoule toutes ces grèves et ces syndicats, y a que la france pour se plaindre à tout va

  4. Pour que çà reprenne…il faudrait que les français bossent plus..c’est maire qui le dit…les 35 heures socialo une cata…!!!

    • ce qu’ils veulent est simple : gagner plus en travaillant moins ce qui amène les faillites d’entreprises et à nouveau ils manifesteront contre les licenciements qu’il auront provoqués…….de quoi les occuper!!!!!!

      • Donc, la durée du travail n’est pas la cause de notre décrochage. Puisque la France N’EST PAS le pays où l’on travaille le moins (en théorie : « L’Italie (35,5), l’Allemagne (34,8), le Danemark (32,3) et les Pays-Bas (29,3) » ), ces trois derniers pays sont bien productifs.
        Que temps plein : « Danemark (37,7) et en France (39,1) » Tiens! où sont passées les 35h? je lis bien 39,1 ??? Finalement, la loi sur les 35h n’est pas si contraignante puisqu’elle ne semble pas s’appliquer à tout le monde.
        De plus cette étude ne parle pas de la productivité horaire (j’ai déjà posté les graphiques par ailleurs qui prouve que la France est très forte).
        Donc, le problème est le temps partiel et/ou le temps non complet (bien mentionné dans cette étude). Donc si déjà on permet aux populations de simplement travailler à temps plein, nous rattraperons bien des richesses. Alors au fait, comment on fournit du travail à la population? En investissant. Qui peut investir? Ceux qui ont de l’argent.
        Ô combien d’accord avec vous sur l’excès de bureaucratie tant dans le privé que le public, et la multiplication des « bullshit jobs » qui freinent la véritable productivité utile à la société. La fable de la fourmi me plaît énormément.
        Et d’accord avec cette dette redoutable qui risque de nous « exploser à la figure » un jour…… Mais qui va payer? Normalement les « responsables », tel est le principe de justice : qui casse paye! Qui a décidé d’arrêter soudainement l’économie? sûrement pas le virus, il n’est même pas doté de parole.

        • voilà un philosophe rigolo……étant épicurien j’adore rigoler

          plus personne au boulot le vendredi ap midi pourtant…

          je travaillait plus de ‘( heures par semaine……48 souvent parfois bien plus

          alors voir tous ces gens brailler me fait aussi brailler

          • 1) La philosophie épicurienne est une philosophie qui constate amèrement les dérives du Monde, notamment la course à la richesse, elle préconise le jardin à l’écart comme refuge, où sobriété, soins du corps et de l’âme et bonne entente amicale sont les règles de vie : “Mais la plus grande douceur est d’occuper les hauts lieux fortifiés par la pensée des sages, ces régions sereines d’où s’aperçoit au loin le reste des hommes, qui errent ça et là en cherchant au hasard le chemin de la vie, qui luttent de génie ou se disputent la gloire de la naissance, qui s’épuisent en efforts de jour et de nuit pour s’élever au faîte des richesses ou s’emparer du pouvoir.
            Ô misérables esprits des hommes, ô coeurs aveugles! Dans quelles ténèbres, parmi quels dangers, se consume ce peu d’instants qu’est la vie! Comment ne pas entendre le cri de la nature, qui ne réclame rien d’autre qu’un corps exempt de douleur, un esprit heureux, libre d’inquiétude et de crainte?” LUCRÈCE
            3) 48h d’accord, et respects sincères ; et pour quel salaire en face? Gagnerait-on systématiquement plus d’argent à 35h qu’à 48h? (Tant que l’argent sera un sujet sociétal tabou, il sera difficile de poser les bons diagnostics).
            Ne souhaite-t-on pas passer plus de temps avec sa famille que travailler 48? Si oui, n’est-ce donc pas possible? Ne peut-on pas collaborer et accepter de gagner un peu moins d’argent contre du temps libre? N’est-il pas envisageable de partager les responsabilités et alors s’apaiser (je suis épicurien)? Ou alors rétablir une hiérarchie des salaires plus équilibrées pour que chacun puisse en profiter équitablement en fonction de la valeur du travail réellement utile à la société (je suis contre l’égalitarisme caricatural, tous les métiers n’ont pas la même valeur monétaire, mais je suis aussi contre les inégalités criantes et exponentielles)?
            Un salaire n’est pas un « cadeau », car en échange, il y a un travail fait en fonction d’une compétence. En revanche, il faut bien lutter contre le travail inutile et/ou mal fait (sans parler de la corruption à tous les étages, y compris chez quelques syndiqués moutons noirs, cela existe aussi j’en conviens, mais ce n’est pas tous, loin de là).

        • Le problème n’est pas la durée hebdomadaire de ceux qui travaillent, mais la quantité de travail fournie par l’ensemble de la population sur l’ensemble d’une vie.
          Et la, ceux qui bossent doivent trainer dans leur sac a dos bien trop de non productifs. Il y a bien trop de personnes en France qui ne travaillent pas ou qui travaillent trop peu.
          Ceux qui bossent doivent produire pour subvenir aux besoins de plus de personnes que la plupart des autres pays de l’OCDE.

  5. Merci pour votre commentaire Philo.
    Probablement hors sujet, mais je crois que nous refusons de voir ce qui est à l’origine de toutes ces exaspérations et qui est probablement sans solution pacifique.
    Si vous avez deux heures ; (les premières secondes sont sans son)
    https://www.youtube.com/watch?v=xMpTDcuhl9w&t=4106s
    Moins long, ses auditions par l’ Assemblée,le Sénat ou les banquiers genevois.

    • Merci pour la vidéo de Mr Jancovici, je les connais (presque, restons honnête) par coeur, tant il raconte des choses passionnantes, cohérentes et fort documentées dont je plussoie.
      Je passe les réactions banales, inconsistantes, sans argument des personnes qui n’apportent rien au débat (les lecteurs les reconnaitront puisque les écrits restent). À moins que finalement, ce soit un signe inconscient de reconnaissance des vérités énoncées. (principe psychique reconnu par la science : https://www.psychologue.net/questions/rire ). Chacun est libre de s’exprimer à sa façon, et chacun est en droit d’y répondre.
      QI de bulot, nous sommes d’accord sur le fond. La question est donc : comment résoudre les problèmes du chômage de masse, des temps partiels? (en faisant d’abord les bons diagnostics).
      J’ai déjà évoqué les « bullshit jobs » improductifs et même pire, freinant la productivité par une accumulation de normes ubuesques et de tableurs excel kafkaïens manquant cruellement de souplesse et de cohérence (attention, tous les emplois publics ne rentrent pas forcément dans cette case, certains SONT productifs) ; alors qu’en est-t-il des emplois productifs qui n’existent pas? Pourquoi n’existent-ils pas? Qui oublie d’investir dans ces emplois? Pourquoi? (c’est là que nous risquons peut-être de ne pas avoir tout à fait les mêmes réponses, dialogue toujours non résolu entre « gauche » et « droite » depuis deux siècles au moins). Attention, dans cette dernière remarque, je n’exprime pas mon bord politique, la philosophie est transcendantale et tente de réconcilier tous les points de vue, y compris de tenir compte et comprendre les mensonges.

  6. Ping :revue de presse décembre 2020 janvier 2021 – FÉDERATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSÉE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *