Législatives 2022 – Josiane Corneloup ouvre le bal à Mary

Le 4 avril dernier, avant l’élection présidentielle, Josiane Corneloup députée de la 2e circonscription en Saône-et-Loire, annonçait sa candidature aux législatives les 12 et 19 juin prochains et présentait son suppléant, Arnaud Labeaune.

Quand bien même connaît elle les maires des 145 communes de sa circonscription, quand bien même a-t-elle « labouré le terrain » selon l’expression de Roger Burtin, maire de Mary et directeur de campagne de la députée sortante, une victoire « ne se gagne jamais seule » avance Josiane Corneloup au premier apéritif de campagne qui se tenait précisément sur les terres de Roger Burtin.

La candidate ne se fait guère d’illusions, elle aura pour adversaire un représentant de la République en Marche dont le leader, Emmanuel Macron, président de la République sortant, « a été le choix des Français ». Pas le sien, de toute évidence. Chez les Républicains, on ne s’acoquine pas avec la macronie même si, dans sa famille, certains ont déjà été débauchés et le seront encore. « Macron veut faire un parti unique et des gens sont prêts à jouer leur propre intérêt, certains de mes collègues se vendent » déplore-t-elle.

Un député se doit de représenter les habitants de son territoire pas comme « certains en Saône-et-Loire » qui pensent, du moins pensaient, que tout se passe à Paris. « C’est la connaissance du terrain qui permet de faire avancer les amendements ». De citer comme exemple, le loup qui a décimé des troupeaux d’agneaux du charolais. « Je suis intervenue auprès du Département, du préfet pour donner davantage de moyens aux louvetiers, une meilleure compensation financière aux éleveurs ». Le plan loup sera réécrit en présence d’un représentant de chaque département qui a subi une attaque, est parvenue à faire admettre Josiane Corneloup. Pendant cinq ans, la candidate à sa propre succession a traité 500 dossiers par an. « J’ai reçu tout le monde avec le souci d’apporter une solution ».

Au Palais Bourbon comme devant ses électeurs, elle agit avec discernement. « Ce fut pourtant difficile pendant cinq ans quand le président à une majorité absolue, qu’il n’y a jamais de débat ». Elle a voté parfois pour, parfois contre. Pour la revalorisation des retraites agricoles, pour le versement de l’allocation jeune enfant au 7e mois de grossesse, contre le déremboursement de l’homéopathie, contre son groupe pour la réintroduction des produits néonicotinoïdes dans la culture de la betterave et attaquent les abeilles. Josiane Corneloup est intervenue pour les travaux de la RCEA _ mais qui n’a pas pris position ? « Je me suis investie contre les déchets amiantés à Mont-Saint-Vincent ».

Josiane Corneloup est une femme de terrain. Et c’est sur le terrain qu’elle veut aller chercher les voix pour sa réélection. Elle a six semaines et pris de l’avance sur ses adversaires. « La campagne va être âpre ».

Jean Bernard

APÉRITIFS-VILLAGE
– samedi 30 avril à 11h à Cronat
– Vendredi 6 mai à 18h La Clayette
– Samedi 7 mai à 18h à Neuvy-Grandchamp
– Vendredi 13 mai à Hautefond
– Samedi 14 mai à 11h à Chauffailles
– Samedi 14 mai à 18h à Palinges
– Samedi 21 mai à 11h à Charolles
– Samedi 21 mai à 18h à Marcigny
– Dimanche 22 mai à 11h à Perrecy-les-Forges
– Vendredi 27 mai à 18h à Toulon-sur-Arroux
– Vendredi 3 juin à 18h à Saint-Bonnet-de-Joux
– Dimanche 5 juin à 11h à Digoin
REUNION PUBLIQUE le lundi 30 mai à 18h petite salle du Centre culturel et des congrès à Paray-le-Monial.

3 commentaires :

  1. Pourquoi depuis quelques temps les femmes et hommes politiques n’annoncent plus clairement à quel parti ils sont encartés ?

    Une rapide recherche sur internet m’indique que Josiane Corneloup serait de LR …

    Désolé Josiane, c’est pas ma tasse de thé !

    • D’abord, ne s’agissant pas d’un communiqué. Ta critique aurait du s’adresser au journaliste qui a écrit l’article. Critique injustifiée toutefois puisque Jean Bernard écrit : « Chez les Républicains, on ne s’acoquine pas avec la macronie même si, dans sa famille, certains ont déjà été débauchés et le seront encore ». LR est donc bien cité.
      Cependant, dans les votes « contre », il a oublié celui du 06 Janvier 2022 où Mme Corneloup s’est aussi opposée à la mise en place du pass vaccinal.

  2. J’avoue que pour moi non plus et pour reprendre l’expression de Bernard « LR n’est pas ma tasse de thé ».
    J’ai franchement du mal à comprendre comment les élus et militants LR persistent à vouloir continuer à appliquer la même politique économique prônant austérité et concurrence non faussée dans un monde ultra-libéral.
    Cette politique menée depuis plus de 20 ans aggrave, année après année, la fracture sociale, détruit la planète, fait grossir, la colère et la résignation (toutes 2 mauvaises conseillères).
    Pourquoi la droite persiste -t-elle dans l’erreur ? Par quel miracle les mêmes causes ne produiraient-elles pas les mêmes effets ?
    J’espère bien que la Nouvelle Union Populaire Écologique Et Sociale présentera des candidats dans chacune des 5 circonscriptions de Saône et Loire. J’espère aussi qu’elle les gagnera toutes (on peut rêver). En tout cas, j’espère que le débat sera à la hauteur des événements et qu’au final les Français éliront à l’Assemblée des gens de terrain, des gens actifs et de convictions à l’image, entre autres, du groupe des Insoumis à l’Assemblée Nationale durant cette mandature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.