Législatives 2022 – Christian Tramoy, candidat sur la 5e circonscription Montceau/Chalon

Avec la candidature de Fabien Roussel à l’élection présidentielle, le parti communiste français (PCF) revit des jours heureux. En Saône-et-Loire, les adhérents et sympathisants affichent un sourire de circonstance et sont déjà prêts pour les législatives (12 et 19 juin), du moins en ce qui concerne la 5e circonscription où se présentent Christian Tramoy (Saint-Vallier) et Florence Folléat (Chatenoy-le-Royal).

Après les départementales sur le Canton de Saint-Vallier, Christian Tramoy vise aujourd’hui plus haut avec toujours les mêmes convictions. A 64 ans, le retraité de la fonction publique territoriale, est fier de son parti, fier de porter la voix de Fabien Roussel  dont « ses propositions nous ferons nôtres pour les législatives ».

Communiste, Christian Tramoy l’est jusqu’au bout des ongles. Issu d’une famille communiste, des parents engagés dans la résistance, un père, mineur, syndicaliste au puits Saint-Amédée dans le bassin montcellien, candidat aux élections législatives de 1947 sur la liste de Waldeck Rochet aux côtés de Lucie Aubrac et Rémy Boutavant, « j’ai toujours été impliqué dans la vie politique de ma commune et du canton, C’est auprès d’André Faivre, conseiller général de 1973 à 2001,à qui j’avais remis mon adhésion en 1976, que j’ai appris cette conception différente de la façon de faire de la politique. Toujours écouter la parole citoyenne, ne pas faire à la place, mais faire avec » dit-il.

Surfer sur les idées de Fabien Roussel

Heureux d’être communiste mais en colère de la politique d’Emmanuel Macron qui a « insécurisé nos vies et abîmé la France » souligne le candidat titulaire sur la 5e circonscription de Saône-et-Loire.

A ses côtés, Florence Folléat, 57 ans, directrice adjointe du tribunal judiciaire de Chalon-sur-Saône et conseillère de l’opposition à Chatenoy-le-Royal depuis mars 2020. « Je suis issue d’une famille où la politique, le militantisme, le syndicalisme, l’engagement au service de tous sont importants », avance-t-elle.

Dans ce local du PCF à Chalon, elle y venait pour accompagner son père, Michel Folléat qui a exercé de nombreuses responsabilités politiques locales et départementales. Il a notamment été pendant 3 mandats adjoint au maire de Chatenoy-le-Royal de 1983 à 2001, puis conseiller municipal de 2001 à 2006. Florence Folléat est également la nièce de Marcel Bossu, ce militant historique du parti communiste et du syndicat CGT.

Après 25 ans à parcourir la France sur le plan professionnel, elle est de retour depuis 2015 à Chatenoy-le-Royal où « j’ai décidé de m’investir, certains diront de reprendre le flambeau familial ». Dans son catalogue de propositions, Florence Folléat veut garantir à tous les français un accès facilité à tous les services publics, accompagner cette dématérialisation effrénée et stopper toutes privatisations des services publics qui laisse sur le bas-côté des millions de Français.

Avec Christian Tramoy, « je crois intimement qu’ensemble on peut changer le cours des choses ». Fabien Roussel leur a redonné le sourire.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.