Le parti communiste veut augmenter les salaires, joli cadeau

  membre du Parti de la Gauche Européenne-Section Bassin minier.

Pour un plan de transformation économique, sociale et écologique (suite)

Au regard de la gravité du moment, les parlementaires communistes, proposent un plan de transformation économique, sociale et écologique.

Créer des emplois qualifiés et d’utilité sociale

A l’opposé du “travailler plus” du gouvernement actuel pour faire face à la crise économique, notre ambition doit être de produire mieux et de travailler mieux en offrant à tous des emplois de qualité reconnus par une qualification. Plutôt que d’accorder des subventions publiques aux entreprises sans contreparties, nous proposons de financer un programme de créations d’emplois publics et aidés alors que de nombreux services publics et secteurs ne peuvent répondre aux besoins sociaux et aux exigences de la transition écologique. Parallèlement, nous portons l’ambition de relancer le partage du temps de travail dans une perspective de création d’emploi et d’amélioration des conditions de travail.

La crise sanitaire a aussi montré que les emplois les plus utiles socialement, ceux assurés par les “premiers de corvées”, étaient aussi les moins bien rémunérés. C’est pourquoi, l’urgence est de mieux reconnaître ces métiers par le salaire. Pour répondre à cet enjeu, nous proposons d’augmenter immédiatement le Smic, d’appliquer l’égalité salariale et d’engager une conférence nationale sur les salaires avec les partenaires sociaux visant à revaloriser les rémunérations dans le privé et le public.

Nos propositions :

90. Financer un programme de créations d’emplois publics et d’emplois aidés en ciblant les secteurs prioritaires : santé, éducation, rénovation de l’habitat, culture, associations. Cette mesure peut être financée en réorientant la moitié des allègements sociaux sur les bas salaires (exonérations Fillon) dont le coût pour les finances publiques atteint 20 milliards d’euros par an.

91. Relancer le partage du temps de travail en encourageant le passage à la semaine de 32 heures par semaine pour améliorer les conditions de travail, et dynamiser la création d’emplois.

92. Appliquer, sous peine de sanctions renforcées, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

93. Rétablir les CHSCT dans les entreprises.

94. Revaloriser sur trois ans le Smic pour le porter à 1800 euros bruts (1400 euros nets).

95. Organiser une conférence nationale sur les salaires avec les organisations syndicales et patronales en vue de réviser à la hausse les grilles salariales de branche.

96. Engager une négociation avec les organisations syndicales de la fonction publique pour augmenter le point d’indice des fonctionnaires.

97. Renforcer les droits des travailleurs des plateformes numériques pour mettre fin au salariat déguisé et améliorer la protection sociale des indépendants non salariés.

14 commentaires :

  1. pouvez vous avoir la franchise de nous dire les salaires dans les pays gérer par vos amis gauchistes en tous genres?

  2. Moins de temps de travail…plus de monde qui travail…coût de productions montés en flèche…à terme pertes;;;et dépôts de bilans..et vous voudriez augmenter les salaires ….mais avec quel argent…????Ah oui en matraquant de charges sociales ceux qui ce sont fait un petit pécule en bossant toute leur vie à 40 voir 48 heures par semaine…..comme dit épicurien vous aves bien une gestion de gauchistes…!!!!.

  3. Sauf que la productivité horaire de travail en France est une des plus élevées du Monde, identique à l’Allemagne depuis 1991 (voir graphique). Donc le temps de travail hebdomadaire n’est pas si pénalisant que cela, car par cette productivité, on peut s’acheter certaines choses. Et encore, il ne s’agit pas de baisser la productivité mais de partager le travail avec ceux qui n’en ont pas une fois bien formés.
    https://www.strategie.gouv.fr/publications/comprendre-ralentissement-de-productivite-france
    Le problème des coûts de production tient plus du domaine du dumping fiscal qu’autre chose. Elle est encore bien loin l’Europe de l’équité fiscale sur les salaires…..
    https://www.europaong.org/wp-content/uploads/2016/06/Protection-sociale.pdf#:~:text=En%20moyenne%20dans%20l’Union%20Européenne%2C%20les%20cotisations%20sociales,Belgique%2C%20Espagne%2C%20France%2C%20Allemagne%20%28plus%20de%2065%25%29%2C%20alors .
    De plus, + de monde au travail = + de cotisations sociales donc + de redistribution par les subventions pour les communes et les associations (cercle vertueux)
    Est-ce que les gens qui bossent 40 à 48h ont aussi les travaux les plus « pénibles »? Et ne serait-il pas plus normal qu’ils bossent 35h? N’en ont-ils pas envie pour passer plus de temps avec leurs familles?
    Ne voudrions-nous pas bosser 40h si le monde du travail était plus convivial, humain, fraternel, sensé…..?
    Et heureusement que les services publics sont là pour que les riches aient pu devenir riches.
    Il s’agirait surtout de récupérer l’argent aux fameux 1% vivant hors sol et entre eux, et s’étant déconnectés de l’effort commun (par leurs écoles privées, cliniques privées, milices privées, etc…..)
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/12/14/les-inegalites-dans-le-monde-en-hausse-depuis-quarante-ans_5229478_4355770.html

    • Le problème n’est pas avec ceux qui travaillent, mais avec ceux qui ne travaillent pas et qui s’arriment au sac à dos de ceux qui triment.
      Si vous prenez la quantité de travail produite par l’ensemble de la population sur toute une vie et que vous la comparez avec des pays semblables comme l’Allemagne, les Pays Bas, etc ….. ,nous travaillons très peu en moyenne. Par contre ceux qui travaillent, travaillent beaucoup pour subvenir aux besoins non pas des handicapés, des malades ou des enfants ou autres étudiants, mais de ceux qui ne veulent pas travailler.
      Notre problème, c’est l’assistanat des fainéants et de ceux qui profitent du système que certains appellent la « solidarité ». Quand on voit comment sont traités les handicapés (les vrais) par exemple, il ne reste plus beaucoup de « solidarité », pillée par les parasites, et ce, au détriment de ceux qui en ont le plus besoin.

  4. Mais bien sûr…c’est bien suite aux 35h des socialos..qu’on a obligé les entreprises à embaucher…er c’est pour cette même raison que les entreprises ne pouvant pas augmenter leur masse salariale;;;ont à plus ou moins long terme fait en sorte que les salaires n’augmentent pas…autrement dit :vous travaillez 35 h vous êtes payés 35h…;et si les riches de la fonction publique le sont c’est bien grâce à nos impôts et non pas à leur productivité….La FRANCE est dans la M….philo et c’est bien a cause de la gestion socialo depuis 81 voire 68…..et je ne parle pas de l’assistanat à tout va…!!!

    • Waouw! Alors ça c’est une réponse documentée, argumentée et pondérée….. « Bon, ben c’est pas gagné »!
      Il semble évident selon vous que les hôpitaux (chiche de payer votre intervention chirurgicale au juste prix?), les éboueurs (chiche de payer leurs factures directement?), les pompiers (chiche de payer l’intervention de votre maison qui brûle?), les enseignants, les militaires, les policiers, les techniciens de la voirie et des espaces verts, les services municipaux sportifs et culturels, etc… etc…. excusez-moi pour tous ceux que j’oublie…. ne sont pas « productifs ». Souhaitez-vous donc supprimer tout cela? (d’autant plus qu’ils cotisent aussi à l’impôt!). Il y a certes des moutons noirs, et quelques emplois de bureau en effet non productifs (franchement à la marge, mais c’est pareil dans le privé, il y a aussi quelques moutons noirs qui passent plus de temps au golf qu’au bureau…..)
      Ah bon, on est riche dans la fonction publique? Les grilles indiciaires C et B de la territoriale (majorité des emplois publics en France) sont moins élevées que les salaires du privé à des emplois équivalents. Bien sûr, il y a des exceptions parmi les fonctionnaires d’État qu’il faut corriger, mais exception n’est pas la règle : https://www.atlantico.fr/decryptage/1831983/fonctionnaires-ou-salaries-du-prive-qui-est-le-mieux-loti-partie-2-les-salaires-nicole-roth-elodie-rubini-lucas-leger-
      Les « socialos » ont aussi fait le CICE, ont privatisé des entreprises publiques https://fr.wikipedia.org/wiki/Privatisations_en_France , pour des « gauchos », ils ont été bien libéraux : https://books.openedition.org/pur/73539#:~:text=La%20critique%20alors%20développée%20par%20les%20socialistes%20est,peser%20de%20lourdes%20menaces%20sur%20l’avenir%20de%20l’emploi.
      Je vous accorde néanmoins que pour les 35h, il peut y avoir débat, qu’il semble délicat de payer 35h à l’équivalence de 39h, et donc 32h payées 35h, tout dépend de la richesse de notre productivité et de la progressivité de nos impôts. Et du reste, vous n’avez absolument pas répondu ni documenté toutes mes autres remarques…… donc difficile d’avancer……

  5. J’ai oublié un argument important : la « gauche » a gouverné pendant 259 mois, et la « droite » 353. Et j’ai démontré que la gauche est loin d’avoir réalisé une politique de « gauche » (surtout depuis « la rigueur » de 83). Alors, si « la France est dans la m. » (ce qui reste à prouver), quelle politique serait à blâmer au fond?
    https://www.france-politique.fr/gouvernements.htm

    • Toutes les politiques ont été au mieux « inefficaces » depuis 1981 et même avant. Quand TOUS les gouvernement baissent leur froc devant quelques manifestants et renoncent à leur programme pour lequel ils ont été élus, c’est que le mal est profond.
      Ce pays est foutu. Vous les jeunes qui avez le goût de l’effort et de l’apprentissage (il en reste bien plus que l’on veut bien le croire), d’autres pays vous traiteront bien mieux que la France. Migrez une fois vos études terminées et construisez votre vie ailleurs que dans un pays décadent à l »idéologie mortifère.

      • Les « assistés » ne sont pas ceux que l’ont croit…..
        https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/lutte-contre-l-exclusion/droits-et-aides/le-revenu-de-solidarite-active-rsa/article/quels-sont-les-droits-et-devoirs-des-beneficiaires-du-rsa
        https://www.aide-sociale.fr/infographie-fraude-sociale-particulier-entreprise/#:~:text=La%20fraude%20au%20RSA%20peut%20être%20mise%20en,ou%20partie%20de%20la%20matière%20imposable%20d’une%20société.
        Encore une fois, les faits sont ténus!
        C’est vrai, elles ont été inefficaces pour répartir équitablement les richesses produites, créer des emplois en les rémunérant à leurs justes valeurs. Qui proposera donc ce programme politique et l’appliquera réellement?

        • Par essence, la fraude n’est pas connue.
          Je vous recommande d’aller travailler dans les banlieue des grandes villes françaises et en particulier celles de Paris et Lyon ou j’y ai passé de nombreuses années.
          Vous pourrez y constater la réalité de la vraie vie si je puis dire. Vous y constaterez ce que la fraude, pas celle dont l’Etat a tout intérêt à cacher la teneur, ou à tout le moins, ne pas en faire la publicité.
          Si vous saviez le nombre de centenaires qui vivent dans ces quartiers, souvent en « vacances permanentes » dans leurs familles à l’étranger ….. Le nombre des cartes vitales qui circulent de mains en mains, le taux d’handicapés physique absolument hors normes, et qui touchent toutes les aides sociales qui vont avec …..
          Et la c’est directement le fruit de ceux qui travaillent qui est dilapidé. Beaucoup bossent comme des cons pour des personnes qui ne le méritent pas et qui n’en n’ont pas le besoin. Mis il est tellement difficile de se lever le matin pour aller bosser …
          Et dans ces fraudes, il y a également tous les paiements au noir (non, ce n’est pas un terme raciste pour ceux qui ne comprendraient pas). Postez vous devant les Bricot Depots et autres enseignes de bricolage low cost de ces banlieues, et vous constaterez l’ampleur de la fraude. Et bien sur, la plupart de ces personnes touchent également les prestations sociales, sinon, ce ne serait pas intéressant !
          Il y a 3 ou 4 ans, en Seine et Marne, une de ces enseignes en faisait même un un argument commercial, avec une grande pancarte : « Paiement en espèces accepté ».
          Je suis d’accord, des entreprises fraudes, tout comme des personnes individuelles, mais l’un n’excuse pas l’autre et inversement. Généralement, l’entreprise qui fraude a à sa tête un fraudeur également à titre individuel.
          Je réitère mon conseil, que les jeunes qui savent travailler, terminent leur formation en France, et partent travailler dans des pays ou cette valeur travaille est reconnue. Il n’est pas besoin d’aller bien loin, et certains sont même francophones. Cela leur évitera de se faire tondre par tous ces profiteurs.

          • Ma remarque n’excusait en rien les fraudeurs. Frauder est illégal, ce sont donc les moyens de contrôle et de justice qui sont à augmenter pour y mettre un terme. Lorsqu’on a triché, on rembourse à la société ce qu’on lui a volé. Encore faut-il que cette règle simple soit justement appliquée. Ensuite, cela se passe dans « certaines banlieues », ce n’est donc pas partout ni par tout le monde. La réalité de la vraie vie est complexe et multiple et demande un gros effort pour en dessiner tous les contours (c’est ainsi que travaillent les philosophes, les sociologues, les historiens, les géographes, les psychologues qui ont plein de choses intéressantes à nous dire si on veut bien enfin les écouter attentivement). Et je réitère de mon côté que la majorité des humains aspire à travailler et être inséré dans la société quand les conditions sont justes et équitables, mais pas lorsque les injustices sont flagrantes et pérennes.
            C’est le principe du « bouc émissaire » que je trouve dangereux et qui entraîne l’escalade de la violence, car à force de taper sur une catégorie de personnes (dont quelques unes n’ont rien demandé sinon vivre en paix), le retour de boomerang finit par nous arriver à la figure. C’est ainsi que se fabrique la radicalisation, miroir d’une autre radicalité.
            Et souvent, on se sert d’un seul exemple (ici les « assistés ») pour généraliser un système, ce qui en philosophie est un sophisme déplacé et ne correspond en rien à la réalité relative. De plus, notre pensée est souvent influencée par notre vécu, et c’est normal, c’est un réflexe cognitif. Il est un effort important à faire de ne pas considérer son vécu comme une règle générale qui se produit partout.
            Souvent, on s’attaque aux plus faibles plutôt qu’aux plus forts, c’est plus facile et ne coûte pas grand chose. Là, c’est encore plus génial, les pauvres payent pour les pauvres (entre 400 et 2000 euros par mois)!!! Et hop, pendant que les pauvres se tapent dessus entre eux, le vrai problème (les inégalités indécentes ayant presque retrouvé leur niveau d’avant 1789 ; seules différences, les aides sociales et le service public, ainsi que le confort matériel qui permettent justement d’éviter 1789 bis repetita) reste sous le tapis. Magique! Ça marche!!!
            En conclusion, une spécialité humaine est de guérir le mal par un biais contourné : « quitter la France » pour mettre un terme aux problèmes de l’emploi n’est pas la solution, et au contraire aggrave la situation française. Mais c’est tellement plus complexe de changer les choses de l’intérieur pour les améliorer sainement……

  6. Philo,
    Comparer la France de 2020 à la France de 1789, il fallait le faire !
    Je trouvais vos commentaires intéressants jusque la, mais j’avoue que vous perdez toute crédibilité.

    • Et pourtant, l’Histoire humaine se répète indéfiniment. https://philosciences.com/philosophie-et-societe/sociologie-anthropologie-ethnologie/345-effondrement-societe
      et si vous lisez jusqu’au bout et pas seulement ce qui vous arrange, j’ai écrit : « seules différences, les aides sociales, le service public, ainsi que le confort matériel », ce qui n’est pas rien, loin s’en faut.
      J’ajouterai (pardon pour l’oubli) comme différence majeure le principe des élections, quoique nous n’avons pas encore trouvé la représentativité idéale, nous sommes plus proches des oligarchies que des véritables démocraties (pays nordiques et Suisse). Les décisions imposées « d’en haut » sont sommes toutes comparables à l’Ancien Régime.
      Au moins je resterai beaucoup plus crédible que les commentaires qui assènent des affirmations en ne sourçant rien, ne documentant pas, ne chiffrant pas (par exemple, combien de centenaires dans les quartiers que vous évoquiez?)
      Pour qu’un débat ait vraiment lieu en toute sérénité, il faut tout lire, tout peser, tout prendre en compte et savoir écouter en profondeur ses interlocuteurs sans jamais les provoquer, un débat n’est pas un duel du XIXe siècle. Sans cela, c’est inutile ; cela s’appelle des « débats stériles » voire des « foires d’empoigne ». Ceci ne m’intéresse absolument pas. Car j’oeuvre à ma façon pour la concorde plutôt que la division. Je vais donc arrêter de débattre avec vous, puisque vous ne débattez pas, vous utilisez toutes les techniques de la déstabilisation, les petites phrases, le dernier mot, les écarts et les affirmations péremptoires. Bonne continuation à vous, je vous souhaite sincèrement de trouver la meilleure place qui vous convienne dans notre société pour vous apaiser et sentir heureux, sans rendre autrui malheureux (seul devoir pour tous y compris moi-même de bien vivre en société).

  7. Et je ne parlais en fait QUE des inégalités socio-économiques, c’est-à-dire de revenu et de propriété :
    https://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_2000_num_51_1_410499
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/05/30/dix-graphiques-qui-illustrent-les-inegalites-en-france_5136168_4355770.html
    Sur ce, à très bientôt, je ne laisserai plus que des éclairages historiques et scientifiques aux lecteurs suivant les articles et les réactions, je ne répondrai plus aux hors sujets, sauf pour rectifier des grossières erreurs factuelles, une sorte de « fact-checking » comme c’est la mode actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.