Le Creusot – Visite ministérielle pour un état des lieux du trafic de stupéfiants devenu narco-banditisme

Sarkozy en a supprimé 10 000, Macron va les augmenter de 10 000 pendant son quinquennat. 10 000 policiers et gendarmes en cinq ans, voilà en substance le message qu’a délivré cet après-midi, Laurent Nunez, secrétaire d’état au près du ministre de l’Intérieur lors de sa visite au commissariat de police du Creusot.

Le Creusot où justement et cela n’a échappé à personne, depuis plusieurs années, le trafic de stupéfiants a pris de l’envergure jusqu’à voir les bandes rivales se tirer dessus. Alors combien de policiers en renfort au Creusot, insiste-t-on ? « Il est important de décloisonner les services de police et de gendarmerie, nous allons les augmenter de 10 000 sur le territoire. Ils doivent travailler ensemble ».

Laurent Nunez n’en dira pas davantage, ce qui est fort peu étant donné le contexte dans ce coin du département de Saône-et-Loire.

De la drogue dure, héroïne et cocaïne, un marché juteux

A ce titre, le maire du Creusot, David Marti n’a eu cesse de réclamer des renforts sur la circonscription (elle compte 32 493 habitants pour un effectif de 60 policiers) suite aux dernières affaires de trafic de stupéfiants. Avant même de rencontrer le secrétaire d’état, David Marti a redit ce qu’il attendait de cette visite ministérielle. « Pour en avoir discuter avec la directrice départementale de la police, il faudrait entre 8 à 12 policiers supplémentaires ». Il ajoute, « si cela se traduit par rien, je le dirais ».

Au Creusot, Laurent Nunez est venu se rendre compte du fonctionnement du Cross 71, un dispositif mis en place en septembre dernier qui permet surtout d’échanger et de croiser des informations entre tous les services de la police et de la gendarmerie. Sorte de réseau social entre forces de l’ordre.

Le trafic de drogue au Creusot n’est plus détenu que par les locaux. Le marché est juteux notamment en drogues dures, héroïne et cocaïne d’où l’appétence de trafiquants parisiens ce qui occasionnent de « violents règlement de compte  sur Le Creusot, Torcy et il y a peu, à Montcenis » rapporte le commandant Didier Thibaudin au ministre.

« Ces nouveaux modes entre trafiquants ont changé radicalement nos méthodes de travail » précise encore le commandant. La police s’adapte, les trafiquants également. Le trafic est très organisé avec l’arrivée des « Parisiens » sur Le Creusot. Ils ont commencé par privatiser des hall d’immeubles, les caves, à bloquer les issues. Ils spolient des appartements pour héberger des nouveaux membres du réseau et des stupéfiants. Ils vendent le visage dissimulé. Ils procèdent également à grand turn over pour brouiller les pistes.

Sauf que la cohabitation entre Parisiens et locaux provoquent

de sérieuses représailles, un mort en mars dernier à Torcy.

Ceci dit, le travail de la police porte ses fruits. De 3 réseaux démantelés en 2018, le nombre est passé à 7 en 2019. Alors les trafiquants usent de nouvelles procédures. Ils font de la vente mobile, sans lieux précis, ils se déplacent dans le quartier où les consommateurs les appellent.

Alors, c’est un travail parfois de longue haleine pour les policiers qui travaillent main dans la main avec la PJ de Dijon, la BRI ou le RAID.

Dans le triangle Le Creusot-Chalon-Montceau, le petit trafic a fait place à du narco-banditisme.Ainsi, récemment, un couple de creusotin a été arrêté à Orly en provenance de Guyane avec 4 kilos de cocaïne. Les renseignements ont bien fonctionné. « Les trafiquants ont leur schap nat, nous avons le Cross 71. Les enquêteurs du département se parlent en direct, échangent en permanence ».

S’ils étaient encore plus nombreux sur le terrain, personne ne s’en plaindrait. « 10 000 en six ans », oui mais combien au Creusot et même à Montceau-les-Mines ?

Jean Bernard

Un commentaire :

  1. Sacré équipe Mr le président marty les dealers ont dix longueurs d’avance sur vous tous ils s’adapte au milieu hostile alors vous allez croire au belle parole de mr Nunez vos amis de la rem sont aux taquets depuis deux ans et les creusotins subissent la racaille vivement les élections de mars pour faire sauter l’équipe de gauchos bobo en place. Un grand coup de chapeau au service de police gendarmerie pompiers et médecins urgentiste qui se démène tous les jours pou la population

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.