Le Creusot – Sans chimio, un recul sanitaire pour le parti communiste

Communiqué de la section du parti communiste du bassin creusotin.

Le 21 octobre 2020, la section PCF du bassin Creusotins s’est réunie en assemblée générale pour renouveler son bureau. Il est composé de Bernadette Marmorat secrétaire ; Angelo Paladino secrétaire adjoint et Philippe Lavaud trésorier.
Nous ne manquerons pas de vous informer, par l’intermédiaire de la presse locale et des médias, des actions et des réflexions que nous mènerons contre les régressions sociales concoctées par le gouvernement telles que les réformes des retraites et de l’assurance chômage, la privatisation des hôpitaux et du système de santé comme peut l’illustrer l’arrêt du traitement par chimiothérapie à l’Hôtel dieu au Creusot .
Pour nous contacter : pcfbassincreusotin@pcf71.fr
L’Hôtel-Dieu du Creusot ne peut fonctionner sans service de chimiothérapie
Supprimer, aujourd’hui, la chimiothérapie à l’Hôtel Dieu c’est porter atteinte à la vie des citoyen-nes du territoire, c’est non-assistance à personnes en danger.
L’Hôtel-Dieu du Creusot géré par SOS Santé, établissement privé, est un élément majeur de la cohérence et de fonctionnement de l’accès aux soins pour le bassin de vie de la CUCM et ceux des alentours.
On peut se réjouir de la continuité de prise en charge pour les patients du Creusot traités par chimiothérapie par les centres hospitaliers de Montceau-les-Mines et de Chalon-sur-Saône n’enlève RIEN à cette financiarisation mortifère de la santé prônée par le secteur privé lucratif.
La décision de stopper pour des raisons financières est douloureuse pour la population car la santé et l’accès aux soins sont au cœur de la condition humaine.
La marchandisation de la santé (c’est bien de cela qu’il s’agit avant tout) c’est un luxe pour certains, un interdit pour d’autres, alors qu’ils doivent être d’abord le bien commun de tous.
Si cette situation est confirmée, le préjudiciable pour la population est considérable. Nous demandons, par conséquent, que l’ARS (Agence Régionale de la Santé) organise en présence des usagers, les professionnels de santé, les élu-es du territoire et les syndicats, une TABLE RONDE.
C’est un recul sanitaire infligé à la population et la perspective d’une fragilisation de L’Hôtel-Dieu lui-même déjà lourdement impacté par les restrictions budgétaires.
La section du PCF du bassin Creusotin s’oppose à la fermeture du service de chimiothérapie et appelle la population à signer à signer massivement la pétition proposée par:
https://www.change.org/p/clinique-sainte-marie-chalon-sur-sa%C3%B4ne-71-non-%C3%A0-la-fermeture-du-service-oncologie-de-l-h%C3%B4tel-dieu-creusot-71-patients-en-danger?
L’Hôtel-Dieu du Creusot doit bénéficier des moyens suffisant et de l’organisation adéquate permettant d’accomplir pleinement ses missions au service du bien commun et de garantir un accès effectif de tous à des soins de qualité sur le territoire.
La santé n’est pas une marchandise, l’Hôtel-Dieu du Creusot n’est pas une entreprise. Le droit à la santé est un droit humain fondamental.
Et si on décidait que ce soit l’Humain d’abord !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.