L’andouille – Greta Thunberg, son discours interpelle

Greta et les « autres »

Depuis les élections européennes de mai où les écologistes ont réalisé de bons scores en France, en Allemagne et au Royaume-Uni,  certains politiques essayent de décrédibiliser ce parti qui a séduit une partie de la population. Ils ne peuvent pas tenir de discours anti-environnement car les sondages montrent que c’est une préoccupation importante en Europe de l’Ouest.

« La Cyborg Climato hystérique ? »

S’en prendre à Greta Thunberg, une adolescente, est une stratégie plus facile et plus adaptée au fonctionnement des réseaux sociaux. Alors depuis quelques jours on observe l’utilisation de nouveaux slogans : « Cyborg » «religion du climat» , «climato-hystérie», utilisés pour décrédibiliser le discours de Greta Thunberg et permettre à certains partis au programme environnemental ambigu d’occuper le terrain politique.

« Les rhétoriques qui fonctionnent bien! »

Des députés Rassemblement national et Les Républicains ont aussi repris ce type de propos, en appelant à un boycott de l’intervention à l’Assemblée nationale. Guillaume Larrivé député LR de l’Yonne a décrit Thunberg comme une «gourou apocalyptique».

D’autres vont encore plus loin appelant directement au meurtre « J’espère qu’un désaxé va l’abattre« , a notamment posté Bernard Chenebault président des Amis du Palais de Tokyo. Suite à son post il a été démis de ses fonctions.

L’indignation de l’association Autisme France

Au-delà de ses positions politiques, de son physique, de son sexe, ou de son jeune âge, son handicap aussi est ciblé. Greta Thunberg est atteinte du syndrome d’Asperger, une forme légère de trouble autistique qui rend, notamment, les interactions sociales plus difficiles.

Danièle Langloys, présidente de l’association Autisme France, s’indigne dans le « Monde » de ces critiques qui découlent, d’après elle, d’un retard tragique sur la « visibilité du handicap » en France. « On accuse les autistes de ne pas avoir d’émotions depuis longtemps. Il y a quelques années, le psychanalyste Charles Melman les avait même comparés à des « golems », personnages faits d’argile et dépourvus de libre arbitre. Plus récemment, le philosophe Michel Onfray a traité Greta Thunberg de « cyborg ». Il est ignoble de nier l’humanité des personnes autistes. Bien sûr, elles ne sont pas extrêmement démonstratives, mais une personne qui n’exprime pas ses émotions de manière spectaculaire peut les ressentir de manière violente !

La bonne parole ?

On l’accuse d’être manipulée, illuminée et elle se décrit simplement « comme un peu différente de la norme » et poursuit « dans de bonnes circonstances être différent est un super pouvoir ». Reconnaissons qu’elle a portée la voix d’une jeunesse anxieuse à juste titre de son avenir et que le minimum de respect et d’écoute des « haineux » envers cette jeunesse inquiète aurait été de bon aloi. Quand les haineux prennent la différence comme seule attaque nous pouvons nous demander qui est « le plus malade  » dans cette histoire.

Cela signifie aussi que son combat n’est pas vain et qu’il dépasse largement le cadre du climat.

 

Paroles d’Andouille

 

 

 

 

 

2 commentaires :

  1. D’un bord comme de l’autre, il y a un véritable malaise dans les relations humaines. Nous vivons dans une société d’extrêmes qui se polarise. On ne s’attache plus au fond mais à la forme et aux jugements d’apparence. C’est le comportement général et les réactions qui sont enfantines, mesquines et d’une bassaisse rarement atteinte.
    De plus, avec les réseaux sociaux et l’afflux d’informations, et le manque flagrant d’instruction et de réflexion de la part de la population, on laisse décider des gens qui n’en ont clairement pas la capacité ni le droit.
    Maintenant, laisser la planète et la nature se détériorer n’est pas une solution, au même titre que de laisser une enfant qui est malheureusement instrumentalisée, porter un chapeau trop grand pour elle.
    Pour moi, tout le monde à tord dans cette histoire et nous passons vraiment à côté de l’essentiel.
    C’est là qu’on pourrait penser qu’une extinction de masse ne serait finalement pas une mauvaise chose…

  2. Votre commentaire appelle quelques remarques. La France depuis quelques années s’est engagée dans une vrai démarche écologique , et le Président actuel bien plus que certains anciens dirigeants. Les extrêmes comme vous le dites, n’ont de cesse que de critiquer avant de regarder les résultats, pour l’écologie , oui il faut agir et de ce côté là les extrêmes (Gj , RN , LFI) n’apportent rien au débat.
    Par contre votre dernière phrase me fait penser aux années noires d’avant la Seconde Guerre mondiale et je ne peux pas cautionner des paroles dignes de l’extrémisme qui entraînerait la France dans une décadence et un conflit mondial à haut risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.