La Commune, c’est le Peuple qui prend en main son destin

Communiqué de l’institut d’histoire sociale CGT.

VIVE LA COMMUNE !

18 Mars 1871, 18 Mars 2021. La Commune de Paris a 150 ans. Bien sûr, la CGT célèbrera – commémorera
(comme on voudra) – ces soixante-douze jours qui ont marqué à jamais l’histoire de notre pays.
Fêter la Commune, non pas par nostalgie, mais au contraire pour en marquer toute la modernité. « Ces Parisiens, montant à l’assaut du ciel » ont imprimé une page fulgurante de notre Histoire avec des lois d’une modernité qui étonne aujourd’hui encore.
Cela concerne tout autant les mesures sociales, l’émancipation féminine, la séparation de l’Église et de l’État, l’école laïque et obligatoire, que l’art débarrassé de toute tutelle gouvernementale.
Enfin, « La Commune a ordonné que les deux guillotines fussent brûlées publiquement ». La peine de mort est abolie, il faudra attendre 110 ans pour qu’elle le fût à nouveau…
La Commune, c’est le Peuple qui prend en main son destin, qui se révolte contre la guerre, l’asservissement et la corruption des puissants, le Peuple qui protège sa vie, ses droits, son avenir et pour cela s’arme et érige des barricades…
Des milliers d’anonymes, artisans et ouvriers, des jeunes et des milliers de femmes, dont certaines connurent un destin extraordinaire. C’est le cas de Louise Michel, née à Vroncourt-la-Côte (Haute-Marne), institutrice, écrivaine, poète, aussi haïe par les Versaillais qu’admirée par Victor Hugo, Verlaine et les petites gens. Louise Michel, l’insurgée, l’indomptable

(https://maitron.fr/spip.php?article24872).
Le grand public ignore souvent que la Commune de Paris n’a pas été le seul événement communard. On recense des Communes dans plusieurs villes de province, comme Lyon, Narbonne ou Le Creusot.

La Commune du Creusot et les événements qui l’ont précédée sont connus en détail grâce au témoignage du maire de l’époque, Jean-Baptiste Dumay. Figure locale de l’opposition au Second Empire et au pouvoir patronal schneiderien, il a été nommé maire de la ville suite à la fuite en exil d’Eugène Schneider le 4 septembre 1870. Sur le point d’être démis de ses fonctions, il accepte
de proclamer la Commune le 26 mars 1871.
A l’occasion des 150 ans de la Commune, une exposition temporaire au sein de l’Écomusée du Creusot-Montceau se proposera de mettre l’accent sur la spécificité des événements creusotins (ouverture dès que possible…).
La Commune, c’est aussi des centaines de chansons d’hier et d’aujourd’hui. Eugène Pottier (auteur des paroles de l’Internationale) : «On l’a tuée à coups de chassepot / À coups de mitrailleuse… / Tout ça n’empêche pas, Nicolas / Qu’la Commune n’est pas morte !» ou JeanBaptiste Clément : «Quand nous chanterons le temps des cerises / Et gai rossignol et merle
moqueur / Seront tous en fête». Et Jean Ferrat : «Il y a cent ans commun commune / Comme une étoile au firmament / Ils se battaient pour la Commune / En écoutant chanter Clément ».
Oui, pour fêter comme il se doit la COMMUNE, chantons

4 commentaires

  1. Digne du pcf. Vos références ont inventés la terreur des otages.
    La commune a décidé par décret du 5 avril 1871 de perpétrer les crimes en assassinat les otages versaillais de la prison de la roquette.
    Votre référence Théophile Ferré est à l’origine de nombreuses atrocités pendant cette période.
    Vous rendrez hommage à la commune en oubliant soigneusement de mentionner les crimes dans leurs rangs.
    Toutes vos révolutions dites du Peuple » dont vous vous servez quand cela vous arrange » ont finies dans des bains de sang tout simplement parceque les victimes ne pensaient pas comme eux.
    Voilà votre vrai visage glorifier vos méfaits,tancer les autres en passant sous silence vos turpitudes.
    Dénoncez donc les crimes commis au nom du communisme et seulement là vous pourrez tenter de nous enfumer.

  2. Le peuple se prend en main…???…mais il s’est pris du plomb….et il n’y avait pas de portables ni de réseaux dit sociaux à l’époque pour dénoncer les soit-disant violences policières..C’était du maintien de l’ordre…comme de nos jours…!!!!

  3. Effectivement nous avons l’exemple de votre révolution de 1789 qui d’après vos anciens devait libérer le peuple de l’oppression.
    Vos ancêtres ont instauré un régime de terreur et l’invention de Monsieur Guillotin a marcher sans discontinuer pendant toute cette période.
    Vous avez au nom du Peuple assassiné plus de personnes que certaines guerres Napoléoniennes.
    Alors s’ils vous plaît arrêtez votre propagande malsaine et surtout idéologique.

  4. Le 21 mai 1871 vous avez commis l’irréparable. Vous avez fait se que le général allemand n’avait pas voulu faire malgré l’ordre de hitler.
    Voyant votre cause perdue vous avez donné l’ordre de détruit des monuments, des hôtels particuliers et surtout vous avez fait incendier Paris.
    Et malgré cela vous voulez encore aujourd’hui faire passer ce désastre pour un haut fait d’armes.
    Nous savons depuis toujours que pour les communistes la honte ne dure qu’un instant mais là vous touchez le fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *