Konecranes – L’arrivée agitée de la responsable des ressources humaines sur le site en grève

En début d’après-midi, elle est passée devant le piquet de grève du site Konecranes à Saint-Vallier, en taxi. Espérait-elle franchir les grilles par un côté de l’entreprise sans être importunée, toujours est-il qu’il lui a fallu remonter à pied jusqu’à l’entrée principale.

Maddy Jouanneau, responsable des ressources humaines à Konecranes, se souviendra des quelques mètres à parcourir, entourée par des salariés en grève plus bruyants que méchants.

La DRH est là parce que demain, mercredi 8 juillet, 2020, elle doit présenter un document unilatéral aux syndicats. En résumé proposer à la signature un plan que les salariés ne veulent pas d’autant que les négociations, même si elles ont été rompues par la direction, peuvent se poursuivre au moins jusqu’au 23 juillet » rappelle Ralph Blindauer, l’avocat des salariés.

D’ailleurs un communiqué de la préfecture, le dit sans vergogne, « Le refus, désormais clairement affiché, du groupe finlandais KONECRANES de faciliter toute solution de reprise n’est pas acceptable. Le préfet regrette que le Directeur général France du groupe, avec qui il a longuement échangé au téléphone le 24 mars, au cours de la période de confinement, en présence de l’avocate de ce dernier, ait fermé la porte à toute idée de reprise. Alors que des possibilités d’offre se sont manifestées en vue de la réindustrialisation du site, le préfet déplore que le groupe préfère poursuivre la démarche de fermeture, au mépris de l’éthique d’une entreprise citoyenne ».

Le préfet indique aussi qu’il n’a donc pas manqué « de saisir le procureur de la République près le tribunal judiciaire de Chalon-sur-Saône, afin de l’informer précisément de cette situation ».

Toujours cet après-midi, élus du Bassin minier, Ralph Blindauer et même Michaël Wamen (un ex de Goodyear) ont pris la parole devant les grévistes. A suivre.

La pression monte.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *