Industrie ferriviaire – Erion, forte valeur ajoutée

Onze mois de travaux et ce jeudi 20 juin 2019, la première locomotive fait son entrée dans le premier centre de maintenance Erion aux Chavannes, à cheval sur Saint-Vallier et Montceau-les-Mines.

Un imposant bâtiment long de 90 mètres surplombe la mecateamplateforme inaugurée un an plus tôt. Voilà le Bassin minier propulsé au sommet européen de la maintenance d’engins ferroviaires. Ce ne sont pas que des mots mais bien une réalité.

Chez Erion France dont le siège est maintenant implanté aux Chavannes, on compte aujourd’hui une quarantaine d’emplois. Quelques-uns proviennent de l’atelier Erion situé à Arc-lès-Gray (Haute-Saône) « mais la majorité a été recrutée sur place » précise Daniel Martinez Alonso, président Erion France. Recruter sur place, former sur place et bientôt du personnel qualifié issu directement du campus cluster en cours de réalisation.

Erion compte bien évidemment monter en puissance sachant que ce nouveau site de 4 150 m2 peut accueillir simultanément une dizaine de locomotives. « Grâce à ce centre, nos clients profiteront d’un temps d’immobilisation de leurs machines plus court. Cela leur évitera aussi de les déplacer dans les installations en Espagne. Un véritable gain de temps et d’argent » souligne le président.

Un bâtiment extensible

Erion a pensé à tout, même de doubler la surface du bâtiment en prévision de son développement. Le centre de maintenance st disposé sur un terrain de 14 580 m2. Le bâtiment actuel peut maintenir jusqu’à 150 locomotives par an.

Deux zone de maintenance distinctes

La maintenance lourde avec changement de roues, remise à zéro des moteurs ou des compresseurs. Les locomotives comme les avions doivent être remises à neuf selon un calendrier défini. Des opération qui nécessitent des outils spécifiques comme des engins de levage de plus de 120 tonnes et des ponts roulants avec 25 tonnes de charge.

La maintenance légère et préventive, ce sont les inspections de sécurité, changement de filtres ou des sabots de freins, vérification des pneumatiques. La mobilisation des machines est de trois jours maximum.

Le tour en fosse

Le centre Erion France est équipé d’un tour en fosse pour reprofiler les essieux des locomotives. Une roue est capable de parcourir 800 000 km. Le reprofilage permet d’éviter de changer une roue. Une nouvelle coûte 100 000 €.

Erion France

Erion est la filiale du constructeur ferroviaire helvétique Stadler présent à 51% et des chemins de fer espagnols Renfe. En 2018, la filiale a assumé la maintenance d’un parc de 58 locomotives de trois opérateurs de Fret français.

Le chiffre d’affaires d’Erion (Espagne, Portugal et France) en 2018 se monte à 24 M€ dont 5 M€ pour la France. L’objectif pour 2020 est d’atteindre 8 M€ et un effectif de 60 salariés sur le nouveau site aux Chavannes.

J.B.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *