Hôpital – Le personnel des urgences entendu mais l’urgence demeure

Depuis le 9 mai dernier, le personnel des urgences de l’hôpital de Montceau est en grève et malgré des avancées avec la direction, notamment suite à la réunion de ce matin, le mouvement se poursuit.

Comme prévu, personnel et direction se sont revus ce mardi 28 mai dans les locaux du CH montcellien. En l’absence de la directrice du GHT (groupement hospitalier du territoire), Christine Ungerer, plusieurs points des revendications ont été évoqués avec la directrice ajointe du site Jean Bouveri, Isabelle Gaume _ qui représentait Me Ungerer _, Me Demeule (DRH) et Me Roullot, directrice des soins en présence des syndicats (FO, CGT, CFDT et CFTC) qui soutiennent le personnel des urgences.

« Au moins nous sommes écoutés » indique l’une de représentantes du personnel. Comme sur le paiement des heures supplémentaires. Elles ne le seront pas en totalité, « mais nous notons la volonté de faire un geste » précise-t-elle.

Sont revenus sur la table, les travaux de rénovation et d’agrandissement de l’unité des urgences prévus en 2020. « Des fonds devraient commencé à être débloqués à l’automne 2019 »; un nouveau véhicule SMUR (une commande dans un mois) va nettement améliorer la sécurité. « Si le véhicule actuel tombe en panne, nous ne pouvons plus intervenir ». Deux véhicules ne seront pas de trop. Le service va également recevoir du matériel médical. Mais quand ? Aucune échéance n’a été précisée.

Toutefois, sur un des points cruciaux, la demande d’une aide-soignante de nuit est toujours à l’étude. « Nous pensons que la direction a été sensible à notre vécu, notamment dans la nuit de lundi où les urgences se sont multipliées avec un personnel trop limité en nombre » soulignent les grévistes. Ce lundi, 88 patients sont passés par les urgences dont 25 pendant la nuit. « Ce poste d’aide-soignante devient urgent ». Une réponse est prévue d’ici une quinzaine de jours.

Ce point d’achoppement conduit le personnel des urgences à poursuivre le mouvement de grève. La balle est dans le camp de la direction.

Un personnel en grève certes mais qui assure les urgences. Que les patients soient rassurés.

Jean Bernard

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *