Hôpital – Il y a urgence aux urgences

Très bizarre le comportement de certains cégétistes et membres du CODEF devant les urgences du CH de Montceau en grève ce jeudi. Une équipe des urgences à bout de souffle.

Le service public est un tout et au centre hospitalier de Montceau, les urgences sont un des piliers de l’établissement. Ce matin, la CGT, FO, le CODEF notamment (lire par ailleurs) se sont rassemblés pour défendre les droits des services publics.

L’occasion pour le service des urgences, non seulement de participer à l’action des syndicats mais aussi de dénoncer leurs conditions de travail.

Depuis ce matin, les urgences du CH de Montceau sont en grève, une grève symbolique mais grève quand même puisque le personnel assure néanmoins son service comme tous les autres jours de l’année, 24H/24.

Aux urgences toutefois, pas de syndicat. Les infirmières et infirmiers, les aides-soignantes, les secrétaires en grève à 90%, veulent _ pour une fois _, « cela fait 16 ans que je travaille aux urgences, nous n’avons jamais fait grève » précise une infirmière _ dire haut et fort que « l’équipe des urgences est à bout de souffle ».

Une démarche sans syndicats que certains de la CGT ou encore des membres du CODEF n’ont pas compris, voire pas accepté. « Vous faites le jeu de l’ARS (agence régionale de santé) » s’insurge-t-on  du côté du COFEF. « Sans pression syndicale, comment pensez-vous gagner » argumente un cégétiste. « Vous êtes complices de ceux qui veulent casser l’hôpital » hurle un membre du CODEF.

Pourquoi cette haine soudaine ? Pourquoi un personnel n’aurait-il pas le droit de défendre ses intérêts sans la présence des syndicats ?

Heureusement, certains ont davantage de jugeote. « Tout mouvement se respecte et c’est de l’écouter ».

Ceci dit, aux urgences, il y a urgence. « Combien de fois répétons-nous cette phrase ? On ne s’occupe plus des patients et de leurs familles comme on le voudrait, comme on le devrait » souligne la porte-parole.

Aux urgences à Montceau, il manque des moyens en matériel, « les locaux sont inadaptés » sans parler des heures supplémentaires non payées et non récupérées. C’est aussi « le manque de reconnaissance de notre spécificité des soins aux urgences » et même « les actes d’incivilités récurrents ».

« Le service des urgences est devenu un drive » regrette une infirmière. « Nous sommes le même nombre avec des tâches supplémentaires. Avec la disparition de la chirurgie, « nous devons transférer les patients, trouver des ambulances, transférer les dossiers et parfois ils restent à attendre ». Selon la gravité de la pathologie.

Le personnel des urgences a rendez-vous avec la directrice du GHT nord (groupement hospitalier du territoire), Christine Ungerer mardi prochain. C’est urgent !

Jean Bernard

4 commentaires

  1. Soutien aux personnels hospitaliers .
    Quand à la CGT et au CODEF, peut-être devraient ils se poser la question du « pourquoi » du refus du personnel hospitalier ainsi que le peu de soutien de la population.

  2. Rétablissons la vérité des faits !

    Syndicalistes et membres du CODEF, nous étions présents pour défendre l’Hôpital, notre CH de Montceau, pour soutenir les syndicalistes CGT et FO, les personnels et particulièrement ceux du service des urgences en grève qui travaillent dans des conditions dramatiques.
    Tout le monde sait que seule l’unité de tous sur les revendications peut permettre de gagner.

    Quand les personnels grévistes des urgences se sont regroupés devant les urgences pour une prise de parole, ils nous ont demandé d’enlever nos badges (syndicats , codef). Incompréhension totale ! Nous venions les soutenir et ils voulaient nous imposer leur diktat anti-syndical. C’est inacceptable.

  3. Petite précision sur les agents des urgences

    Ils ne voulaient pas les syndicats ni le codef ni les gilets jaunes
    Par Contre à 1u heures certains agents des urgences étaient présents avec les syndicats, et puis ils ont bien répondu à l appel des os pour la grève du 9 mai
    S ils ne voulaient pas des Os il ne fallait pas faire grève aujourd’hui…
    Et puis les urgences comme l hôpital sont propriétés des usagers

  4. Mais c’est un débat pour les syndicats ????mais on s’en fout en fait !!!ils sont en grève car ils n en peuvent plus !!!et c’est ça l important non. ??cest que des hommes et des femmes qui bossent douze heures par jours et un wkend sur deux travaillent dans de bonnes conditions et soit rémunéré pour leur travail ……la polémique sur les syndicats on se tape !!!(je travaille pas à J Bouveri !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *