•  

Hôpital de Montceau – Coronavirus : la phrase qui fait froid dans le dos

Ils ont et l’un et l’autre 84 ans. Ils habitent à Blanzy. Ce qu’ils viennent de vivre en cette période de covid-19 est assez ahurissant à en croire madame dont le mari a été hospitalisé à l’hôpital de Montceau dans la nuit du 13 au 14 octobre derniers.

Les faits sont d’ailleurs suffisamment graves pour que le directeur délégué du centre hospitalier en question prenne le soin de vous rappeler et déclare : « C’est une maladresse totale, j’en suis fortement désolé ». Il ajoute même : « J’ose espérer qu’il s’agisse d’une maladresse, je ne comprends pas qu’on puisse avoir ce genre de propos ». Jean-Michel Suignard précise aussi qu’il mènera l’enquête, n’étant pas sur place en ce mardi 20 octobre.

Alors que s’est-il passé au centre hospitalier de Montceau ?

Avant son hospitalisation, monsieur est fatigué. Il est à bout de forces. « Il est allé se coucher et il a dormi, dormi ». Dans la nuit, il se lève mais les jambes le lâchent et tombe. « Je ne pouvais rien faire alors j’ai appelé le 15. Mon mari est arrivé aux urgences à 4h30 ».

Des symptômes qui font penser au covid. Monsieur est effectivement positif au coronavirus. « Là bas on me dit qu’avec le covid, il ne sortira pas avant 14 jours » rapporte son épouse. Il a de la fièvre, il est très fatigué mais n’a pas besoin d’oxygène.

Madame, au bout de quelques jours se fait dépister, elle est négative.

Et puis ce lundi, madame reçoit un appel de l’hôpital, « il faut venir chercher votre mari » lui dit-on. « Mais je ne conduis pas » indique-t-elle. « Alors venez le cherche mardi (hier) à 11 heures » lui rétorque-t-on.

On est loin des 14 jours. Madame ne comprend pas. Elle appelle alors sa fille qui est cadre de santé à l’hôpital à Chalon-sur-Saône qui prend l’affaire en main.

« Vous avez de la chance qu’on ait pris votre mari, il a 84 ans… »

Mais entre temps, entre madame et l’hôpital, les choses se compliquent. « C’est le médecin du service de médecine polyvalente qui donne les autorisations de sortie et il n’était pas au courant » stipule-t-elle.

Et ce n’est pas parce que son mari, ce mardi, n’a plus de fièvre, qu’il est guéri. « Il faut attendre 48 heures et voir si la fièvre ne revient pas » explique-t-elle.

Alors, qui, dans le service a pu prendre l’initiative de donner l’autorisation de faire sortir monsieur ?

Mais madame n’est pas au bout de ses surprises. Outre le fait qu’on lui fasse comprendre qu’elle ne veuille pas reprendre son mari chez elle, une personne du service lui assène : « Vous avez de la chance qu’on ait pris votre mari, il a 84 ans, il faut laisser la place au jeunes ».

C’est la phrase qui fait froid dans le dos. Choquée, madame appelle des amis et leur conte les faits qui viennent de se dérouler. Très vite l’information arrive aux oreilles du CODEF (la défense des usagers des hôpitaux), « nous avons également averti madame le maire de Montceau, elle-même présidente du conseil de surveillance de l’hôpital et alerté l’avocat, maître Claude Vermorel » signale notre interlocuteur.

Grâce à l’intervention de la fille de madame, ce monsieur de 84 ans, atteint du covid va rester à Jean Bouveri jusqu’à jeudi.

« Mais vous vous rendez-compte, on fait le tri, les vieux d’un côté, les jeunes de l’autre » s’offusque un des amis de madame. « On ne traite pas les gens de cette façon. C’est à l’Etat, à l’ARS de faire en sorte qu’on soigne tout le monde ».

Et pourtant, nous le savons pour avoir recueilli des confidences qui ne le sont plus aujourd’hui, pendant la première vague, quand les services de réanimation furent saturés, « entre un malade de 90 ans et un autre de 40/50 ans, on ne se posait pas de question ».

« Au centre hospitalier de Montceau, nous prenons tout le monde, il n’existe pas de critère de sélection » assène Jean-Michel Suignard. « Ce n’est pas du tout la philosophie de l’établissement. Si ces paroles ont été prononcées, elles sont de la responsabilité d’un seule personne. C’est malheureux ».

Déjà que le climat est anxiogène, que l’image du CH de Montceau n’est pas au beau fixe, « vous imaginez ce que vont penser les personnes âgées qui doivent s’y rendre ? » s’interroge notre interlocuteur/

Inquiétant ? Pas vraiment rassurant, du moins.

Jean Bernard

20 commentaires

  1. C’est inadmissible mais je ne suis pas du tout étonnée il y a un manque de surveillance du personnel que se soit à l’hôpital ou dans les ehpad de l hopital
    Maintenant se n’est plus les cadres ou responsable des services qui commandent se sont certains membres du personnel qui sont désagréable

  2. Sa fille travaille a chalon et est cadre … pourquoi elle ne l’a pas fait hospitalisé là bas si « l’image de l’hôpital de montceau n’est pas au beau fixe  » Rien n’oblige les gens à venir à Montceau…
    Et puis remuer ciel et terre pour une phrase maladroite ça montre comment les gens sont procéduriés de nos jours …

  3. Bonjour,
    C’est vraiment inadmissible d’entendre des choses pareilles dans la bouche d’un soignant. J’ai travaillé 40 ans dans cet Hôpital et quand c’est pas l ‘ARS qui est là pour flinguer l’Hôpital Public, c’est le personnel…Cependant en pleine crise COVID en Mars et AVril, on a bien souvent entendu dire que si deux patients est atteint du virus, vu le nombre de place, il y aurait des choix à faire, sous-entendu on sacrifie nos anciens… Ce que je ne conçois absolument pas… L’Hôpital Public accompagne et reçois tout le monde, cette personne e’a pas sa place à l’Hôpital…Ce métier se choisit par vocation et Dieu sait qu’il n’est pas facile…. Et non parce qu’on ne sait pas quoi faire de sa vie… J’espère qu’il y aura sanction de la part de l’Administration…

  4. je ne savais pas que de simple agent hospitalier avaient le droit de vie ou de mort sur « le peuple »je crois que là aussi il y a de l’ordre a remettre dans ce milieuà tous les niveaux!

  5. Bonjour,
    Il doit y avoir sanction.
    Mais contre qui ? la personne qui a tenu ce propos inadmissible, ou le gouvernement qui n’a pas donné les moyens à l’hôpital public de faire son travail correctement ?
    Cette phrase malheureuse, on l’a entendue dès le mois de mars dans la bouche de nos plus hauts responsables.
    Elle est la réalité, on a laissé mourir les personnes d’un certain âge, on a laissé mourir les résidents des EHPAD.
    Le manque de moyens a fait que la France enregistre aujourd’hui plus de 33 000 morts du COVID 19.
    La faute à la politique d’austérité vis à vis de la santé, de la part des différents gouvernements qui se sont succédés depuis de nombreuses années.
    Il est temps d’agir pour une politique de santé au service de tous les français, il est temps de revenir aux valeurs clamées au moment de la mise en place de notre système de santé.
    Français, indignez-vous, ne blâmez pas les personnels soignants, battons-nous pour qu’ils aient les moyens de nous soigner.

  6. On se demande qui commande dans cet hôpital ?…..quand à la personne qui a sortie cette phrase à la famille du patient elle prouve elle même son intelligence !!!

    • Oui je prouve mon intelligence
      Car c’est la réalité
      Ce monsieur ce n’est pas parcequil a 83 ans qu’il n’a pas le droit à être soigné
      Et encore plus près du lieu de son habitation
      Pour ma part ce n’est pas une phrase maladroite on ne se permet pas de dire des choses pareils .

  7. POUR TOUT CEUX QUI LISENT CES ARTICLES HONTE A EUX.. AVANT DE CRITIQUER LES SOIGNANTS VENEZ VOIR CE QUI SE PASSE.
    C’EST PLEIN DE MENSONGE.
    J’ESPERE QUE NOTRE DIRECTEUR ET NOTRE PRESIDENTE ME JARROT VONT ETRE DERRIERE NOUS POUR NOUS SOUTENIR!
    JE NE DITS PAS MERCI A CE SUPER JOURNALISTE.

    • Honte à eux? Chacun à la liberté de lire l’article qu’il souhaite, je ne vois pas ou est la honte, concernant les mensonges moi je peux vous affirmer qu’un membre de ma famille est actuellement hospitalisé à Montceau, nous sommes sidérés d’avoir entendu qu’une infirmière affirme a la femme du patient qu’il a un problème au cœur et qu’il serait transféré en cardiologie, le lendemain le médecin affirme qu’il n’y a aucun problème au cœur, et de plus lui dire discrètement que ça la repose à la maison du fait qu’il soit hospitalisé !!!! Ou est la honte????? Je suis sur qu’il y de très bon soignant et médecin mais je suis sur qu’il y en a aussi qui n’ont rien à faire dans ce milieu,

  8. C est le SAMU qui après accord du médecin régulateur oriente vers l hôpital donné. Ce n’est pas la famille qui choisit l’hôpital !

  9. Pas étonnant…. hospitalisée plusieurs fois en médecine polyvalente j’en ai entendu des mots blessants, déplacés, de la non communication entre le personnel du service pour traitements……c’est pas noté, je sais pas !!! Bref pas la cadre de santé, le médecin qui mènent tout ça, la preuve ici qui décide de la sortie de ce monsieur et de la phrase balancée. Et …. »zozo » je ne vois pas le rapport entre fille cadre à Châlon et la distance pour sa femme âgée. Bien triste tout cela

  10. Va -t-on montrer un jour autre chose que les affaires et conflits internes du Centre Hospitalier Jean Bouveri qui devraient être réglés en interne.
    Tout personnel de santé n’est- il pas astreint au secret et à la discrétion professionnelle ? Tout agent devrait réfléchir à la portée des mots

  11. l hôpital de montceau les mines c est pas un hôpital, c est la foire aux g… il ya quelques mois un ami victime d un accident de moto a été emmené au CH de Jean bouveri ,on lui a proposé de l amputé du pied à cause de sa blessure heureusement il a insisté pour quitter cet immonde établissement et 3 semaines après il était rétabli .donc pas étonnant qu’il ne sache absolument pas gérer les patients covid19. (…)

    • Arrêtez un peu de critiquer à tout va!
      On a de la chance encore d’avoir un hôpital de proximité et d’avoir des spécialités comme l oncologie et la cardiologie. Imaginez si ces services disparaissent où iront nous nous faire soigner? Alors peut-être que certains soignants et médecins et je dis bien certains ne sont pas parfaits mais c’est comme dans tout autre hôpital et Dieu sait si j’en ai visité pas mal malheureusement.
      Ce que je veux dire c’est que je soutiens cet hôpital et ses soignants à 100% car ils en besoin en ce moment compliqué. Nous sommes bien contents de les trouver quand nous avons des problèmes de santé et personnellement pour avoir été hospitalisée dans plusieurs services de l’établissement j’ai toujours eu affaire à des personnes très compétentes.

    • Mon dieu sa fait peur on ai plus en sécurité nulle part

  12. Ex soignante de l hôpital Jean Bouveri, soignante en EHPAD à ce jour,j’assiste depuis des années à l’inexorable déclin de la prise en charge des malades et de nos aînés ainsi qu’à l’inexorable dégradation des conditions de travail des soignants.
    Patients et soignants sont les dommages collatéraux de politiques de santé calamiteuses de nos gouvernements successifs.
    Donc cette phrase, certes maladroite ne justifie pas la médiatisation dont elle est victime.
    Et je peux affirmer haut et fort que les consignes de l ARS nous demandaient clairement de faire des choix parmi nos aînés nécessitant une hospitalisation.
    La phrase de cette soignante(certainement sous le coup de la fatigue et du surmenage ) fait le buzz alors que les consignes de l ARS ont été passées sous silence …..
    Attaquez les vrais responsables mais cessez de taper sur les soignants majoritairement dévoués et corvéables à merci

  13. Malheureusement je suis moi même soignante et je suis venue me faire soigné en urgence croyez moi cette hôpital a un réel problème… des soignants? (…) Et je connais bien ce genre de service et l’organisation … Ce qui est malheureux c’est que la poignée de bon soignants est mis dans le même sac … Il est temps que les choses changent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *