Grève chez Domisol – Les salariées réclament une revalorisation des frais d’essence

Sur une année, les 400 salariées de Domisol en Saône-et-Loire parcourent avec leur véhicule, 2 millions de kilomètres, soit, en moyenne, 5000 km. A ce jour, « voilà déjà 12 ans que nous n’avons pas eu de revalorisation des frais d’essence avec la hausse à la pompe, nous sommes toujours à 0.35 € du kilomètre » expose Dominique Dusseau, déléguée syndicale CGT devant Domisol à Montceau-les-Mines où sont réunis les 47 grévistes déclarés en ce jeudi 7 juillet 2022.

« Des aides à domicile viennent demander des acomptes pour mettre de l’essence » évoque l’une d’entre elles devant deux représentantes de la direction,  Marie-Anne Marilier, directrice pôle services à la personne en charge de la qualité, la formation et le recrutement, et  Magalie Bathiard, responsable de services à domicile Domisol en l’absence de Sylvie Teixeira, directrice territoriale, en congés.

« Notre métier, malgré l’avenant 43 ne permet pas aux nouveaux salariés de gagner plus que le smic. L’Etat nous avait promis des augmentations mais seul le personnel avec diplôme et de l’ancienneté a vu un changement sur la feuille de paye » rappelle la déléguée CGT. « Nous ne pouvons plus rouler à perte et payer un litre à plus de 2 €, sans geste  de la direction et du Département ».

D’autant plus que la direction, en partie à cause de la hausse du carburant a fait le choix d’augmenter le tarif des particuliers le 1er juillet de 27.35 € à 28.75 €. « Et nous ? » interroge Dominique Dusseau.

Marie-Anne Marilier et Magalie Bathiard ont pris en compte la revendication des grévistes. « Nous la ferons remonter à la direction » disent-elles. « La direction du réseau Amaelles (dont dépend Domisol) est très attentive à votre préoccupation et fait pression sur les politiques pour que ça bouge ».

Alors que tout le monde prône « le maintien à domicile, donnez-nous les moyens d’exercer notre métier dans de bonnes conditions, sans quoi, plus personne ne voudra faire ce beau métier. Nos aînés partiront en EHPAD ou les enfants devront prendre le relais » déplore la CGT.

Le personnel de Domisol attend une réaction de la direction, « sinon nous serons amenés à reconduire des grèves dès septembre et plus conséquentes », termine Dominique Dusseau.

J.B.

10 commentaires :

  1. Gestion des conflits à la Françaises , on sait que 0,35€ du km c’est insuffisant , mais au lieu de se concerter et de trouver un concensus , on attend la grève pour commencer à travailler à une solution. Après si les décideurs ont des voitures de fonction, je comprends que ces problèmes de gaz-oil à 2,2 € leur passe au dessus de la tête.

  2. Fallait voter Marine maintenant vous pleurez

  3. Oui en effet la direction (plusieurs) possède des voitures de fonction donc c’est sûr ils en ont rien à faire

  4. Je ne comprends pas :
    https://www.societe.com/societe/domisol-778607812.html
    «  » fermée définitivement ….L’entreprise DOMISOL (DOMISOL) a été fermée le 11 avril 2019. » »

  5. Soutien aux employé(e)s.
    Des salaires de misère, pendant que les gros patrons doublent leurs profits, c’est inadmissible.
    Viva la Révolucion !

  6. C est un métier très difficile , très utile alors que l on prône le maintien à domicile et tellement peu reconnu, pas indemnisé à sa juste valeur d autant par l usage du véhicule personnel, il serait grand temps que ce métier soit mis en avant de la scène

  7. battez- vous c’est votre droit ca suffit d’exploiter toutes ces personnes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.