Gourdon – Que de trésors au sommet de la colline

 

Juché sur la colline, le bourg de Gourdon vaut le détour. Déjà la vue comme à Mont-Saint-Vincent, sa cousine, est splendide. D’ailleurs, emprunter l’ancien chemin de ronde _ Gourdon a été un village fortifiée _ offre à vos yeux un univers dont il serait dommage de se priver. Même David Marti, président de la communauté urbaine Creusot Montceau, en visite dans la commune, a pu en apprécier la beauté.

Une visite qui avait pour but de finaliser les travaux de réaménagement du parvis de l’église, de la mise en valeur de ce bâtiment du XIe siècle, classé au titre des monuments historiques en raison de sa richesse des ses chapiteaux sculptés et de ses peintures murales.

Des travaux qui vont débuter dès ce lundi 29 août 2022 pour un coût de 130 000 €. Le parvis et les alentours seront traités comme le fut la voie qui conduit à l’église de Mont-Saint-Vincent. Ils vont permettre de structurer l’espace, de mieux organiser le stationnement dans un caractère paysager propre à la commune.

Le bourg de Gourdon et le pourtour de l’église Notre Dame de l’Assomption vont donc s’embellir tant pour le bonheur des habitants du village que les touristes qui bientôt sauront tout de l’histoire de la commune et de son église. Des panneaux (50×50) vont être installés grâce à une subvention de la Région.

D’en savoir plus aussi sur une histoire vraie, celle du trésor de Gourdon. Un trésor découvert par une femme en 1845 enterré dans un pré. « Il y avait un calice et des pièces d’or » raconte le maire, Marc Répy au président de la CUCM. Un service eucharistique et 104 monnaies en or ont sans doute été enfouis vers 524 où à cette époque devait exister sur la colline un petit monastère.

Ce trésor de Gourdon n’est plus dans le village, il est conservé au cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France.
Gourdon vaut son pesant d’or.

Jean Bernard

 

 

3 commentaires :

  1. Et la jeune bergère de seize ans qui découvrit le trésor de Gourdon était l’une des aïeules de ma famille grand-paternelle .

  2. Ah oui… Aménager, aménager… tout propre, tout neuf, tout brillant… Mais quelle idée…

    Cet endroit , cette place, est magique, parce que justement, tout est vieux, bancal, rural, rustique… justement… pas aménagé….

    Et on va transformer cette merveille en une horreur, genre place de la gare, comme dans les banlieues toutes proprettes ?

    Mais qu’est-ce qu’ils ont donc dans la tête, ces édiles « aménageuses de la modernité »? (…)

    130 000 balles pour bousiller un si bel endroit… et les moutons applaudissent…

    Ah ben, faut ben qu’ça soit propre, hein!

  3. Comme vous Duval , j’apprécie le charme et le cachet du site perché du bourg de Gourdon . Mais les « secteurs sauvegardés » sont protégés par les Monuments Historiques de France et l’on ne peut les dégrader et y faire n’importe quoi .
    La restauration de la si belle église de Gourdon a été réalisée avec maîtrise , elle a réparé les dommages du temps et remis en valeur l’édifice sans le dénaturer .
    Alors ne soyez pas pessimiste . Laissons faire « les spécialistes de la spécialité » ! Il serait tout de même surprenant que l’Ascension du site de Gourdon débouche sur une place de castine rouge ou verte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.