Gilets jaunes – Les gendarmes mobiles délogent de la RCEA les derniers irréductibles

21h40 – La journée avait été quasiment parfaite ce samedi 24 novembre 2018 à l’échangeur du Magny. Le matin, quatre fourgons de gendarmes mobiles de Briançon tentèrent bien, par intimidation, de rétablir la circulation sur la RCEA mais après négociation, les forces de l’ordre rebroussèrent chemin.

Alors que la nuit commençait à tomber, la grande majorité des gilets jaunes quittaient peu à peu la RCEA. Filtrer la circulation de nuit avec pour seules protections des véhicules de police et ceux de la DIR en amont devenait dangereux. Seulement voilà, d’irréductibles gilets jaunes  n’étaient pas disposer à quitter la place, notamment la sortie en arrivant de Paray-le-Monial.

Ce qui devait arriver arriva et peu après 19h, les quatre fourgons de gendarmes mobiles faisaient irruption sur la RCEA. Les gendarmes prenaient alors en tenaille la cinquantaine de manifestants non sans avoir auparavant balancé quelques coups de bombe lacrymogène. Malgré des protestations et une Marseillaise reprise en choeur, les gilets jaunes à un train de sénateur et sans heurts avec les forces de l’ordre, quittèrent la RCEA pour rejoindre le feu de camp.

Un peu avant 20h, la circulation reprenait normalement sur la  2×2 voies et les gendarmes mobiles repartaient en direction de Chalon-sur-Saône.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Un article comme on aimerait en voir plus dans la presse : Clair, net, précis et surtout objectif. Oui, ce fut une belle journée. Une excellente entente entre les gilets jaunes qui savent faire (depuis une semaine) passer leurs diverses opinions après leur objectif commun à savoir la défense de leur pouvoir d’achat que pénalise (surtout en province et dans nos campagnes) la hausse des carburants. Aucun blessé au Magny grâce au professionnalisme des forces de l’ordre qui ont parfaitement rempli leur rôle de protection des citoyens. Mr Castaner se joint à moi pour les féliciter, perso, je préférerais qu’il en profite pour recruter. L’an dernier je me suis fait cambrioler 2 fois en l’espace de 2 semaines. En même temps, on n’arrête pas de fermer des gendarmeries…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *