Gilets jaunes – Et ils sont où ? Et ils sont où ? Sur le pont du Magny

Ici radio nostalgie, fréquence le Magny ! Ils sont de retour mais avaient-ils vraiment abandonné les lieux, ce pont du Magny à Montceau-les-Mines qui a été en novembre 2018, le point de ralliement de milliers de contestataires quand le prix de l’essence flambait.

Aujourd’hui, les carburants, le gaz, l’électricité atteignent des prix records et personne ne monte sur le pont. Les promesses électorales pleuvent en attendant avril 2022 et les présidentielles. C’est sûr, les pauvres, les précaires, les chômeurs, les familles en difficulté, vont d’un coup tous gagner au jeu de l’élection. Un bulletin dans l’urne et tout sera réglé.

En attendant, au Magny, les gilets jaunes, eux, n’ont pas oublié et préparent le 17 novembre 2021, date anniversaire. Trois ans déjà. « Nous serons là avec une banderole : le 17, réagissons, les gilets jaunes du Magny ». Par nostalgie et par conviction.

J.B.

2 commentaires :

  1. Merci d’avoir souligné le fait que les gilets jaunes seront présents le 17 Novembre au pont du Magny avec un peu de Nostalgie mais beaucoup de conviction. J’y ajouterai une grande détermination car entretenir la braise du mouvement été comme hiver au camp pendant 3 ans nécessite du courage. 3 an, c’est long…
    Où sont les gilets jaunes ? Leur diaspora a intégré d’autres mouvements pour d’autres formes d’actions. Cependant, où qu’ils soient, ils défendent toujours et encore le pouvoir d’achat et le RIC qui sont les valeurs fondatrices du mouvement des GJS.
    Seront-ils présents le 17 Novembre au Magny ?
    Cela dépendra, à mon sens, beaucoup de la « publicité » qui sera faite à cet anniversaire populaire. Ne comptons pas sur les médias Nationaux pour cela. Reste Internet avec ses réseaux sociaux. A mon sens, les partages entre amis et contacts seront décisifs.
    En tout cas, sauf imprévu, j’y serai et je ne doute pas que nous ferons comme toujours le plein de klaxons et d’appels de phares en soutien.

    Dernière chose : je ne crois ni à l’intervention d’un homme (ou femme) providentiel(le) ni à un coup de baguette magique. Par contre, je ferai mon devoir de citoyen au printemps prochain en mettant mon bulletin de vote dans l’urne.
    Je ne plébisciterai pas un homme mais un programme qui rompe avec une politique économique, sociale et écologique menée depuis plus de 3 décennies et qui n’a fait que générer plus de précaires, plus de misère matérielle et morale, plus de pollution, plus de division.
    Bref, je choisirai un programme qui suscite l’espoir plutôt que la peur.

    Ensuite, même si c’est ce programme qui est majoritaire et que son candidat est élu, je continuerai à m’investir tant que ma santé le permettra pour participer à la réussite du programme mais aussi contrôler le respect des engagements pris.
    Il n’y aura aucune réussite possible sans l’adhésion et surtout sans la PARTICIPATION ACTIVE de TOUTES les forces vives du pays et ce, bien après l’élection.
    Il faudra mobiliser tout le monde pour relever les défis majeurs qui nous attendent.

  2. Il faut lire, 3 anS, c’est long. Mon ordi est très vieux et les touches du clavier parfois un peu capricieuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.