Gilets jaunes – Disparition : le barnum n’est plus

Ils ont devancé l’appel. Logiquement, les gilets jaunes du Magny ne devaient démonter le barnum sur le camp que ce dimanche. Aujourd’hui, il était prévu de vider de son contenu la toile de tente. Mais ce matin, ils ont fait du deux en un. On débarrasse et dans la foulée, on démonte. Même la caravane a été retirée après notre passage.

Depuis la venue ce jeudi du représentant de la direction départementale des territoires sur le camp au Magny pour constater l’infraction au code de l’urbanisme sur une construction de plus de trois mois sans permis de construire et plus de 20 m2, la peur a gagné certains notamment ceux qui ce jour-là, ont été contrôlés par la police.

Vendredi, trois représentants des gilets jaunes ont été reçus par le commissaire de police. Pas question pour les gilets jaunes de se laisser intimider et de démonter le barnum dans l’urgence. Voilà pourquoi ils souhaitaient entrer en phase de négociation avec les autorités, le préfet et sous-préfet et connaître précisément, les tenants et les aboutissants.

Mais la majorité des gilets jaunes du Magny en a décidé autrement. « Pas question de prendre des risques et que les huit GJ qui ont été contrôlés se fassent épingler » a-t-il été précisé vendredi soir. Qu’ils prennent en particulier des pénalités de retard au cas où le démontage du barnum ne se passe pas dans le temps imparti.

Pour l »heure, la pression de l’Etat sur les gilets jaunes a fonctionné à merveille. D’un autre côté, Marie-Claude Jarrot qui avait prévenu que le point de rencontre au Magny devait s’arrêter un jour ou l’autre, a au moins obtenu gain de cause avec la disparition du barnum.

Mais la vraie question, est-ce que madame le maire va continuer à autoriser les gilets jaunes à occuper l’emplacement au Magny ? La réponse de  Marie-Claude Jarrot est la suivante: « tranquillement, il faut que le camp s’arrête. Les gilets jaunes ont a disposition des salles à Montceau et à Blanzy pour préparer l’assemblée des assemblées ».

Jean Bernard

Par ailleurs, une délégation de gilets jaunes sera reçue par le sous-préfet, lundi 13 mai 2019 à 17h au commissariat de police de Montceau-les-Mines.

 

2 commentaires

  1. On a perdu une tente, on leur prendra leurs châteaux….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *