•  

Framatome et Industeel au Creusot – Les inquiétudes de la CGT

Quel avenir industriel pour Industeel et Framatome ?

En ce début d’année, les syndicats CGT INDUSTEEL et FRAMATOME se sont réunis avec l’Union Départementale CGT, l’union Locale CGT du Creusot et l’Union Syndicale des Travailleurs de la Métallurgie de Saône & Loire CGT, afin de faire l’analyse de la situation de ces 2 entreprises métallurgiques très liées au sein de la filière nucléaire.
C’est cette filière nucléaire que le Président de la République a indiqué vouloir mettre en avant lors de sa récente visite hyper médiatisée de l’établissement Framatome du Creusot.
Lors de son intervention si dans les paroles le chef de l’Etat a apporté son soutien à la filière nucléaire, dans les actes cela est bien moins visible…
En effet, hormis l’activité apportée uniquement à la forge dans le cadre de la construction du nouveau porte avion et quelques pistes qui peuvent paraitre intéressantes dans le cadre du plan de relance, par exemples les réacteurs SMR et le développement de l’hydrogène, nous déplorons le report de la décision du renouvèlement du parc de nos centrales nucléaires avant 2023 et la mise en fonctionnement de la centrale de FLAMANVILLE.
Pour la CGT, le conditionnement du renouvellement du parc à la mise en route de FLAMANVILLE est un prétexte qui cache selon nous des raisons bien plus politiques, ou tout du moins liées à des calculs et des stratégies électorales (élections régionales en 2021 et présidentielles 2022).
Contrairement à ce qui a pu être annoncer nous n’avons donc aucune vision sur les trente ans à venir !
C’est pourquoi nous ne partageons pas sur le sujet l’optimisme de certains acteurs patronaux, syndicaux et politiques.
Si le groupe Framatome est encore dans une phase de recrutement sur laquelle il communique abondamment. Il est en revanche beaucoup plus silencieux sur le plan de charge des sites du département. Et sur le fait que la direction ait annoncé une réduction d’effectif d’environ 100 personnes sur le site de St Marcel pour les 3 à 4 prochaines années.
Concernant l’avenir du site INDUSTEEL il y a de quoi s’inquiéter sérieusement depuis l’annonce de sa mise en vente par le groupe Arcelor Mittal. A cette mise en vente s’ajoutent depuis des années un manque criant d’investissements. Le groupe Mittal déclare se donner 6 mois pour vendre Industell, mais d’ores et déjà l’entreprise a annoncé la suppression de près d’une centaine d’emplois.
C’est donc bien tout un pan industriel du Creusot qui est mis à mal !
D’autre part, Industeel est un fournisseur essentiel et indispensable pour Framatome et sa forge, et donc par conséquent pour l’avenir de la filière nucléaire.
Interrogé sur ce sujet par notre organisation, le conseiller aux questions industrielles du Président de la République a déclaré « ne pas être au courant » …
Cela en dit long sur la façon dont les questions industrielles, pourtant si importantes dans la période, sont prises en charge par ce gouvernement.
Pourtant tout démontre que l’avenir de ces 2 entreprises, Framatome et Industeel, est intimement lié.
Mais au-delà de ces entreprises c’est bien tout le tissu industriel local, départemental et régional qui serait impacté si les décideurs ne prennent pas les décisions industrielles adéquates.
Il n’y a aucune fatalité à la poursuite de cette désindustrialisation.
Plus que jamais nous pensons que c’est bien d’un Etat stratège dont nous avons besoin. Un Etat capable de favoriser le développement d’une industrie de haut niveau avec des salariés à haut statut social. Une industrie capable de répondre aux besoins de nos populations et de nos entreprises, et non au service de la finance et de quelques actionnaires privilégiés.

C’est bien ce combat que la CGT en Saône & Loire
entend poursuivre !

Un commentaire

  1. Framatome est sauvé ouf!!!! la cgt prend les choses en mains!!!!!! mdr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *