Finances publiques – Le drapeau noir flotte sur le trésor

Le rouge, le jaune et maintenant le noir. A chaque couleur son appartenance mais sur le fond, les idées se rejoignent pour beaucoup surtout quand il s’agit de défendre le service public qui est la cible des gouvernements.

Hier, jeudi 9 mai 2019, les syndicats appelaient à la grève pour justement défendre les droits des personnels du service public autant que ceux des usagers.

Aujourd’hui, au centre des impôts à Montceau-les-Mines, une seconde lame, encore plus profonde, espère laisser une trace bien visible sur le visage déjà bien abîmé des services publics.

Hôpital de Montceau en danger, centre des impôts en grand danger et l’espace de la pause déjeuner de midi, le drapeau noir a flotter sur les marches du palais des « impôts ». L’intersyndicale est en colère, une colère noire parce que, dans le démantèlement des centres des impôts, même si tout est officieux, le pire est à craindre avec notamment la fermeture de l’établissement montcellien à l’horizon 2022. « On nous a déjà supprimé la gestion administrative des hôpitaux (évidemment celui de Montceau), les maison de retraite, les EPHAD. Il reste seulement deux trésoreries hospitalières sur le département, Chalon-sur-Saône et Mâcon. Qui pour répondre aux questions des familles  » expliquent les agents des finances publiques. « L’Etat ne veut plus payer un loyer comme à Montceau où la ville est propriétaire du bâtiment » ajoutent-t-ils.

La pétition rencontre un beau succès

Dans l’immédiat, l’ensemble du personnel (36 personnes) est dans l’incertitude la plus totale. « Nous entendons parler de choses mais surtout nous ne savons pas à quelle sauce nous serons mangés » soulignent-ils. L’idée est simple, le département compte huit centres, « et la consigne est de les regrouper sur deux ou trois ».

Depuis plusieurs jours, une pétition pour stopper les suppressions d’emplois et donner les moyens aux finances publiques d’exercer correctement leurs missions de service public » est à signer. Les usagers n’hésitent pas un instant. Car chaque jour, ils sont nombreux à se rendre au centre des impôts, surtout en ce moment avec la déclaration des revenus. Un service utile, encore.

Finances publiques, même plus l’impôt (la peau) sur les os, les agents livrent leur bataille, drapeau noir  en poupe. Moins de fonctionnaires, c’est moins de service public.

« L’usager doit avoir l’égalité du service public » reprend Patrice Ruiz de Solidaires venu de Chalon épauler ses camarades sur Montceau.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *