Festival Chamboultou à Blanzy – La Rue Ketanou est à tout le monde

Babylon Circus vient d’achever son tour de chant sur la scène du festival Chamboultou devant 1500 personnes qu’elles sont déjà prêtes à enchaîner avec la Rue Ketanou. Sauf que le courant ne passe plus et prive la machinerie d’électricité. Ce n’est pas la faute au dérèglement climatique ni à une quelconque cigale venue chanter tout l’été et tuer un moment de déprime passager. Le grand air de Blanzy a  son charme, il n’y pas de doute mais sans électricité, pas de concert quand bien même le groupe La Rue Ketanou a  poussé une p’tite chanson histoire de ne pas laisser le public dans l’ombre d’un doute.

Blanzy bénie des dieux sort alors son arme secrète, le miracle et comme par enchantement, le jus revient et soulage la buvette du comité des fêtes prise d’assaut.

Sur le pont, La Rue Ketanou monte et la chaleur déjà élevée prend encore une rafale de degrés. C’est show sur la scène et dans l’arène.

En l’espace d’une soirée, le public prend en pleine face plus de quarante ans d’expérience. Babylon Circus et La Rue Ketanou font la démonstration que les années passent et le talent demeure. Tous ces musiciens se connaissent. Ils ont, dans l’ensemble, débuté à la même époque, dans les troquets. Aujourd’hui, ils sillonnent la carte des festivals comme d’autres font la route des vins. Plus c’est bon, plus on en reprend.

Personne n’oublie d’où il vient. « Un temps, nous avons habité en Bourgogne, dans l’Yonne. On prenait la Micheline à Sens et on ne payait pas nos places. La contrôleuse en comprenait pas. Mais nous sommes musiciens, on joue au chapeau. Elle ne nous a plus jamais demandé nos tickets » raconte un membre de La Rue Ketanou.

A Blanzy, ce qui devait arriver, arriva. Babylon Circus vint rejoindre sur scène La Rue Ketanou. Ensemble, ils ont interprété « Les cigales » :

Y’a des cigales dans la fourmilière
et vous ne pouvez rien y faire
y’a des cigales dans la fourmilière
et c’est pour ç a que j’espère

Ce fut un grand moment. Aujourd’hui dans les chaumières on dira : « J’y étais ». Manquait Debout sur le zinc, d’autres potes, et la partition affichait complète.

Jean Bernard

 

Dimanche 3 juillet à 17h

La Bourgogne sur un plateau, soirée dédiée au groupes locaux

CHAPAKUAÏ

Du punk à la guinguette, de la chanson d’amour à la chanson de rue, ce groupe de rock festif fera danser toutes les générations sans exception et sans complexe.

WHOODY & LES WOODPECKERS

Au carrefour entre variété française, rock festif avec des cuivres et influences allant du folk au funk, en passant par l’alternatif, le classique et les musiques tziganes, sans oublier les doubles pédales par-ci par-là, se trouve la brutal death’ variétoch’.

TEKPAF

Tekpaf est un groupe qui tourne dans toute la France depuis plus de 10 ans. Ils offrent un ska rock cuivré aux consonances parfois électroniques et mélodiques.

LYLY AND CO

Clarinetiste, chanteuse et compositrice. Un beau voyage entre mer et montagne, entre esprit festif et histoire d’amour, de très belles mélodies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.