Fermetures des trésoreries – La liste s’allonge au grand désespoir des syndicats

Le centre des finances publiques à Montceau-les-Mines (photo archives).

L’Intersyndicale des Finances Publiques 71 pointe du doigt les prochaines fermetures des services publics de proximité des finances publiques. Certains ont déjà mis la clé sous la porte, d’autres vont suivre dès le 1er janvier 2022 notamment à Montceau-les-Mines. En aucun cas, les Maisons France Service qui doivent voir le jour en particulier à Sanvignes et au Bois du Verne à Montceau « ne remplaceront les services publics avec des agents compétents et qui répondent à vos questions » précise l’Intersyndicale dont nous publions ci-dessous le communiqué.

 

3 commentaires :

  1. Complètement aberrant ! « L’évolution » des services publics , j’ai l’impression d’être dans un épisode de la petite maison dans la prairie où en 1870 il fallait faire plusieurs kilomètres, se rendre dans des villes à plusieurs jours à cheval pour pouvoir être soigné ou avoir des renseignements administratifs ! Au 20eme siècle après avoir rapproché tous les services, payés chèrement par les citoyens, des petites villes, ont fait l’inverse au 21eme siècle ! Nous laissons la gestion de ces services publics à des minables et nous les payons pour ça ! !

    • Oui, Franck, tu as raison, ce monde marche sur la tête. Sans autre raison objective que de mettre le service public proche de ses citoyens, les 3/4 du 20ème siècle n’ont eu de cesse l’améliorer, le renforcer, le rapprocher.
      Cela à couté cher en impôts et disons que la classe des ultra-riches à payé son écot contrainte et forcée certes mais au final bon gré mal gré.
      Je rappelle juste quelques chiffres sous les gouvernements de droite de l’époque : IS (impôt sur les sociétés) : 50%. Tranche supérieure de l’IR (impôt sur le revenu) 60%. TVA sur les produits de luxe 33%.
      Impôt sur la plus-value des biens immobiliers (en fonction des revenus du ménage et à étaler sur 3 ans alors qu’actuellement et depuis J. Chirac, il y a la flat-taxe qui fait que chacun paye le même taux qu’il hérite pour la revente d’une maison de la mine ou du château du Plessis.
      Mr Raymond Barre (1er Ministre de Mr Giscard d’Estaing) était il, comme Mr Mélenchon en est soupçonné, un dangereux membre de l’extrême gauche quand il a imposé, un temps, un blocage des prix ?
      Autant de questions à se poser et vérifier mes dires. Allez y, creusez le sujet. Vous verrez que je ne vous ai pas menti.
      Alors oui, nos gouvernants ont voulu reprendre les manettes ces dernières années mais pas pour s’intéresser à l’intérêt général et aux préoccupations des populations. Non, bien contraire.
      Dogmatisme ou corruption, ils préfèrent faire confiance à la sacro-sainte intelligence du Marché qui réglera tous les problèmes futurs.
      Cela n’a jamais fonctionné même en ce qui concerne la Sociale Démocratie qui se veut de gauche (y compris en Allemagne et qu’on nous donne en exemple).
      Il est peut-être temps d’essayer autre chose…
      Quant à traiter nos dirigeants de minables, je voudrais juste te dire, mon cher Franck que nous avons, au final, les dirigeants que nous méritons. Ils sont à notre image. Nous les avons élus.
      Ni toi, ni moi sans doute ne leur avons donné notre voix mais qu’elle est notre responsabilité individuelle ?
      Je te laisse réfléchir à ce sujet…

  2. A titre personnel, cela ne me dérangerait nullement de passer par internet pour les services publics si nous n’étions pas dans l’extrême URGENCE au plan écologique, si les serveurs ne polluaient pas autant que les transports aériens, si les logiciels étaient exempts de bugs et à l’abri des cyber- attaques (cf l’hôpital de Chalon), s’il n’y avait pas autant et de plus en plus de chômeurs payés par les plus petits d’entre nous (ne serait-ce que par la TVA) pendant que la grande distribution se gave de CICE (encore une fois majoritairement payé par les classes populaires), si les banques et les syndicats pouvaient admettre enfin et une bonne fois pour toute qu’en l’état actuel des choses, un CDI au concret ne vaut guère mieux qu’un CDD (sauf pour les salariés des sociétés multinationales et encore…).
    On parle dans cet article des impôts mais cela est vrai pour la justice, l’éducation, du rôle des sous-préfectures, des transports, de la DDE.
    C’est le massacre des services publics de proximité.
    Syndicats (presque tous) et banques sont de vieilles dames patronnesses qu’il ne faut pas bousculer.
    Pendant ce temps, les gens se suicident depuis 20 ans dans le secteur public (France-Télécom, enseignants, soignants, flics, gendarmes) et dans le secteur privé (salariés qui ne se sentent plus reconnus, commerçants, artisans, et surtout agriculteurs).
    C’est quoi ce monde déshumanisé où les gens vivent un tel stress qu’ils sont prêts à tout pour le quitter ?
    Notre société est un colosse aux pieds d’argile. Jamais les médias Nationaux ne nous en feront prendre conscience. Cela se comprend.
    Ils ont, eux aussi, une famille à nourrir et leurs patrons sont ceux qui nous oppriment.
    Nous avons une échéance au printemps prochain qui nous permettra de décider, démocratiquement et pacifiquement (j’insiste sur ce dernier point) au travers d’un programme, dans quelle société nous souhaitons vivre avec nos parents, enfants et petits-enfants.
    Choisissons la rupture totale avec l’ancien monde.
    Perso, je penche largement pour « l’avenir en commun » présenté par J.Luc Mélenchon…
    Mais même si nous gagnons ce qui est fort possible, ne soyons pas naïfs, il faudra continuer à s’investir, se mobiliser pour que ce beau mouvement ne perde pas son âme au profit de parasites qui investissent tout succès pour se l’approprier.
    Il n’y a pas de Démocratie sans investissement citoyen !
    Il n’y aura, je l’espère, pas de sang mais à coup sûr de la sueur et des larmes avant d’accéder enfin à un mode meilleur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.