Femmes Solidaires – Présidentielle : « L’extrême droite est dangereuse »

Communiqué :

8 mars 2022 – Election présidentielle
Le féminisme est incompatible avec l’extrême droite et les nationalismes


Femmes solidaires est née des comités féminins de la Résistance. L’existence même de notre association a été rendue possible par le courage des femmes qui ont lutté contre le fascisme, en France et en Europe, en réponse aux évènements meurtriers de la Seconde Guerre mondiale engendrés par le nazisme. Depuis sa création, Femmes solidaires a donc toujours été fermement opposée à l’extrême droite et à toutes les formes de nationalisme. La montée désastreuse de l’extrême droite en France, incarnée par les candidat.e.s Marine Le Pen, Eric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan, est extrêmement préoccupante. Bien que ne soutenant aucun.e candidat.e sur l’échiquier politique républicain, notre mouvement déplore que trois candidat.e.s aux idées d’extrême droite obtiennent leurs 500 parrainages et soient crédité.e.s à eux trois de 30 à 33 % d’intentions de vote, alors qu’une des candidates de gauche, Christiane Taubira, ayant participé à de grandes avancées sociales et sociétales, ne puisse se présenter à cette élection présidentielle. Cela en dit long sur notre pays.

Soyons très claires : quels que soient les mensonges de l’extrême droite et ses efforts de « dédiabolisation », elle n’a jamais cessé d’être dangereuse. Elle est évidemment dangereuse pour les personnes perçues (à tort ou à raison) comme étrangères en France. Eric Zemmour n’a qu’un mot à la bouche : expulsion. Il propose d’expulser les personnes étrangères au chômage depuis six mois. Marine Le Pen, quant à elle plus soft, propose de les expulser au bout d’un an. Malheureusement, la violence de ces propositions semble à peine nous faire réagir. Depuis quand accepte-t-on de discuter ainsi des propositions d’extrême droite comme des idées banales ?

Mais l’extrême droite est dangereuse pour toutes les femmes. Elle est dangereuse pour les femmes étrangères (ou perçues comme telles), mais aussi pour toutes celles qui défendent les valeurs d’égalité. Pour exemple, Marine Le Pen a proposé de payer, si elle devenait présidente, les amendes infligées par l’Europe à la Pologne pour sa politique anti-avortement qui a déjà tué des milliers de femmes. Eric Zemmour a déclaré qu’il ne « toucherait à aucun droit des femmes » alors que son discours masculiniste encourage une société toujours plus patriarcale. Rappelons-nous qu’il a été de ceux qui ont combattu la libération de la parole des femmes lors du mouvement #MeToo en 2018, criant à l’exagération.

L’extrême droite n’est jamais que l’exaltation des rapports de force, de la violence et des stratégies de domination. Sa rengaine est bien connue et bien documentée : elle présente une situation rarement réelle comme un problème, désigne un ennemi et se présente comme la seule capable de résoudre le problème en éliminant l’ennemi. L’extrême droite ne se soucie ni de la vérité, ni de la justice, ni de vous. Elle ne se soucie que du pouvoir et du contrôle.

Nous n’avons pas les moyens de prendre le risque de voir à nouveau l’extrême droite au pouvoir, pas les moyens de jouer à se faire peur en la laissant encore gagner du terrain. Femmes solidaires appelle à un mouvement massif de mobilisation contre l’extrême droite à l’heure où le nationalisme déclenche une guerre en Europe.

Mobilisons-nous sur le plan des idées, en ne laissant passer aucun mensonge de l’extrême droite ; mobilisons-nous sur le plan médiatique, dans la rue, partout pour rappeler qu’un autre modèle de société est possible. Mobilisons-nous sur le plan électoral, en votant pour des candidat.e.s républicain.e.s qui s’opposent aux idées et aux actions de l’extrême droite.

Retrouvez les Femmes solidaires dans les territoires autour du 8 mars
https://femmes-solidaires.org/evenements/
Contact : 01.40.01.90.90

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.