Expulsion – La famille kosovare libérée

Le juge des libertés et de la détention a  libéré jeudi en fin de journée après une longue attente la famille Recica qui avait été transférée de Metz au CRA Mesnil Amelot région parisienne à proximité de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle.  Mais le procureur peut faire appel.  On peut penser qu’il n’en fera rien. Ce jeudi soir, ils étaient à l’hôtel et RESF cherchait le moyen de les faire revenir à Montceau avec leur bagages…

Pour rappel, mardi 19 février, la famille Recica a quitté Montceau-les-Mines pour Metz avant d’être conduite le lendemain à Le Mesnil-Amelot 2, un centre de rétention  sous la responsabilité de la Police aux Frontières qui accueille dans son enceinte, en plus du service médical, une association indépendante pour l’aide juridique des retenus (la CIMADE) ainsi que des médiateurs sociaux (l’OFFI).

La famillle Recica , composée de 2 adultes et 3 enfants, a été conduite au centre de rétention de Metz pour une expulsion vers le Kosovo, c’était mercredi.

RESF a saisi le juge des libertés dans l’espoir que la famille ne sera pas reconduite vers le pays qu’elle a fui il y a 4 ans et où leur vie est en danger.

2 commentaires

  1. Re. Bonsoir Bruno. Alors que pensez vous de cette situation? Assez cocasse ? Pourriez vous faire une demande pour que l’hôtel nous soit également payée lors du Baptême de notre petite Fille à Pristina ?
    Je plaisante mais simplement une petite piqûre de rappel. Cordialement.

    • Vous plaisantez de façon tout à fait singulière chère madame. Votre compassion s’arrête-t-elle à votre entourage proche ? Connaissez-vous la guerre ? Que feriez-vous si, après 4 années passées sur une terre dite d’accueil, on vous renvoyait chez vous de cette façon ? Vous trouveriez ça cocasse ?
      Je trouve que non seulement votre commentaire est déplacé, mais il fait preuve d’un égoïsme et d’une étroitesse d’esprit sans pareils. Si votre belle fille se trouve bien au Kosovo, pourquoi ne s’y installe-t-elle donc pas avec votre fils ? Mais peut-être ne fait-elle pas partie des minorités qui y sont encore pourchassées, peut-être se trouve-t-elle du « bon » côté ?…
      Chacun voit midi à sa porte n’est-ce pas ? Porte dont vous n’avez probablement encore jamais cherché à dépasser le seuil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *