Escapade estivale – Le jeu du président et les jeux du cirque au festival d’Avignon

Entre jeux de pouvoir et acrobaties, le festival d’Avignon accueille également « Changer l’eau des fleurs » de la Gueugnonnaise Valérie Perrin. Son premier roman est désormais une pièce de théâtre.

Voici une pièce de théâtre à ne pas présenter dans toutes les villes selon la couleur politique. Car même si le metteur en scène, Gérard Gelas, pense que l’auteur  _ son fils Julien Gelas mais pas que _ « s’est probablement inspiré d’Emmanuel Macron, alors toute ressemblance avec l’actuel président de la République est purement fortuite. Il reste cependant, « le président le plus insaisissable de la Ve République » admet l’auteur.

« Le jeu du président » créée par le théâtre du Chêne noir à Avignon, subventionné par le ministère de la Culture, va faire parler d’elle, sans doute plus à Paris qu’en Province. C’est une fiction à partir de la réalité. « Elle interroge avant tout, elle n’est ni contre ni pour, elle essaie de montrer et de décrire » avance Julien Gelas.

Assurément, le festival d’Avignon sert de lancement à cette pièce « Le jeu du président » dans laquelle le rapport des puissants au pouvoir et leur image, se télescope avec violence.

« Le jeu du président » pourrait être programmée _  juste une supposition _ à Chalon-sur-Saône.

Pas de Canadair ce samedi 16 juillet 2022 dans le ciel avignonnais, mais toujours une foule dense dans les rues et beaucoup de monde dans les salles de spectacle malgré le prix des places.

En revanche, « La machine de cirque » est à mettre entre toutes les mains sans aucune hésitation. C’est digne du cirque du Soleil avec des acrobaties de haut vol, de l’humour et même de la poésie. La compagnie vient du Québec et fait salle comble à La Scala d’Avignon à chaque représentation. Contrairement à Patrick Sébastien, les circassiens font tourner les serviettes mais pour se mettre à nu.

Un président  avec une soif de réussite d’un côté, du cirque des temps modernes de l’autre, le festival d’Avignon est bien la plus grande scène du monde dans les choix proposés au public et aux professionnels de la profession.

D’ailleurs autre belle surprise dans la programmation au théâtre du Chêne Noir, la pièce de théâtre tirée du premier roman de la Gueugnonnaise Valérie Perrin, « Changer l’eau des fleurs ». L’auteure sera les 6 et 7 août prochains, l’invitée d’honneur du premier salon du livre de Perry-les-Forges.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.