Eolane Montceau – Aucun repreneur ! Un désastre économique

Liquidation judiciaire de Montceau

pendant qu’Eolane sort les marrons du feu.

Communiqué – La nouvelle est tombée hier à 16 heures : aucun repreneur ne s’est engagé par une offre ferme à l’échéance du délai imparti. La date de l’audience au tribunal de commerce étant fixée au jeudi 19 novembre et les comptes d’Eolane-Montceau étant rendus exsangues, l’examen de la situation sera vite conclu.

Le licenciement de la totalité du personnel sera le dernier gâchis de ce site malmené par le groupe Eolane depuis maintenant trois années. Que l’on ne vienne surtout pas nous parler de justice. Que l’on ne vienne surtout pas nous expliquer la nécessité de fermer notre site de production au nom d’une quelconque hypocrisie pour masquer la responsabilité et les manœuvres des dirigeants.

Le site d’Eolane-Montceau a perdu son autonomie au fil des restructurations accélérées depuis 2015. Le tribunal de commerce aurait dû considérer cette évidence dès la première audience du 25 septembre. En exonérant le groupe de ses responsabilités et en prononçant le redressement judiciaire de notre seul site de production, le chemin vers la liquidation judiciaire était tracé.

Le parquet a réagi tardivement en engageant tout récemment une expertise financière pour y voir clair dans l’imbrication des différentes entreprises de ce groupe nébuleux. Trop tard pour Montceau, notre sort sera déjà acté et les salariés seront licenciés avant les résultats. Puissent-ils au moins permettre d’épargner les autres sites menacés du groupe.

Les salariés se sont rassemblés hier à 18 heures. Personne n’est dupe de l’absence de repreneur après le travail de sape du PDG, Henri JUIN. Le site de Montceau-les-Mines a été totalement cannibalisé par le groupe, tout comme les deux précédents, Roncq et Vailhauques. Systématiquement les activités ont été transférées dans les sites survivants.

La logique initiale est la fermeture des sites au profit des autres. Clairement exprimée en 2017 par M. MALRIN et farouchement niée par M. JUIN, la différence est de taille. Dans le premier cas, le personnel sait qu’il va être licencié à terme par le groupe qui assume. Dans le deuxième cas, il faut faire croire au personnel que l’on cherche une solution de reprise pendant qu’on le dépouille.

La méthode « JUIN » relève de l’escroquerie aux salariés, devant les tribunaux, et aux AGS qui devront payer la facture des licenciements. La stratégie pour aboutir à une liquidation judiciaire est en œuvre depuis le premier jour, en janvier 2020. Dépouiller les autres est une manie. Même l’actionnaire HIVEST et l’état se sont vus privés de leur garantie financière sur notre bâtiment.

Dans le même style, la propriété de notre ligne automatique de vernis neuve a été détournée au profit du site de Saint-Agrève. L’analyse des mouvements financiers anormaux entre nos deux sites permettra de démontrer l’objectif frauduleux d’Eolane pour récupérer cet outil après la liquidation. Autant dire que cela ne passe pas pour les salariés témoins de ce hold-up !

Il nous reste encore une ligne CMS qui a échappé au pillage. Il ne serait pas surprenant de voir Eolane tenter de la racheter aux enchères afin de remplacer celle du Maroc de même modèle, mais bien plus ancienne. Et le bâtiment, serait-il aussi convoité pour un tiers ?

8 commentaires

  1. moi qui pensait que le PCF et la CGT qui ont toujours un article à publier avec « leur solution » à tout auraient été candidats

  2. @ quel dommage
    Vous avez sûrement raison : ce gentil patron travailleur qui porte la responsabilité via « son » groupe ( par intérim ) de la survie d’eolane Montceau aime tellement les pauvres qu’ils va en en fabriquer…77.
    Alors que ces derniers ne demandaient, au pire, que de partir dans les conditions moins défavorables que ce qui les attend maintenant, au frais des contribuables,mais ça vous n’y avez rien compris, perdu dans vos sempiternelles jérémiades improductives d’un temps révolu.
    Les ravages du confinement,sûrement.

  3. Vous êtes sincèrement surpris par le dénouement de cette affaire? Pas moi ; c’était peine perdu; par contre ce que je trouve malhonnête ce sont les discours de nos cher politiques du bassin minier et plus particulièrement Mme Jarrot ; qui comme d habitude à fait de belles paroles; pour bien peu de resultats encore une fois.Bla Bla Land .

  4. Personne pour reprendre le site et créer une SCOP comme le proposaient le PCF et la CGT il y a quelques semaines ?

    • LOL et quel dommage

      Arrêtez de vous moquer de la CGT et du PCF, ils ont créé plus d’emplois que le Covid, et puis comme ils disent, c’est discriminatoire pour LFI

    • Comme le directeur actuel du groupe à fait transférer charges et clients vers d’autres sites eolane, une scop ou un repreneur n’a aucune chance de réussir sans ces charges ! Dont oubliez cette fausse piste.
      Espérons que l’argumentaire utilisé pour cette fermeture , à savoir site autonome qui n’a plus de charge, sera balayé par l’enquête diligentée.
      Mais un peu tard…pour les 77.

  5. il y a des écoles spéciales pour apprendre et faire des cours. Renseignes…auprès du PCF et la CGT.
    Un petit exemple pour comprendre la situation:
    http://www.usinenouvelle.com › article › r…
    [Récap] Quelles usines françaises ont fermé à cause du Covid-19 ?
    18 mars 2020 — [Actualisé] L’épidémie de coronavirus Covid-19 et la mise en place de mesures de confinement bouleversent l’activité des entreprises. Les.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *