Départementales 2021 – Une équipe expérimentée de gauche au coeur du canton de Blanzy

Ces élections départementales les 20 et 27 juin 2021, s’annoncent aussi palpitantes que la fin du championnat de football en Ligue  1. Qui sera sacré justement sur le canton de Blanzy ?

La gauche, celle du parti socialiste, celle regroupée sous l’appellation Gauche 71 au conseil départemental, compte bien jouer un rôle majeur dans le débat avec Edith Calderon, conseillère sortante, Jean-Marc Frizot et les deux suppléants, Josette Lagrange et Yohann Cassier.

Jean-Marc Frizot prend donc la place de Jean-Yves Vernochet, maire de Montchanin et conseiller départemental sortant qui, après deux mandats, a préféré passer la main. « Mais je voulais quelqu’un de Blanzy » explique-t-il.

En fin de compte, le probable grand gagnant de cette élection, devrait être le maire de Blanzy, Hervé Mazurek qui place _ façon de parler _ trois de ses conseillers municipaux (Sophie Clément, Jean-Claude Hamon et Jean-Marc Frizot) sur trois listes différentes, sachant que quatre listes sont sur la ligne de départ. Trois chances sur quatre que Blanzy décroche un poste de conseiller départemental.

L’eau, un sujet fondamental

Cette équipe a été bâtie autour des « valeurs partagées que sont la solidarité, l’équité, la justice sociale et la sincérité » avance l’ex-maire d’Ecuisses, Edith Calderon qui a fait le choix de ne pas se représenter aux municipales, « il faut savoir laisser la place aux autres » dit-elle. « La quadrette » comme l’appelle Jean-Yves Vernochet, est très attachée à son territoire, son agriculture, son environnement.

En grand spécialiste, Jean-Marc Frizot à la fois vice-président à la CUCM en charge du cycle de l’eau et président du syndicat de la Bourbince, fait de l’eau « un sujet fondamental. Montchanin (la décharge) a donné, Collonges-en-Charollais est en train de donner (projet d’enfouissement de déchets amiantés dans la carrière à Mont-Saint-Vincent). Ce projet nous inquiète alors nous travaillerons de concert avec les deux associations » mentionne-t-il. « Nous faisons de l’écologie appliquée car l’environnement concerne tout le monde au quotidien » ajoute-t-il.

Edith Calderon, Jean-Marc Frizot, Josette Lagrange et Yohann Cassier partagent les mêmes valeurs, les mêmes visions et savent très bien « qu’être élu, c’est faire de la politique et qu’on ne trompe pas les électeurs, nous sommes du PS », argumente Yohann Cassier. D’où sa réflexion à propos de la politique du conseil départemental conduite par son président André Accary, « nous ne remettons pas tout en cause. La gauche 71 a travaillé dans l’opposition mais en bonne intelligence ». Il précise quand même : « La gratuité de la RCEA, c’est la gauche qui en est à l’origine ».

Le premier adjoint de Jean-Yves Vernochet démontre aussi tout l’intérêt du travail constructif avec conseil départemental quand il dit, « le canton de Blanzy, c’est une belle photo du département ».

Jean Bernard

Titulaires

Edith Calderon : 65 ans, trois enfants, retraitée de la fonction publique, a été maire d’Ecuisses de 2008 à 2020

Jean-Marc Frizot : 68 ans, 3 enfants, habite Blanzy où il est conseiller municipal, vice-président à la CUCM, retraité, a été directeur général d’une association départementale PEP 71 (enfants en difficulté)

Suppléants

Josette Lagrange : 65 ans, 3 enfants, maire de Collonges-en-Charollais, retraitée de la fonction publique hospitalière

Yohann Cassier : 46 ans, 1 enfant, premier adjoint au maire à Montchanin, directeur administratif

Slogan 

Notre détermination pour la Saône-et-Loire : répondre aux exigences sociales, territoriales et climatiques

6 commentaires

  1. Un homme de gauche

    Jean-Marc Frizot n’est pas seulement élu à Blanzy, vice-président de la Communauté urbaine chargé de l’eau, président du syndicat mixte du bassin versant de la Bourbince, mais aussi 1er vice-président du centre de gestion départemental de la fonction publique territoriale et vice-président du syndicat départemental d’énergie.

    Et il voudrait maintenant devenir en plus conseiller départemental. Et une seule tête pour toutes ces casquettes ??? Je croyais pourtant que la gauche était contre le cumul des mandats ?

  2. L exemple de la gratuité de la RCEA,choisi par Mr cassier est typiquement celui d une personne qui ne connait pas les dossiers….RCEA: ROUTE CENTRE EUROPE ATLANTIQUE aurait du être financé
    Dans sa totalité par l union européenne et l etat français,(étant une route nationale) en aucun cas les millions versés par le département et la CCM devait servir à son financement……voila des millions qui auraient etre injectés pour bien d autres projets proches des habitants de la Saône et Loire et bien sur de la CCM…VOILA COMMENG LES SOCUAKOS COMMUNISTES ONT MENTIS SUR LA GRATUITE DE LA RCEA……..quand a Mme Calderon est ce que vous pouvez m kndiquer un dossier qu elle a défendu au cours de son dernier mandat car le moins que l on puisse dire c est  » Incognito  » sur 6 ans….

  3. Indemnités quand tu nous tiens…!!!!

  4. Etcacontinueencoreetencore

    Un candidat qui aura 75 ans a la fin du mendat et qui cumule des retraites et des autres salaires d’élis?
    Les socialistes se perdent …et perdent

  5. Jean Marc Frizot

    Bonjour « Startpunk » ou bien « un homme de gauche » puisque vous vous cachez courageusement derrière ces pseudonymes.
    – Bien sûr que si je suis élu, j’abandonnerai un certain nombre de ces mandats, ça va de soi.
    – Ces mandats m’on été confiés par des élus (maires, conseillers) de tout bord politique, souvent à la presque unanimité, ce qui est (peut-être?)un gage de confiance et de compétence.
    – Vous pouvez vérifier, je suis constamment présent à toutes les réunions , y compris de commissions , de ces organismes…. ce qui n’est pas le cas de tous les élus , d’où peut être la confiance de mes collègues. C’est assez simple, il suffit d’y consacrer tout son temps …
    – Enfin, vous semblez bien informé donc vous êtes un élu local. Allez, soyez courageux, dites moi qui vous êtes, on pourra prolonger la discussion …
    Jean Marc Frizot

    • Un homme de gauche

      C’est surtout le fait que vous cumuliez les indemnités qui me dérange. On ne peut pas être de gauche et accepter le cumul de mandat et d’indemnités. Soit on a un seul et unique mandat, soit on en a pas.
      Gage de confiance ? Ou manœuvre politicienne doublé de copinage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *