CUCM/Montchanin – Un projet à dormir debout ?

Implantation d’un hôtel et d’un restaurant, route du Pont Jeanne Rose. Des emplois à la clé. Sauf que pour Lionel Duparay, « c’est un non sens commercial ».

Voici la présentation du projet. (lire plus loin les réactions)

La communauté urbaine Creusot Montceau est propriétaire d’une parcelle située au lieu-dit « Château d’Avoise », route du Pont Jeanne Rose à Montchanin. Ce terrain a fait l’objet de deux demandes concertées d’acquisitions, l’une pour la construction d’un hôtel et l’autre pour la réalisation d’un restaurant.

Implantation d’un hôtel

Le Cabinet Dubois & Associés va y acquérir environ 5 000 m² pour construire un hôtel de 70 chambres, créer un commerce et réaliser un parking pour les véhicules légers et les autocars. L’hôtel serait exploité sous la franchise « B & B ».

La réalisation de ce projet impliquera un investissement de plusieurs millions d’euros et permettra la création d’au moins 10 emplois.

Implantation d’un restaurant

La société Restochris va, pour sa part, acquérir un terrain d’environ 3 500 m² pour y construire un restaurant à l’enseigne de « La Boucherie » et créer un parking pour véhicules légers et autocars.

Cette nouvelle activité, qui implique des investissements de plusieurs millions d’euros, permettra la création d’au moins 12 emplois.

Lionel Duparay vent debout

Ce fut une surprise de voir l’opposition monter au créneau sur ce projet. Lionel Duparay émet de sérieux doutes sur son intérêt et rappelle que les villes du Creusot et de Montceau-les-Mines viennent de signer le plan action coeur de ville pour justement valoriser le centre-ville, « alors comment peut-on évoquer le développement du territoire qui ne va bénéficier qu’aux usagers de la RCEA et oublier les villes d’Ecuisses, Montchanin, Le Creusot et Montceau-les-Mines ».

Pour l’élu communautaire montcellien, « ce genre d’équipement doit se trouver dans le centre-ville ».

Olivier Perret (majorité) lui répond que l’endroit de l’implantation (non loin du Kyriad) « est un lieu stratégique. Ces investisseurs ne seraient pas venus au Mach 2 au Creusot par exemple. L’axe de la RCEA est un axe de développement ».

Lionel Duparay ne lâche pas le morceau. Il évoque alors ceux qui ont succombé à l’appel en périphérie des grandes surfaces commerciales. Pour lui, ce projet hôtel/restaurant « est un non sens commercial ». Il ajoute: « Il faut savoir dire non. C’est idiot, c’est ridicule ».

Le principal intéressé, le maire de Montchanin, Jean-Yves Vernochet et vice-président de la CUCM, plaide en faveur du projet. « Il est tout à fait viable d’autant plus que le territoire de la CUCM manque de chambres d’hôtel ».

Lionel Duparay revient à la charge. « Nous sommes contre celui-là ».

Intervient alors David Marti, président de la CUCM pour éteindre, en quelque sorte, l’incendie. « Nous avons refusé des implantations quand celles-ci n’étaient pas cohérentes. Ce projet a été fait en concertation avec les commerces situés pas très loin. Nous ne voulions pas mettre en difficulté le Kyriad, le Golf et le Saint Pierre (restaurant). Nous manquons d’hôtellerie sur ce secteur ce qui ne nous empêche pas, aussi, de travailler sur les centres-villes ».

Reste à savoir si les clients du B&B auront la perspicacité de reprendre leur véhicule pour s’aventurer au Creusot, à Montceau-les-Mines, voire au centre-ville de Montchanin…

Projet adopté à la majorité, l’opposition a voté contre.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. j’ai lu tous les articles concernant le conseil communautaire(pas seulement aujourd’hui avant aussi) mais une chose m’échappe je ne vois jamais de déclarations ni prises de paroles de la part du vice président (il y en a bien un ) représentent la ville de montceau , pas comme lors du conseil municipal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *