•  

Coronavirus – Les EHPAD de la Région sous haute surveillance

Le point avec l’ARS (Agence Régionale de Santé). Santé publique France recense désormais dans la région un peu moins de 1 200 hospitalisations pour formes graves de COVID-19, dont 191 en réanimation (- 5 par rapport à la veille); 2 306 personnes sont de retour à domicile. Le nombre de décès s’établit à 819 (+ 5 en une journée) en milieu hospitalier. L’appui des établissements hospitaliers aux EHPAD montre une solide coopération construite à l’échelle de tous les territoires.

Les quelque 420 EHPAD de la région qui accueillent plus de 33 000 résidents n’affrontent pas seuls à leur niveau l’épidémie de coronavirus dont on sait qu’elle frappe durement les populations âgées.
La carte des dispositifs d’appui aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes montre une dynamique de coopération bien engagée à l’échelle de toute la Bourgogne-Franche-Comté, entre hôpitaux et EHPAD.

Les astreintes gériatriques et astreintes de soins palliatifs organisées par les établissements hospitaliers mettent à disposition leur expertise au service de l’ensemble des EHPAD de la région.
Un numéro de téléphone est accessible tous les jours, voire les nuits et week-end, dans tous les groupements hospitaliers de territoires (GHT).
645 appels ont ainsi été traités la semaine dernière par ces astreintes.
Ce recours peut par exemple faciliter une décision collégiale de procéder à une hospitalisation dans les situations qui le justifient, en évitant un passage par les urgences.

Des solutions de télémédecine sont aussi proposées, notamment pour les médecins traitants ou coordonnateurs des structures.
Ce sont également les équipes mobiles d’hygiène de territoire qui interviennent au sein des établissements ayant signalé une infection parmi les résidents ou les personnels, pour apporter leur expertise en vue de limiter l’épidémie.

Les structures d’hospitalisation à domicile (HAD) sont par ailleurs mobilisées pour renforcer les équipes et assurer des prises en charge en EHPAD.

De nombreux dispositifs de soutien psychologique sont encore proposés pour les professionnels, les résidents, leurs familles.

Les volontaires soignants de la réserve sanitaire nationale comme du dispositif #Renforts-Covid et les bénévoles non-soignants de l’opération #Prêtermainforte sont également pleinement engagés pour intervenir auprès des aînés, en institutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *