Coronavirus – La Saône-et-Loire cernée par le rouge s’en approche dangereusement

Information de la préfecture de Saône-et-Loire.

Comme au niveau national, la situation de l’épidémie de Covid 19 en Saône-et-Loire  continue à se dégrader de jour en jour.

A la date du 8 septembre, le taux d’incidence, soit le nombre de nouveaux cas rapporté au nombre d’habitants sur 7 jours, est de 44,5 pour 100 000 habitants, niveau très proche du seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants.

De même, le taux de positivité des tests progresse à plus de 3,6 % sur la période du 2 au 8 septembre, tout en restant en deçà du seuil d’attention fixé à 5 %. Depuis le 11 mai plus de 50 000 personnes ont été dépistées en Saône et-Loire. 760 d’entre elles ont été testées positives et près de 3 000 personnes ont été identifiées comme cas contacts. L’Agence régionale de santé assure le suivi au quotidien des situations de cas groupés («cluster ») ; près d’une quarantaine sont en cours d’analyse ou de suivi dans notre département.

L’Agence régionale de santé indique que treize personnes, dont une en réanimation,  sont hospitalisées en Saône-et-Loire pour cause de Covid 19. Depuis le début de la crise sanitaire, 202 personnes sont décédées en milieu hospitalier et 93 en EHPAD des suites de la Covid 19.

La Saône-et-Loire n’est pas à ce jour classée en rouge. Compte tenu de l’évolution et de la dynamique de l’épidémie, il faut s’attendre à ce que notre département rejoigne très prochainement le groupe des 42 départements déjà classés rouge et notamment les départements limitrophes  : Côte d’Or, Rhône, Ain et Loire.

Comme l’a rappelé le Premier Ministre hier, ce classement n’entraîne pas de mesures automatiques mais conduira Julien Charles, préfet de Saône-et-Loire, à examiner en concertation avec les élus locaux et l’ARS, les mesures adaptées à notre département en fonction de la situation épidémique. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de l’article 50 du décret n°2020-860 du 10 juillet 2020 (en pj) qui prévoit des dispositions relatives aux rassemblements, aux établissements recevant du public (ERP) non essentiels, aux déplacements.

Aujourd’hui comme demain, « la solution la plus simple et la moins contraignante, on la connaît : c’est appliquer scrupuleusement les gestes barrières. Cela dépend fondamentalement de nous. » Jean Castex, Premier ministre, le 11 septembre 2020.

3 commentaires

  1. Combien de « faux positifs » sur les 44,5 positifs pour 100000habitants ??

  2. « Nous sommes Charlie »… Encore et encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *