Coronavirus – La mort rode toujours dans le département

INFORMATION DE LA PREFECTURE DE SAONE-ET-LOIRE. 

 

Le 12 mai, selon l’agence régionale de santé, 187 personnes étaient hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire pour le Covid 19 (- 1 par rapport au 12 mai), alors que le 29 avril encore 243 patients étaient hospitalisés, selon la même source. Onze patients sont pris en charge en réanimation (-3 par rapport au 12 mai), ils étaient 38, le 6 avril dans ces services. 113 personnes (+5) ont pu être placées en soins de suite et de réadaptation. Depuis le début de l’épidémie, 532  personnes sont retournées à domicile après leur hospitalisation pour le Covid 19, soit 9 personnes supplémentaires par rapport au 12 mai. Depuis le début de l’épidémie, 185 personnes (+3 par rapport au 12 mai) sont décédées en Saône-et-Loire en milieu hospitalier des suites du Covid 19.

 

Le dernier point épidémiologique disponible de Santé Publique France date du 7 mai. Pour la Saône-et-Loire, 65 établissements d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes (EHPAD) avaient procédé à un signalement d’au moins un cas Covid 19 confirmé ou possible entre le 1er mars et le 4 mai (+ 6 résidents supplémentaires depuis le point épidémiologique du 27 avril). Sur cette même période, 359 résidents (+27 depuis le point du 27 avril) et 376 personnels (+116 depuis le point du 27 avril) étaient des cas confirmés ou possibles de Covid 19. 79 résidents étaient décédés du Covid 19 dans les EHPAD de Saône-et-Loire.

 

Depuis début avril, les résidents comme les personnels des EHPAD font l’objet d’un dépistage systématique dès qu’un cas Covid 19 est confirmé au sein de l’établissement. Cela a conduit à tester 2360 personnes entre le 30 mars et le 10 mai de manière progressive (150 personnes testées la semaine du 30 mars, 800 personnes la semaine du 4 mai).

 

Avec la sortie du confinement, le dépistage de toute personne présentant des symptômes, sur prescription de son médecin, s’appuie en Saône-et-Loire sur un maillage territorial de laboratoires de biologie médicale publics et privés, garantissant un accès aux tests au plus près de chez soi. C’est un dispositif majeur pour circonscrire le virus et casser les chaînes de transmission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *