Coronavirus – Feu dès vendredi minuit en Saône-et-Loire pour le couvre-feu

Il ne fallait pas s’attendre à autre chose, d’ailleurs depuis plusieurs jours, dans les milieux autorisés, on laissait entendre, « ça nous pend au nez ».

Mais quand, à quel moment le Premier ministre allait-il passer à l’acte ? Aujourd’hui, en fin d’après-midi, Jean Castex a annoncé le passage de 38 départements en couvre-feu dont la Saône-et-Loire. Mise en oeuvre à partir du vendredi 23 octobre 2020 à minuit, c’est-à-dire qu’il faudra attendre samedi 6h pour sortir de chez soi et le soir, être rentré à la maison à 21h.

Voilà un argument supplémentaire pour décliner l’invitation à dîner de belle maman, « je peux pas, j’ai couvre-feu ».

Ce couvre feu est place pour au moins quatre semaines de 21h à 6h.

A Montceau-les-Mines, la municipalité a déjà anticipé, le conseil municipal lundi 26 octobre prévu à 19h est avancé à 17h. Quant aux spectacles, dans la mesure du possible, ils seront eux aussi avancés.

Jean Bernard

7 commentaires :

  1. et apres,confinement total?

  2. Les milieux autorisés ? Pas besoin d’être journaliste pour comprendre que le couvre feu serait étendu… Cette arrogance est admirable.

  3. Bonsoir,
    Le couvre-feu a été un acte de l’occupation allemande pendant la deuxième guerre mondiale, il a été aussi utilisé contre les algériens en 1958 et 1961 sous l’autorité de Papon (personnage qui avait de l’expérience).
    Demain il sera en vigueur pour 2/3 des Français.
    Sera-t-il efficace ? J’en doute, il faudrait pour cela que le coronavirus ne circule que pendant la nuit, or ce n’est pas un animal nocturne, il circule tout le temps, n’importe où.
    Bonne nouvelle, les français pourront continuer de travailler, même de nuit, il y aura des dérogations, y compris pour les forces de l’ordre qui feront des contrôles ?
    Les enfants pourront continuer d’aller à l’école, pas de risque non plus pour eux, mais pour leurs parents, leurs familles ?
    Déjà que la liberté d’expression est fortement mise à mal, la liberté de circuler, de se divertir est largement diminuée, où cela va-t-il s’arrêter ?
    Tout laisse à croire que nos dirigeants s’attaquent plus à nos acquis, à nos droits qu’au mal principal .
    Devrons-nous, comme pendant la deuxième guerre mondiale, braver les ordres pour sortir la France de ce marasme et enfin goûter des jours meilleurs.

  4. Comment bien « infantiliser » et bien leur faire peur à tout le monde, de la part de l’état !
    Je ne nie pas l’épidémie actuelle (ou pandémie si vous préférez), mais les virages à droite, puis à gauche, puis à nouveau … ailleurs, n’aident pas !
    Alors que j’ai entendu d’un soit-disant spécialiste ( à vérifier et confirmer, je suis désolé, mais je ne sais plus qui et sur quelle chaîne …) que la principale contagion était via la voie familiale, on oblige toutes les familles à se regrouper, cloîtrées chez eux !
    Déclaration à modérer par celle d’un autre « spécialiste » entendu ce matin sur France-Inter, qui lui n’arrivait pas à déterminer une source principale d’infection ! : Tout ce qu’il savait, c’est qu’au début (en mars-avril), c’était sur le lieu de travail.
    Mais après … gros flou et aucune réponse précise !

    Je constate qu’en 6 mois passés, nos « spécialistes » ont à peine progressé, et ne sont pas tellement plus crédibles que nos hommes (et femmes !) politiques !

    PS : Quand on ne sait pas, on dit : » Je ne sais pas » !
    Même devant une forêt de micros, et des centaines de caméras !

    • Et quand on ne sait pas, on cherche. Il y a les leçons de sciences à bien apprendre à l’école (quand on dit qu’ « il faut travailler à l’école », ce n’est pas par hasard. Les cours de sciences de la 6ème à la Terminale sont déjà suffisamment bien faits pour apporter beaucoup de réponses à nos questions (cours de rattrapage possible en se procurant les recueils de révisions dans toutes les librairies). Pour aller plus loin en médecine, je recommande le Ross et Wilson utilisé par les premières années et les études d’infirmières.
      Si on manque de moyens, il y a les bibliothèques, où se trouvent encore beaucoup d’autres réponses.
      Enfin, il y a le net, mais là il faut faire très attention, car le risque est grand de se retrouver dans la caricature des « Idées noires » de Franquin, où un groupe de gens suit un homme qui les entraîne dans le précipice.
      Je pense que cette source est plutôt fiable (et cet article trouvé par hasard fort intéressant) : https://www.vidal.fr/actualites/26041/covid_19_et_bpco_pas_plus_d_infections_mais_davantage_de_formes_plus_graves/
      ou encore là, mais avec un peu plus de réserves (plus la présence de pub est importante, plus il faut faire preuve d’esprit critique) : https://www.doctissimo.fr/sante/deconfinement/transports-travail-parcs-contamination-risque-eleve . Dans tous les cas, il faut vérifier les sources, et faire plutôt confiance aux Universités et organismes de recherche scientifique. (CNRS, CHU, etc….) et toujours peser les conclusions avec les observations factuelles de la réalité (principe appliqué aux cours de science du lycée).

  5. y'aura t-il des lieux privlégiés ?

    comme la paillotte pendant le confinement où un passe-droit municipal sera appliqué ?

  6. J’espère que nos gouvernants et leurs laquais préfectoraux ont informé le virus du passage à l’heure d’hiver afin qu’il se synchronise avec le couvre-feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.