Coronavirus – Fermeture des débits de boissons à partir de 22 heures à Montceau, Mâcon, Chalon, Autun et Le Creusot

A compter de samedi 17 octobre, 00 h 00, dans les agglomérations de Mâcon, Chalon-sur-Saône, Le Creusot, Montceau-les-Mines et Autun, extension du port du masque dans l’ensemble de la commune de 7h à 21h pour les plus de 11 ans,  fermeture des débits de boissons à 22h.

Information de la préfecture de Saône-et-Loire.

Point de situation

Comme au plan national, la dégradation des indicateurs sanitaires s’accélère nettement en Saône-et-Loire depuis dix jours.
Au 16 octobre, selon l’agence régionale de santé, 94 personnes atteintes du virus Covid-19 sont hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire (soit + 36 personnes hospitalisées en une semaine). 9 patients sont pris en charge en réanimation (soit + 2 personnes en une semaine). 224 personnes sont décédées en milieu hospitalier des suites de la Covid-19 (soit 7 personnes décédées en une semaine).

La circulation du virus s’accroît rapidement au sein de la population : le taux d’incidence a quasiment triplé en sept jours pour s’établir à 216/100 000 habitants. Le taux d’incidence pour les personnes âgées de plus de 65 ans connaît le même rythme et atteint 230/100 000. Le taux d’incidence cumulé pour les quatre principales agglomérations de Saône-et-Loire (Mâcon, Chalon-sur-Saône, Le Creusot, Montceau-les-Mines) se situe désormais à plus de 262/100 000.

– Etat d’urgence sanitaire : conséquences en Saône-et-Loire

Par décret du 14 octobre 2020, le Premier ministre a décrété l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire à compter du samedi 17 octobre 2020 à 00h00. La Saône-et-Loire n’est toutefois pas concernée par le couvre feu établi dans plusieurs départements et métropoles de France.

Dans l’ensemble des départements, plusieurs mesures générales entrent en vigueur dès samedi 17 octobre 2020 à 00h00 . Sous réserve du décret qui paraîtra demain matin, ces mesures seront les suivantes :
- les fêtes privées cérémonies, mariages, soirées, événements festifs ou associatifs… dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites ;
- les restaurants devront appliquer un protocole sanitaire renforcé notamment la limitation à 6 du nombre de clients par table et l’enregistrement du nom des clients ;
- dans tous les établissements recevant du public assis (cinémas, cirques, gradins des établissements sportifs, salles de conférence, auditoriums…) la règle d’un siège sur deux continue de s’appliquer entre deux personnes ou entre deux familles ou groupe d’amis désormais limités à six personnes au maximum ;
- le nombre de visiteurs sera régulé dans les lieux où l’on circule debout ;
- interdiction des rassemblements, réunions ou activités de plus de 6 personnes sur la voie publique ou dans des lieux ouverts au public, à l’exception des manifestations revendicatives, rassemblements à caractère professionnel, des services de transports de voyageurs, des ERP, des cérémonies funéraires, des visites guidées organisées par les personnes titulaires d’une carte professionnelle et des marchés.
- le télétravail sera renforcé.


- Mesures sanitaires renforcées dans les agglomérations de Saône-et-Loire

En complément, au regard des indicateurs extrêmement dégradés fournis par l’agence régionale de santé, Julien Charles, préfet de Saône-et-Loire prend de nouvelles mesures sanitaires plus strictes applicables à compter de ce samedi 17 octobre jusqu’au 15 novembre pour limiter la propagation rapide du virus, dans les zones denses des cinq agglomérations les plus particulièrement touchées (Mâcon, Chalon-sur-Saône, Le Creusot, Montceau-les-Mines, Autun) :
- extension du port du masque dans l’ensemble de la commune de 7h à 21h pour les plus de 11 ans ;
- fermeture des débits de boissons à 22h ;
- interdiction de rassemblements organisés dans les établissements recevant du public réunissant plus de 1000 personnes de façon simultanée ;
- interdiction de vente et consommation d’alcool sur la voie publique.
Les communes concernées sont :
- Mâcon, Charnay-lès-Mâcon, Sancé, Varennes-lès-Mâcon, Crèches-sur-Saône, Vinzelles, Chaintré ;
- Chalon-sur-Saône, Saint-Rémy, Chatenoy-le-Royal, Champforgueil, Saint-Marcel ;
- Le Creusot, Montceau-les-Mines, Le Breuil, Torcy, Montchanin, Montcenis, Blanzy, Saint-Vallier, Sanvignes-les-Mines, Saint-Eusèbe ;
- Autun.

Une concertation est engagée avec les sous-préfets d’arrondissement et les élus pour étendre dans le courant de la semaine prochaine l’obligation du port du masque dans les zones denses des communes de plus de 3500 habitants (Paray-le-Monial, Digoin, Gueugnon, Louhans, Chagny, Tournus, Bourbon-Lancy, Cluny, La Chapelle de Guinchay, Chauffailles et Givry).

Par ailleurs, en lien avec les maires, le préfet demande l’activation des registres communaux des personnes vulnérables.

À la veille des vacances de la Toussaint, le préfet de Saône-et-Loire en appelle à chacun pour limiter autant que possible les échanges et regroupements familiaux. Une prise de conscience par chacun du rôle qu’il a à jouer, pour lui-même et ses proches est primordiale.

La situation est préoccupante. Chacun peut freiner le coronavirus. Se laver les mains, prendre ses distances, porter le masque sera notre quotidien pendant plusieurs mois. Il faut en faire un automatisme. Respectons les gestes barrières et réduisons nos contacts sociaux. Nous n’avons pas le choix.

14 commentaires

  1. Super ! On est des précurseurs à montceau : y’a longtemps que tout est fermé à c’t’heure là!!!

    • Oui, tu as, hélas raison ! Perso, plus très jeune, je me rappelle des jours de paye à la mine Tous les commerces tournaient à plein régime les jours suivants.
      Il y avait du boulot partout même si à part les mineurs qui travaillaient dans le risque (coup de grisou, silicose, accidents du travail) , les salaires étaient bas.
      A présent, les salaires stagnent quand les dividendes explosent et les boîtes ferment les unes après les autres.
      Oui, en tant qu’ancien commerçant à la retraite, le fait que les rues de Montceau soient désertes dès 18h30 depuis des années me désole.

  2. L’état passe la première couche, et, très zélé, le préfet passe la deuxième !
    Qui va passer la troisième ?

    Déjà, si certains mettaient leur masque correctement ! :
    Le masque SOUS le nez ne sert à RIEN !!

  3. quelle super bonne nouvelle

    Vu qu’à Montceau tout est déjà fermé à 19H (et même parfois avant) on va enfin pouvoir sortir un peu le soir

  4. Les maires devraient mettre en place par la même occasion le couvre feu cela devient très urgent car le mettre uniquement dans certaines grandes villes et laisser les autres départements libres est un très mauvais choix, ont appliqué le couvre feu à tous sinon ont ne fait rien, en se moment le gouvernement (…) fait n’importe quoi

    • Mrjo, pourquoi mettre en place un couvre-feu chez nous dans les petits vils ou village cela sert à rien ! On ne peut pas empêcher quelqu’un de sortir, marquer pas ce genre de bêtises.
      Le gouvernement a perdu la bataille depuis le début mais il ne veule pas à assumer.

  5. Cette fois, c’est sûr, je n’irai plus au centre-ville (voir la démonstration de force de mercredi dernier), et oserais-je demander l’asile politique en Suisse (là-bas, le masque n’est pas obligatoire en extérieur, question de bon sens épidémiologique, et les trottoirs font 4m de large, et les infrastructures sont plus propices aux piétons et aux cyclistes, et les votations sont très courantes…..)?

      • J’aime bien le principe des Cantons. Ainsi, les décisions peuvent être prises au niveau local en fonction de la situation. Ce ne serait pas la « pagaille » comme l’écrit l’article un peu tendancieux, mais un ajustement géographique cohérent, la seule complexité (il faut le reconnaître) étant dans l’articulation pour les déplacements de canton à canton. La France, au nom de « l’égalité » a tendance à vouloir mettre tout le monde au même régime. Mais cette égalité est biaisée, il s’agit d’une égalité de principe parfois inconsciemment motivée par de la jalousie : « pourquoi serais-je pénalisée et pas les autres? » = pourquoi le virus circule moins dans le Grand-Est actuellement et beaucoup plus en Île-de-France? (et pourquoi la Suède compte zéro mort?)
        C’est un peu comme si on imposerait de construire partout des bâtiments aux normes anti-sismiques là où il n’y a jamais de tremblements de terre….. ainsi court l’administration française hyper-centralisée.
        L’idéal selon moi serait de revenir aux objets concrets, aux échelles de valeurs : dans quel cas il est possible de confier un pouvoir décisionnaire local? et dans quel autre cas il est nécessaire de faire Nation, de prendre une décision pour la population entière? Et dans quels cas il serait judicieux de créer une articulation entre les deux? (sans oublier les contre-pouvoirs pour éviter les abus, même locaux, personne n’est à l’abris). J’ai le sentiment (sans doute trompeur) que ces réflexions ont peu a peu disparu dans le sens concret et se seraient plutôt transformées en querelles égocentriques de chefs réclamant du pouvoir…
        Pour en revenir à l’égalité, en creusant un peu, cette « égalité » brandie à tout va est curieusement oubliée lorsqu’il s’agit d’argent. Pourquoi certains salaires sont-ils 400 fois plus importants que d’autres?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *