•  

Coronavirus – Etat de santé très préoccupant de la Saône-et-Loire

Information de la préfecture de Saône-et-Loire.

COVID-19 : indicateurs sanitaires en Saône-et-Loire.

En Saône-et-Loire, les indicateurs sanitaires sont toujours très préoccupants. Le département se place en troisième position sur le taux d’incidence en Bourgogne-FrancheComté.
– Au 9 novembre 2020, selon l’agence régionale de santé, 426 personnes atteintes du virus Covid-19 sont hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire (+369 personnes depuis le 9 octobre). 38 patients sont pris en charge en réanimation (+31 en un mois). 345 personnes sont décédées en milieu hospitalier des suites de la Covid-19 (+128 en
un mois).
– Les indicateurs de circulation du virus au sein de la population continuent à se dégrader également. Pour la période 30 octobre au 5 novembre, le taux d’incidence atteint 625/100 000 habitants et 669/100 000 habitants pour les personnes âgées (durant la période du 1er au 7 octobre, le taux d’incidence était de 104/100 000 habitants et de 96/100 000 habitants pour les personnes âgées).
– Le taux de positivité s’établit à 24,97 % contre 7,91% au 9 octobre 2020.
La deuxième vague de l’épidémie touche durement le pays ainsi que le département de Saône-et-Loire, il est indispensable de respecter les mesures de confinement et les gestes barrières pour ralentir la propagation du virus. Chacun doit rester vigilant pour protéger les autres, et en particulier nos aînés et les personnes les plus fragiles.
Téléchargez l’application « TousAntiCovid » pour casser les chaînes de transmission du virus.
Bien plus qu’une application, c’est un geste barrière supplémentaire.

Un commentaire

  1. Pour toutes les personnes qui souhaitent des informations fiables sur les pics de surmortalité en Europe, je vous invite à suivre ce lien : https://www.euromomo.eu
    Il est très instructif de constater que tous les pays d’Europe n’ont pas été touchés de la même manière en mars dernier, et ne le sont pas non plus actuellement, et surtout de considérer les classes d’âges.
    Et j’ai oublié de préciser dans un précédent post qu’il y a un décalage de 1 à 2 semaines entre le taux d’incidence et les hospitalisations. Logiquement donc, puisque le taux d’incidence semble entamer une diminution actuellement, il devrait en être de même pour les entrées hospitalières dans 15 jours (sous réserve d’un accident quelconque…..il faut toujours être prudent avec l’avenir).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *